AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 La sombre couleur des fleurs | Hyde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMy name is
Echo Amaryllis
I am
an unsmiling
an unsmiling



Féminin

Messages : 41
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Un humain perdu dans un Monde qui n'est pas le sien...


Identité
† Qui es-tu ?: Moi ? Un garçon...
† Surnom: Nat'
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: La sombre couleur des fleurs | Hyde   Jeu 4 Aoû - 13:48

"Au fond de moi, je songeai qu'il ne devait pas seulement être blessé physiquement, mais aussi psychologiquement, pour avoir un air pareil sur le visage."
Suite de « La disparition de Nathaniel Floret »
Ne t'inquiète pas trop, tout de même. En tous cas, la quantité que tu écris me convient. La qualité aussi d'ailleurs. Alors, même si, peut-être, tu pourrais faire mieux, je ne l’appellerais "minable". J'espère aussi que tu ne t'es pas trop impatienté pendant mon absence.
Je fus rassuré de voir que, jusqu'ici, mes réponses semblaient avoir convenu au garçon. Il n'avait pour ainsi dire par réagi lorsque je lui avais donné mon nom. Je songeai néanmoins qu'il devait m'avoir entendu car même s'il ne fit aucun geste ou dit le moindre mot, il sembla réfléchir pendant quelques instants.

Ensuite, de manière brusque, il se saisit à nouveau de ma main avec force. Fronçant les sourcils — pour une raison que j'ignorai et que je ne préférai pas demander —, il reprit sa route sans prévenir, d'un pas vif et rapide. Nous remontâmes alors la longue allée, seule chose qu'il m'avait pour le moment été donné de voir dans ce domaine, jusqu'à ce que les pas du garçon ralentissent peu à peu. A nouveau, il s'était arrêté, mais ma main était toujours enserrée par la sienne. Il plongea d’abord son regard, à travers la nuit obscure, en direction de l'entrée de l’impressionnante demeure qui s'élevait vers le ciel à quelques mètres seulement. D'un mouvement de tête rapide, l'inconnu tourna ensuite ses yeux sombres vers moi et me fixa un bref instant avant de parler d'un air calme.

— Tu aimes les fleurs ?

Décidément, ce garçon avait un don pour sortir des phrases bizarres avec un air tout à fait détendu. Alors qu'il me lançait d'abord des menaces puis m'entraînait à travers une allée obscure en m'écrasant la main, il se permettait maintenant de me demander si j'aimais les fleurs.

Les fleurs... Certes je les aimais bien, même s'il y avait d'autres choses que je préférais. Mais que répondre ? Je n'allais pas, moi-même, d'un ton détendu, lui répondre que j'aimais bien les fleurs, tout de même. Après tout, on ne m'ôterait pas facilement de la tête qu'il y avait quelque chose de bizarre, voire dangereux, ici. Je savais désormais — même si je le présentais depuis que j'avais reçu l'invitation — que tout cette histoire n'était pas nette.
Alors quoi ? Je ne pouvais pas répondre si simplement, comme si je me sentais à l'aise au moment présent. Je n'avais sans doute jamais eu aussi peur de toute ma vie ! Et puis, de quoi aurais-je l'air ?

Mais — et cela ne m'étonna, au fond, qu'à moitié — le garçon n'attendit pas ma réponse. De quoi devais-je avoir l'air à présent ?

— De toute façon, on a le temps.

Je ne compris d'abord pas vraiment pourquoi il disait cela. Cette phrase, en fait, me semblait tellement bizarre lorsque je repensais à tout ce qui s'était passé depuis mon arrivée. Avoir le temps ? Oui, on l'avait sans doute. Personne ne m'attendait chez moi et, ici, même si j'étais censé rencontrer des gens du Manoir à mon arrivée, cela ne se ferait pas en pleine nuit... Si ? M'auraient-ils attendu ? Ou peut-être y avait-il une personne "de garde", censée me dire où je logerait ? Enfin, sans doute avons-nous le temps.

Je remarquai seulement à ce moment que je n'avais plus vraiment mal à la main et, baissant les yeux, je réalisai que celle-ci n'était plus écrasée par l'inconnu. Il avait relâché sa prise et la tenait normalement. Brusquement, il fit demi-tour, mais sans me trainer derrière lui avec brutalité. Je me laissai faire, bien que trouvant la situation étrange. Autant je pouvais comprendre qu'un personnage étrange et dangereux m’entraîne avec force sur cette allée, autant je n'avais pas l'habitude de me promener gentiment main dans la main avec qui que ce soit.

Arrivant à nouveau au niveau de ma valise abandonnée, le garçon me lâcha et me tendit mes bagages d'un air pressé. Je m'en saisis donc, sentant à nouveau ce poids tirer sur mon bras. J'aurais préféré ne pas avoir à marcher trop longtemps avec car cela s’avérait difficile. En fait, j'aurais aimé être en train de dormir, mais une partie de moi —quelle idiote imprudente, d'ailleurs — avait quand même très envie de découvrir de ce que ce garçon voulait me faire voir.

Le brun se tenait quelques mètres devant moi, comme surveillant que je le suivais bien. Je me hâtai du mieux que je pus, la valise venant frapper contre mes mollets à chaque pas. Le garçon avait repris son chemin et, auprès d'un grand rosier comme on ne peux espérer en voir que dans ce genre de jardin, il cueillit une fleur sombre. Me regardant une dernière fois, il quitta la large allée pour s'enfoncer dans un étroit chemin obscur. Tout comme je me l'étais dit tout à l'heure, être ici en journée ne me poserait pas vraiment de problème. Mais, là, au cœur de la nuit, je préférais ne pas me laisser distancer par l'autre.

— L’endroit où je t’emmène va sûrement te plaire. Si ce n’est pas le cas, tant pis, j’aurais eu du plaisir pour moi-même.

Je n'avais pas remarqué que le garçon s'était arrêté et dus stopper mon mouvement assez brusquement pour ne pas lui foncer dedans. Sans doute n'aurait-il pas apprécié... Je me demandai vaguement comment il savait que l'endroit où il menait me plairait jusqu'à ce que je sente la valise glisser de ma main pour être déposée sur le sol. Avait-il prévu de me la faire poser ici dès le départ ou l'avait-il fait parce qu'il trouvait qu'elle me ralentissait trop ? Je ne le saurais jamais.

La main de cet inconnu glissa une fois encore dans la mienne et il m'emmena d'un pas rythmé et joyeux sur le petit chemin. Mais brusquement, après à peine quelques mètres, il s'arrêta à nouveau. Son visage exprimait un sentiment que je ne pouvais déchiffrer, mais, ce qui était certain, c'est qu'il n'était pas positif. J'étais un peu effrayé. J'avais peur qu'après avoir semblé se calmer, il ne redevienne terrifiant. Je sentis ma main compressée par la sienne et vit que, de son autre main, coulait un liquide rouge. Puis, il me lâcha d'un geste vif et continua à serrer son autre poing. J'ignorais s'il valait mieux attendre sans rien dire ou intervenir.

Finalement, tout en sachant que ce n'était peut-être pas une bonne idée et que c'était donc risqué, je décidai d'intervenir. Au fond, me dis-je, j'aurais au moins fait quelque chose d'un peu courageux. Et puis, il était temps que je parle pour d'autres raisons que simplement répondre aux questions posées par ce garçon étrange.

— Tu es blessé.

Ce n'était pas tant une question qu'une affirmation. En effet, il semblait à peu près évident que l'inconnu saignait et donc, était blessé. Je n'avais pas parlé réellement fort, pour la simple raison que je n'étais pas certain de ce que je faisais. Au fond de moi, je songeai qu'il ne devait pas seulement être blessé physiquement, mais aussi psychologiquement, pour avoir un air pareil sur le visage. C'était aussi cela que signifiait ma phrase. Je plongeai mon regard dans celui de l'autre puis détournai rapidement les yeux comme si les herbes poussant çà et là étaient devenues extrêmement intéressantes.


Echo écrit en #03306d~
Double compte de Drew Northwoods
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com/
 

La sombre couleur des fleurs | Hyde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Northwoods Manor † :: L'extérieur du Manoir... :: Le jardin-
Sauter vers: