AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Aimée MacRose ~La Triste Fiancée~ (Âme en peine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
My name is
Invité
I am
Invité





MessageSujet: Aimée MacRose ~La Triste Fiancée~ (Âme en peine)   Mer 22 Déc - 23:16

[justify]F i r s t † o f † A l l




N o m ;; MacRose
P r é n o m: Aimée
S u r n o m: La triste fiancée
G r o u p e: Âme en peine
S e x e: Féminin
O r i e n t a t i o n † s e x u e l l e: Hétérosexuelle
A g e: 19 ans
D a t e † d e † n a i s s a n c e: 14 Février 1844

L i e n s † f a m i l i a u x: Lointaine parente des Northwoods


S o m e † I n f o r m a t i o n s

U n e † c h o s e † q u i † t e † r e n d † h e u r e u x ;;La gentillesse et la beauté
T o n † b u t † d a n s † l a † v i e † ou † d a n s † l a † m o r t: Trouver un lieu qui fasse régner la paix sur mon cœur
T a † c o u l e u r † p r é f é r é e: Violine
N o i r † o u † b l a n c ? Noir
C e † q u e † t u † a d o r e s † m a n g e r:Le chocolat
U n † l o i s i r: Rêver
U n † m o t: Espoir
U n e † p e r s o n n e † q u i † t ' e s t † c h è r e: Personne, mon univers est vide

L i f e † a n d † D e a t h

C e † q u e † t u † a i m e s † e t † d é t e s t e ;;
J'aime écouter la musique et le silence, l'un et l’autre étant pour moi comme un baume sur les blessures invisibles de mon âme. Contempler la nature ou m’y promener m’apaise et je passe beaucoup de temps à perdre mon regard derrière les fenêtres jusqu'à ce que l’envie d’être seule au cœur des buissons taillés et des massifs de fleurs me saisisse et m’entraine aux abords du manoir. La cruauté m’est insupportable et je ne peux supporter d’être le témoin impuissant de la haine et de la vengeance. C’est mes propres douleurs qui me reviennent quand je vois la souffrance voiler d’autres yeux que les miens.


T o n † c a r a c t è r e:
Timide et fragile jeune fille je n’ose guère aller de moi-même au contact des autres. J’ai peur que leurs yeux voient en moi d’horribles choses, un mal enraciné en moi qui soit la cause de tous les malheurs de mon existence passée. J’aspire parfois à être capable de spontanément m’avancer vers les autres, mais j’ai conscience de ne faire qu’entretenir un joli rêve. Je ne saurais comment être une amie ou une amante, je ne crois même pas en être digne. Solitaire, je pleure en ma seule compagnie le désastre de ma vie humaine, les douleurs, les humiliations ; je me souviens encore de chacune d’entre elles. Une mélancolie tenace pèse comme un voile gris sur mes pensées et les larmes me sont plus familières que le rire. S’il m’arrive d’esquisser de petits sourires misérables, je ne crois pas pouvoir affirmer que j’ai jamais rit. Les souvenirs me hantent, je ne sais comment m’en défaire et je me l’interdit. Je porte encore en moi le fardeau de ma culpabilité. J’ai vu avant tout le monde que le manoir serait brûlé et je me suit tue parce que c’était trop difficile de renoncer à cette chance d’enfin sombrer dans l'oublie miséricordieux de la mort. Je porte le poids de la mort de tous ceux qui étaient présent cette nuit-là. Seule.


T o n † a p p a r e n c e:
Avec mon mètres cinquante je suis, et ceci même pour l’époque qui m’a vu naître, relativement petite. Mon corps de danseuse possède une finesse presque trop fragile : mes membres sont gracieux, mes attaches délicates et mes mains ainsi que mes pieds sont petits et adorable. J’ai les courbes discrètes et pourtant si féminines d’une jeune fille déjà presque femme, encore parée de sa fraîcheur juvénile, mais déjà prête à devenir une épouse. Mon visage en forme de cœur est celui semblable à celui qu’arborerait une poupée de porcelaine. Une petite bouche pulpeuse, des traits exquisément ciselés et des yeux immenses, lacs d’améthystes ou dansent ensemble peines et souvenirs voilés par moment du filet de mes longs cils recourbés. Pour encadrer cette face d’ange innocent, une longue chevelure qui cascade librement tout le long de mon dos jusqu’après le creux de mes reins cambrés. Ces longs fils de soies sont par ailleurs d’une envoutante teinte poussière de lune qui semble m’auréoler d’un voile d’argent.


T a † vie † e t † t a † m o r t :
Solitaire je me tiens sur le seuil de la salle de bal de Northwood Manor, la tête négligemment appuyée contre l’un des battants de chêne massif. Je plonge les abîmes voilés de mon regard sur les paquets lustrés, les lourdes tentures de velours et le lustre scintillant. Sans en avoir conscience je caresse le bois sur lequel je suis appuyée. Abandonnée à la douleur amère de la mélancolie je laisse les souvenirs me revenir; le temps n’a pas sut les ternir. Peu d’entre eux pourtant ne l’étais pas déjà.

Je suis une MacRose, fille déclarée légitime de Charles MacRose baron de York et de son épouse bien-aimée Caroline Marguerite MacRose née Chevalier, une française. Du moins est-ce ainsi que ce fut écrit dans le registre de notre paroisse. Mes parents, tout deux de noble extraction, avaient été unis par un mariage de convenance qui avait déjà bien vécut lorsque je naquis, quinze ans après mon frère ainé Jules. Ma mère vivait à cette époque à la cour en tant que dame de compagnie de la reine et son époux fort occupé à forniquer avec la moindre femme un peu attirante de sa baronnie ne trouvait guère le temps de venir la rejoindre que de façon fort brève. L’alcool ayant au fil des ans accentués son caractère violent cela convenait fort bien à ma mère. La cour lui offrait un refuge salutaire, elle y était tantôt souriante et enjouée, tantôt mystérieuse et séduisante. Comment donc s’étonner du fait qu’elle se fut retrouvée avec une foule de galants passionnés pas son charme venu de la France libertine ? Il en fut un qui retint son attention et son cœur, un amant à qui elle céda son honneur lors de rencontres délicieusement clandestines : mon véritable père, le prince héritier de la couronne d’Angleterre.

Le scandale de leur liaison fut promptement étouffé et des que l’on découvrit la condition de ma mère, enceinte d’un bâtard royal, on la renvoya avec diligence dans sa campagne auprès de celui qui aux yeux du monde devait passer pour mon géniteur. Hélas comme cela faisait bientôt sept ans que le baron n’avait pas touché sa femme il était cruellement conscient d’avoir été fait cocu. Sa rage devait toutefois demeurer secrète car le palais se refusait à assumer la réalité de ma conception. Des enfants comme moi il y en avait toujours eut, mais on s’arrangeait pour que la royauté paraisse toujours obéir à la moral et incarne la bienséance. Que les mères de leurs illégitimes descendances meurent en couches ne les concernait en rien, qu’une petite fille de leur sang se retrouva entièrement soumise à un homme qui n’avait pour elle que dégoût et haine ne leur importait pas plus. C’était comme si je n’existais pas, je leur étais totalement invisible. Même mon père oublia tout de moi et, probablement, de ses nombreux autres bâtard. Seul compterait ceux qu’il concevrait dans les liens sacrés du mariage.

Je passais toute mon enfance à éviter mon « père », à me terrer dans les recoins obscurs ou il ne pourrait pas venir me faire du mal. Je ne faisais que retarder l’inévitable car immanquablement il me retrouvait et pouvait alors faire usage de ce fouet aux lanières si cruelles. La peau de mon dos se couvrit au fil des ans d’un entrelacs de cicatrices toujours plus resserré, jusqu'à ce qu’il ne s’agisse plus que d'une étendue de peau meurtrie. Sur mon visage pourtant, seul mes yeux brillants de désespoir trahissaient toute l’horreur de ma condition. Je m’endormais avec le goût de meslarmes sur mes lèvres et me réveillais avec des yeux rouges et bouffis. Pas un mot du traitement auquel j’étais soumise ne filtra jamais hors des murs de notre demeure. Aux yeux de la bourgeoisie environnante j’étais juste une enfant à la beauté remarquable,et au caractère placide peu porté sur les bavardages inutiles. Un petit ange adorable qui vivait heureuse et choyée dans une maison noble et fortunée. De l’enfer dans lequel je vivais réellement on ne se doutait point.

J’aimerais dire qu’en grandissant et en devenant jeune fille je rencontrais à mon tour l’amour et que je me libérais de ma prison de douleur. Mais il n’y eut rien de cela pour moi. Il n’y avait que ce cauchemar dans lequel on me maintenait cloîtrée. Mon corps battu, mon âme insultée…un univers qui n’était que chagrin et douleur. Par moment je regardais par ma fenêtre le parc entretenu qui dessinait avec ses haies de buis taillé des arabesques soignées et l’idée de me laissée choir sur les allées de gravillons me prenait avec une intensité que je peinais à repousser. Je supportais pourtant le supplice que l’on m’infligeait, et si ce n’étais plus par vaillance que je résistais mais par habitude, au moins je ne le laissais pas me vaincre. Les pluies de larmes qui s’écoulèrent de mes yeux lissèrent un millier de foie le velours de mes joues et je devins aussi pâle et éthérée qu’une revenante sans guère m'en préoccuper par ailleurs. On ne pourrait accuser mon corps qui dépérissait lentement d ’avoir été commandé en cela, seul le tourment sans fin qu'il endurait. était responsable. Avant qu’il ne fut trop tard mon « père » m’annonça qu’il avait conclut pour moi des fiançailles fort avantageuse-pour lui cela va sans dire- et que je pourrais rencontrer l’heureux élu à la fête que donnerait d’ici une quinzaine de lointains parents à lui.

Le hasard fit que le baron fit une mauvaise chute de cheval treize jours exactement après son annonce, l’empêchant de m’accompagner à la réception donnée à Northwood manor. Il était cependant impossible que je ne fus pas au lieu-dit pour rencontrer celui qui avait été choisit pour être pour époux. Il fut décidé que je me rendrais à la soirée seule, uniquement accompagnée de ma chambrière et que l’une de mes lointaines parentes ferait usage de Chaperon. Je serais rejointe le lendemain par mon frère Jules qui serait en possession du contrat de fiançailles ; alors seulement je découvrirais mon fiancé. Ainsi fut-il décidé et ainsi me retrouvais-je accueillie à Northwood manor. Je n’accordais qu’un regard éteint à la demeure par ailleurs richement pourvue. Il me semblait que je quittais un enfer uniquement pour me retrouver prise au piège d’un autre. Silencieuse je dansais quelques morceaux avant d’aller m’asseoir sur un divan accolé à l’une des grandes baies vitrées de la salle de balle. Je plongeais mon regard dans les ténèbres de la nuit, mon visage angoissé portant le masque d’une sérénité tout à fait charmante. Un œil avertit aurait peut-être crut me voir aux prise avec une douce mélancolie, mais en vérité je ne montrais rien de ma douleur. J’avais appris depuis trop de temps à crier dans le silence de mon âme. Perdue dans la contemplation du vide anesthésiant je vis tout.

Je vis des ombres noirs se faufiler avec prudence sur la pelouse, je les vis verser de l’huile sur les murs anciens, je vis les torches défigurant l’obscurité de la nuit qui furent allumées. Je vis chacun de ces instants et je gardais bouche close. Les torches furent jetée sous mon regard embuée ; la paix que je n'avait pas été capable de rechercher semblait finalement m'être apportée. Les flammes encerclèrent bientôt la bâtisse et les premier cris de paniquent retentirent. Souriant tristement je m’étendis sur ma couche tendue de velours et inspirais lentement l’air enfumée. Et la mort posa son voile d’obsidienne sur le calvaire de ma vie sans que je m’épuisa vainement à lutter contre son étreinte.

W e † a l l † n e e d

U n † r a n g † p e r s o n n a l i s é: La triste Fiancée
U n e † d e s c r i p t i o n † p o u r † t a † c h a m b r e: //
U n † c a m a r a d e † d e † c h a m b r e: //
U n † l i e u † à † h a n t e r: La salle de bal

I n † F r o n t † O f † a † C o m p u t e r

L e † f o r u m , † c o m m e n t † l ' a s – t u † d é c o u v e r t ? ;; Topsite ^^
Q u e l l e s † s o n t † t e s † p r e m i è r e s † i m p r e s s i o n s ? *o*, j'adooore le design!!!
Q u e † p e u t - o n † a m é l i o r e r ? Je ne saurais dire, je n'ai pas tout vus :P (ou alors le micro détail qui tue>> la vignette "pas de nouveaux message" est plus classe que celle "nouveau message" et comme on voit plus souvent la première bah...c'est dommage ^^"""")
A u t r e † c h o s e ? Calin powaaaaaaaaaaaaaaa \o/
N' a u r a i s - t u † p a s † u n e † c h o s e † t r è s † i m p o r t a n t e † à † m e † d i r e ? Cho-co-lat!!!!!!


Dernière édition par Aimée MacRose le Jeu 23 Déc - 10:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Aimée MacRose ~La Triste Fiancée~ (Âme en peine)   Jeu 23 Déc - 7:55

Tout d'abord, bienvenue ! =D

Ensuite : Mais qu'est-ce que tu as fait à mon modèle de présentation ? Oo
Il est tout cassé...
C'était pas très esthétique...
Mais bon, ça va, je pense que j'ai réussis à l'arranger !

Soit, sache que, étant notre première Ame en Peine, nous t'adorons déjà ! \o/
On avait décidé d'être super gentil avec la première et, comme c'est toi, attends-toi à recevoir tout notre amour~

Malgré tout, il y a une ombre au tableau !
La chose très importante que tu m'as dite à la fin... Elle n'est pas acceptable, navré...
Tu vas donc devoir aller relire les règles~

Et puis, je n'ai pas compris : Tu préfère l'image "Nouveaux messages" ou "Pas de nouveaux messages" ?

Amuse-toi bien ici !



Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
My name is
Invité
I am
Invité





MessageSujet: Re: Aimée MacRose ~La Triste Fiancée~ (Âme en peine)   Jeu 23 Déc - 9:46

Bienvenue Miss !

Je n'ai pas le temps de lire ta fiche, je le ferai plus tard. En tout cas à première vue elle est... Impressionnante, waw ^^

A très bientôt
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Aimée MacRose ~La Triste Fiancée~ (Âme en peine)   Jeu 23 Déc - 9:55

Effectivement, ce'st impressionant !
Ta manière d'écrire est très poétique.

Donc, pour résumer, il te reste à changer la chose importante.
Je pense que c'est tout.
Ensuite, tu seras validée !

N'hésite pas, à ce moment-là, à aller t'inscrire pour l'event qui aura lieu bientôt. =)


Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
My name is
Invité
I am
Invité





MessageSujet: Re: Aimée MacRose ~La Triste Fiancée~ (Âme en peine)   Jeu 23 Déc - 10:04

Bon alors déjà...oua c'est gentils de venir me dire bienvenue si vite ^^

Ensuite: oui désolé j'ai eut beaucoup de mal avec les codes ><, c'est triste à dire mais la version que tu a arrangée..c'était mon résultat après beaucoup d'effort et d'édit . Tu m'a sauvée! \o/

Pour la chose très importante mea coulpa ^^' (j'avais lut le règlement mais l'habitude me l'a fait parcourir un peu en diagonal à certains endroit ^^').

Pour les vignettes oui c'est ça mais comme je l'ai dit c'est qu'un microdétail, je ne m'attend pas à ce que tu t'ennui avec ^^

Ensuite, j'avais vus oui que vous seriez gentils avec la première âme en peine...enfin j'ai lu sa bien après. Au début en lisant l'accroche je me suis dit que sa devait être sympas d'être invité et juste après j'ai vu les effectifs de chacun des groupes en haut donc je me suis dit qu'une âme en peine c'était plus chouette en fait \o/

Et pour finir: Mikiiii Sarah
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Aimée MacRose ~La Triste Fiancée~ (Âme en peine)   Jeu 23 Déc - 10:11

Pas de problème, je comprends.

Donc, maintenant, tu dois créer ta fiche de lein et ta fiche de rp.
Tu dois aussi aller voir l'event, mais tu n'es aps obligée de t'y inscrire, bien que ce serait chouette.

Voilà, tu peux rp et tout ! =D

Attention à l'orthographe tout de même~


Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
My name is
Invité
I am
Invité





MessageSujet: Re: Aimée MacRose ~La Triste Fiancée~ (Âme en peine)   Jeu 23 Déc - 10:20

Oki je vais créer tout ça! ^^

J'ai vu l'event ne t'inquiète pas je vais envoyer mon mp :P

nyerf, désolééé pour l'orthographe...j'utilise word pour corriger mais il en reste toujours ><

Et pour conclure dignement Je suis validée!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
William C. R. Anderson
I am
a broken
a broken



Masculin

Messages : 427
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Un spectre ...


Identité
† Qui es-tu ?: Majordome fantôme ~
† Surnom: Will
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Aimée MacRose ~La Triste Fiancée~ (Âme en peine)   Jeu 23 Déc - 13:18

Je loupe vraiment tout dis donc !

Je te souhaite un bienvenue Ô première âme en peine du forum!
J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous ~


" Immortality is the best weapon against your soul. So you shoudn't wish for an endless world ..."
Ce que je cache ...

I talk with the #5e8747's color
Revenir en haut Aller en bas
My name is
Invité
I am
Invité





MessageSujet: Re: Aimée MacRose ~La Triste Fiancée~ (Âme en peine)   Jeu 23 Déc - 15:52

Mikiii je compte bien m'amuser en effet! ^^


PS: la tristesse était à l'origine un péché capitale mais vers le 6 éme siècle elle à été retirée ;)
Revenir en haut Aller en bas
My name is
Contenu sponsorisé
I am






MessageSujet: Re: Aimée MacRose ~La Triste Fiancée~ (Âme en peine)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aimée MacRose ~La Triste Fiancée~ (Âme en peine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Northwoods Manor † :: Quelques petites formalités... :: Nouveautés & Sections utiles :: La vieille armoire à archives :: Présentations poussiéreuses-
Sauter vers: