AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Hortensius Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
My name is
Invité
I am
Invité





MessageSujet: Hortensius Gabriel   Ven 15 Juil - 18:06

▬ first of all ;;

Nom ;;Hortensius
Prénom(s) ;; Gabriel
Surnom(s) ;; /
Groupe ;; Membre du Personnel, jardinier
Date et lieu de naissance ;; Paris, le 6 avril 1849
Âge ;; 18 ans
Nationalité ;; Française
Orientation sexuelle ;; aucun
Liens familiaux ;; Pas concerné
Lieu à hanter ;; Pas concerné



▬ life and death ;;



[b]Physique :

Ce jeune homme est quelqu'un qui n'apporte pas d'importance à sa tenue. Le matin, quand il met ses vêtements il a la très vielle habitude d'y prêter un soin particulier : aucun plis, un col parfait, cela respire l'ordre et la droiture..... Seulement, très rapidement quand il se met à la tâche, il change radicalement. Tout va dans le sens de ne pas gêner son travail : il replie ses manches, ne porte pas de cravate et finit en fin de journée complètement crotté. Il n'a jamais pris le temps de se couper les cheveux, c'est pourquoi maintenant ils sont aussi long. Comme cela représente une gêne il les attache en une queue grossière. Etrangement, sa peau n'est pas si coloré pour quelqu'un qui passa sa vie sous le soleil. Plutôt grand, mesurant un bon mètre quatre vingt, il est cependant très fin, tant de visage que de corps. Cela ne l'empêche pas d'être muscler, son travail ayant façonné son corps tant qu'il ne craint pas les tâches fatigantes. Seulement, on ne le voit pas aux premiers abords. Ses yeux ont des reflets mauves, généralement dégagé car il n'aime pas mal voir ce qu'il fait. Il lui arrive de sourire à ses amis végétaux et ces traits deviennent vraiment tendre. Par contre, face à un humain, il a un air froid et dur, s'il ne s'énerve pas. On pourrait facilement le faire passer pour une femme avec ses cheveux long et son visage aux trais quelque peu androgynes qui date de sa jeunesse.

Caractère :

Ce jardinier à une logique bien à lui. Les plantes ont une importance bien plus grande que les êtres humains dans son coeur et c'est auprès d'elle qu'il déverse toutes son amour. Il leur accorde tous son temps et ces pensées, discutant avec elles, leur donnant encouragement et félicitations. De son propre point de vue, il ne se qualifie pas d'asociale, seulement, pourquoi parler avec des personnes trop demeurés pour comprendre l'importance de ces précieux végétaux ? Ce serait inutile. Rien ne l'intéresse hormis son travail et ce qui s'y rapproche. Il y a dédié sa vie et y dévoue sa mort. Il ne déteste pas ses semblables pour autant, mais ne les comprends pas et se méfie de ceux qui tenteraient de saccager ces plantations. C'est un travailleur acharné qui n'a jamais hésité à faire passer la santé des végétaux avant la sienne. De jour, de nuit, qu'il vente ou qu'il pleuve, il s'occupe de ça, le mot repos étant bannis de son vocabulaire.
Piétiner, arracher ou « cueillir » comme certain ce vante de faire, sont des abominations à ses yeux et il détestera toutes personnes coupables de tels actes, les jetant hors de son lieu de travail ou bien n'hésitant pas à faire entendre que tel traitement est insupportable. Tout comme le déranger pendant qu'il taille les haies, car c'est une tâche de précision qui ne permet pas la moindre perte d'attention.

Pourtant, si vous savez le prendre par le bon bout il peut se révéler un excellent guide. Si vous prenez soin à ne blesser aucune plante, à effleurer du regard ces vastes étendues, il fera comme s'il ne vous avez pas vu et ne vous chassera pas. Mieux, si vous êtes intéressé par la nature et utilisez les bons mots pour le faire savoir, dans ses bons jours il pourra vous faire visiter les lieux. Qu'on dénigre ses plantes, par exemple en disant que telle fleur est moche ou puent et il perdra son calme. Il n'est pas complètement insensible aux compliments, qu'on remarque son travail lui fera plaisir, mais pour autant si le jardin est agréable à l'oeil, ce n'est pas que grâce à lui. En effet, plus de la moitié du travail revint aux plantes elle-même, car ce sont elles qui se développent et se bâtent pour donner ces éclats si magnifique, lui ne faisant que les aider.

Son autre passion, ce sont les animaux. Il a hésité entre devenir vétérinaire ou jardinier avant d'opter pour le chemin des plantes. De ce fait, il a une relation particulière avec les animaux, qui ne fuient pas à son approche. Les papillons et les oiseaux se posent sur lui sans aucun problème. Ses connaissances sur la flore et la faune sont très vastes, il sait prendre soin des deux même s'il s'occupe principalement des plantes. On peut toujours parler de n'importe quel sujet avec lui, il n'écoutera pas si ça ne l'intéresse pas et pourra se mettre en colères si on dit des stupidités sur ses plantes. Essayer de lui faire comprendre qu'il a tort sur quelque chose qui se révèle de son domaine est une peine perdue d'avance. Il reste dehors le plus souvent possible, ne rentrant que pour dormir et encore.

Son rêve aurait été de pouvoir voyager pour découvrir tous les plus beaux jardins du monde et de faire triompher au passage son pays natal dans ce domaine. Maintenant qu'il est devenu un fantôme il sait qu'il ne pourra plus le réaliser. Il n'en éprouve aucun regret car il préfère s'occuper de ce qui est son havre de paix, abandonner ses très chères plantes serait trop dure maintenant qu'il s'y est tant attaché. De plus, vu qu'il est persuadé que la France est le paradis des plantes, il n'a besoin d'aucune preuve pour étayer ces dires.

Histoire :

Petit, Gabriel était un enfant charmant. Né dans une famille aisée, il eu la chance d'avoir des parents aimante et attentionné. La demeure familiale possédant à la plus grande joie de l'enfant un magnifique jardin, c'est dans ce fabuleux endroit qu'il y passa la plus grande partie de sa vie. Sa mère, si douce et si jeune, adorait se promener avec son bébé sous l'ombre des arbres, respirer la douce odeur des plantes. Son amour pour la nature se transmit à son fils des son plus jeune âge. Ce fut-là qu'il appris à faire ses premiers pas, là qu'il grandit, là qu'il appris à lire et écrire.... Il ne rentrait à l'intérieur que quand on l'y obligeait. La grande différence, c'était que petit le blond était des plus sociables. Il partageait sa joie avec ses deux parents et était très épanoui, rêvant de faire partager son amour de la nature avec la terre entière. Il se passionnait pour les plantes et les animaux, apprenant à leur promulguer des soins. D'ailleurs, il lui arrivait de sortir de la maison pour se promener dans les landes et les plaines... Son meilleur ami était un vieil homme pour qui il avait de l'affection. Ce grand-père avait été un très grand jardinier dans sa jeunesse et partageait avec lui ses connaissances. Son petit monde était rempli de bonheur, il pensait que rien ne pouvait le troubler. Même aussi jeune, Gabriel n'avait pas d'ami de son âge.

Là où d'autre garçon aimait grimper dans les arbres, courir et se battre, lui préférait planter des fleurs, observer la nature et essayer de comprendre le cycle des saisons. Quand il voyait ses petits camards grimper aux arbres, il les sermonnait, tentant de leur expliquer qu'ils leur faisaient mal en cassant leur petite branche. Cela ne fonctionnait presque jamais et de nombreuses fois il fut l'objet de moquerie finissant par être battu pour avoir défendu tel chênes, tel jonquille ou tel petit chien. Pour autant, il ne renonçait pas à faire comprendre à tous qu'une marguerite ou un papillon valent autant que n'importe qui d'autre.

Une chose que le petit garçon n'avait pas compris, c'était que ces parents ne s'aimaient pas. La fortune et le rang social venait de son père, qui avait plus de quarante ans alors que sa mère avait à peine la vingtaine. La jeune femme n'avait pas choisi son époux, ses parents l'y avaient forcé pour qu'elle puisse avoir une vie simple... Même si son père était quelqu'un d'aimant et d'attentionné envers, sa mère rêvait de quelqu'un de plus jeune, de plus fougueux qui l'enlèverait.... Elle pensa trouver son bonheur chez un jeune homme rencontré lors d'une soirée chez une de ces amis. Son merveilleux petit monde ne supporta pas la trahison de sa mère. Au début, le seul changement qu'il ressentit, ce fut que sa mère invita dans leurs jardins cet étranger, cet homme qui ne s'intéressait pas du tout aux lieux, cet ignoble individu qui piétinait ses plantations...

Il le détesta, cet homme toujours trop proche de sa mère, qui avait peur de salir ses beaux vêtements avec un peu de terre, qui n'hésitait pas à arracher les fleurs pour les offrir à la dame de la maison. Mais celle qu'il détesta le plus, ce fut sa mère... Sa mère qui ne disait rien, qui le sermonnait quand il voulait empêcher cette brute d'abimer son bon jardin. Elle qui venait de moins en moins souvent, n'accordant plus aucun regard pour les fleurs, n'accompagnant plus le chant des oiseaux... Elle ne faisait que penser à cet homme. Quand ils disaient à son père qu'ils partaient au parc, c'était juste pour rejoindre cette crapule. Ça ne s'arrêta pas là pour autant. Son père finit par soupçonner la liaison de sa femme avec un autre que lui. Les journées furent remplies de cris et de larmes, les deux adultes ne passant leurs temps qu'à ce disputé. Alors, pour ne plus entendre son monde se fissurer, le jardin devint son havre de paix, son refuge. Quand les cris étaient trop forts, quand il entendait ses mots si blessant, il s'en allait de la demeure pour aller au parc.

Petit a petit, à chaque fois qu'il allait se réfugier dehors, Gabriel faisait un pas de plus loin de ces semblables. Ses résultats en cours étaient excellents, tous ses professeurs le félicitaient, on lui disait qu'il pourrait devenir quelqu'un d'important s'il continuait sur cette voie et son père était fier de lui. Seulement, quand on lui demanda ce qu'il voulait être, il répondit avec détermination jardinier. Au final, il eu confrontation entre lui et son père. Le chef de famille refusait que son fils devient un simple domestique, le ton monta entre les deux hommes et au final son père lui posa un ultimatum : il devait choisir entre sa famille et ses plantes. Gabriel s'était éloigné de ces semblables depuis bien trop longtemps maintenant pour avoir la moindre hésitation. Il partit aussitôt de cette maison et n'y retourna jamais, ne gardant aucun contact avec ceux qui étaient ces parents et se refusant de leur accorder la moindre penser. Pour preuve, il changea de nom de famille afin de ne garder aucun lien comme le lui avait ordonné son paternel.

Le vieil homme qui lui avait tant appris sur le secret des plantes le découvrit dans le parc, seul. La rumeur comme quoi il avait été chassé de sa famille lui était venu aux oreilles aussi il l'hébergea et lui permit de suivre les études qu'il souhaitait. Ce n'était pas par gentillesse que qu'il l'aida, non et Gabriel le savait. Cet homme était le grand-père de la crapule qui fréquentait sa mère, il avait seulement pitié du jeune garçon et se sentait en partie responsable de son malheur. On peut penser qu'une fois en pension dans un endroit remplis de gens qui avaient le même but que lui, le blond se ferait des amis. C'est ce trompé lourdement. Ses collègues ne partageait absolument pas sa passion, certain n'était là que par devoir familial, refusant de devoir abimer leur gant, d'autre pour espérer obtenir un bon travail... Aucun en respecter les plantes à leur juste valeur, ne les aimait comme elles se devaient d'être. À leurs yeux d'aveugles, ces êtres magnifiques n'étaient que des objets faits pour le plaisir des yeux et des dames. Le jeune homme se battait souvent pour défendre ses idées.

Il n'en délaissait aucune, méprisant l'idée que certaine étaient moins nobles que d'autre. Un beau jardin, c'était un jardin où tous pousse avec harmonie, où chaque choix ce relève important. Qui pouvait se prétendre jardinier en craignant la piqure d'une abeille ou bien en souhaitant la disparition de ces êtres irremplaçables sans qui l'écosystème disparaitrait ? Personnes. Gabriel était très doué : il apprenait avec une facilité déconcertante et était un travailleur acharné, se levant en pleine nuit pour protéger ses plantations d'une tempête. Il était un incompris, jugé comme fou et jalousait par beaucoup. Ses professeurs louait l'excellence de ses résultats mais le réprimaient sur son manque de sociabilité. Il faut dire que même avec ses enseignants, le blond faisait preuve de recul car eux aussi ne partageait pas sa vision des choses.

L'un de ses professeurs avait vu le potentiel que posséder l'adolescent, il lui parla de devenir maître jardinier. Il en avait les capacités mais pas encore l'âge ni l'expérience. Rester ici à étudier devenait inutile : il connaissait déjà plus que certain de ces enseignants. Cet homme lui proposa de partir en Angleterre où l'un de ses amis, un homme des plus influents, cherchait un jardinier digne de ces jardins. Il pouvait y aller pour parfaire ses études et accéder au poste tant voulu : maître jardinier, qui lui permettrait de pouvoir s'occuper des plus beaux spécimens. Acceptant avec joie, heureux de pouvoir enfin exercer sa passion regrettant cependant son pays auquel il était attaché.

Arrivé à destination, il put découvrir la demeure des Norwood, la famille qu'il allait à présent servir, mais plus important, il découvrit les jardins dont il aurait le soin de s'occuper. Il aima être au service des Northwood, car l'étendue du domaine était idéale pour lui travailler, de plus il pouvait faire à sa convenance, tant que ça ne déplaisait pas à son employeur. Bien sûr, il avait des collègues, des ignares qui ne comprenaient pas son amour pour ces précieux végétaux, mais cela ne lui importait pas. Du moment qu'on le laissait travailler en paix, il ne cherchait pas querelle. Une légère exception fut la cuisinière, différente des autres. Que ce soit par chantage ou bien par respect comme l'affirmait le jeune homme, elle seule n'avait pas à craindre de se faire jeter hors des jardins

Puis le terrible accident eu lieu. Ce qui est arrivé à l'intérieur, il n'en a eu aucune idée car quand le manoir a prit feux, il s'est précipité sur ses très chères plantes afin d'essayer de les sauver. Ne voyant pas le danger de se jeter dans le jardin en flammes, il mourut rapidement entouré de ces très chers amis. Son histoire ne se termina pas là, car il fut rappelé avant de pouvoir gagner un repos éternel. Pourquoi et comment ne sont pas des questions qui l'intéressent. Même si pendant un très court moment, il fut déboussolé de son retour, quand il comprit qu'il pouvait continuer à suivre l'évolution de ses précieuses plantes, regarder leur cycle imperturbable... Il fut ravi de ce cadeau. Bien sûr, c'était anormal mais autant en profiter pour continuer à faire ce qu'il a toujours adoré, c'est-à-dire s'occuper des jardins du manoir.





▬ some informations ;;


Il est passionné des plantes et des animaux, tant qu'il lui arrive de leur parler. Il aime aussi lire même s'il n'y consacre pas beaucoup de temps. Il utilise souvent le langage des fleurs pour s'exprimer. Il déteste le gaspillage et la violence gratuite. Ce n'est pas quelqu'un de difficile, se contentant de tous mais n'hésitant pas à le faire savoir quand il apprécie ou déteste particulièrement quelque chose. Il considère les invités au même titre que toutes autres personnes du manoir. Seulement s'il en prend un seul dans son jardin en train de piétiner quoi que ce soit, il n'hésitera pas à intervenir, en oubliant de ce fait qu'il est invisible aux yeux mortels en journée. Sa couleur favorite est l'or.




▬ behind the screen ;;

Âge ;; 19 ans
Avatar ;; Hakuren Oak de 07 ghost
Comment avez-vous connu le forum ;; Va savoir...
Vos premières impressions ;;Ce ne sont pas les premiéres.
Remarques ou suggestions ;; toujours rien
Crédits images ;;zero chan
Une chose importante à dire ? ;; /Euh... Ouais ?/

Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
William C. R. Anderson
I am
a broken
a broken



Masculin

Messages : 427
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Un spectre ...


Identité
† Qui es-tu ?: Majordome fantôme ~
† Surnom: Will
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Hortensius Gabriel   Sam 16 Juil - 14:44

Bien ta fiche nous convient à moi et Drew, donc tu es validé et rebienvenue ~

Je te fais suivre le secret du personnage par MP, en espérant que tu t'amuseras bien avec ce nouveau compte!


" Immortality is the best weapon against your soul. So you shoudn't wish for an endless world ..."
Ce que je cache ...

I talk with the #5e8747's color
Revenir en haut Aller en bas
 

Hortensius Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Northwoods Manor † :: Quelques petites formalités... :: Nouveautés & Sections utiles :: La vieille armoire à archives :: Présentations poussiéreuses-
Sauter vers: