AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Event | Shadows and Creaking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMy name is
Le Destin
I am
the one who can do whatever it wants



Messages : 206
Tu es quoi ? : Destiny is God



MessageSujet: Event | Shadows and Creaking   Dim 30 Oct - 21:18

Quelle meilleur façon de donner aux Invités l'illusion qu'ils sont libres que de les emmener visiter les environs ? C'est ce qui arrive au jeune Sigfried Marxwell. Bien sûr, on ne le laisserait pas aller seul... Ne faut-il pas de guides ? Pour cela, il sera accompagné par Ryan Russell et Drew Northwoods.

Le lieu de votre visite est l'ancienne maison des Ravenshill. Depuis qu'il ont quitté la région – peu après le meurtre des Northwoods – celle-ci est inhabitée... Elle se dresse dans les landes, sombre et inquiétante. Contrairement à Northwoods Manor, elle est en mauvaise état. En fait, elle a tout d'une véritable maison hantée, si ce n'est les fantômes.
Il y a sans doute beaucoup de choses à voir en ce lieu, ou peut-être très peu. Cela dépend de vos intérêts.

Aimez-vous les escaliers qui grincent ? Le papier peint qui s'arrache ? Les ombres qui s'étalent sur les murs ? Les portes qui mènent à des pièces poussiéreuses et froides ?

C’était censé être une simple petite visite, très courte, sans importance. Mais qui sait combien de temps elle durera... ?
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com/
avatarMy name is
Sigfried S. Marxwell
I am
a quiet and abandoned
a quiet and abandoned



Masculin

Messages : 68
Tu es quoi ? : Un humain , comment peut-on être autre chose ?


Identité
† Qui es-tu ?: Un garçon au yeux disparatres parait-il ...
† Surnom: Sig ~
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Event | Shadows and Creaking   Dim 6 Nov - 22:48

    Dans une forêt au silence angoissant, Sigfried avançait en compagnie des deux habitants du manoir et d'une de ces congénaires. Il avançait doucement, trébuchant tous les trois pas à cause d'un caillou ou autres volumes qui barraient la route. Il avait été l'un des seuls invités à avoir accepter la sortie qu'avait proposé les chefs de la famille. Peut-être parce que presque personne n'avait le courage le courage de vouloir sortir un jour d’automne. Mais ce que Sig savait c'était que c'était l'une des rares occasions où il pourrait sortir du domaine du manoir. Il n'avait pas oublié les mots de Ryan qui se trouvait justement être un de ses accompagnateurs. Il ne pourrait plus jamais partir de cette forêt hantée par les démons et donc qu'il n'y a plus aucun espoir de revoir sa mère. C'était un fait qu'il avait finit par accepter, mais son âme souffrait encore de cette nouvelle malédiction qui le retenait prisonnier. Il regardait distraitement ses compagnons, un jeune demoiselle et un blondinet qui semblait être un de ses hôtes, songeant à la raison qui faisait de lui un captif. Il ne connaissait pas les Northwoods et sa famille n'avait jamais prononcé leur nom alors qu'ils connaissaient les personnalités les plus riches de la planète. Cette communauté était vraiment une curiosité pour l'adolescent surtout qu'ils avaient au moins un revenant dans leur rang. Etait-ce pour cette raison que l'on ne souhait pas qu'il s'en aille ? Il ne savait pas mais cela semblait trop léger comme raison pour enfermer des personnes qu'ils avaient convoquées.

    Mais sa réflexion fut troublé par la vue d'une sinistre demeure que notre écossais trouva sublime. A la différence du manoir où il dormait, ce lieu semblait avoir souffert de l'oubli du temps et des esprits égarées par delà la vie même. L'atmosphère était terrifiante, on s'attendait à chaque instant qu'une entité sorte de la porte en bois massif rongé par les termites. C'était ce genre de lieu qu'affectionnait le jeune garçon, sortie tout droit d'un film fantastique et qui peut permettre une rencontre du troisième type. Mais cette excitation ne parut pas sur ce visage de pierre qui n'avait pas vraiment l'air de s'y intéresser. Mais une petite lueur brillait dans ses pupilles, et pour la première fois depuis la révélation, Sigfried oublia qu'il était un oiseau en cage.

    Il laissa les autres retrait et rêveur, il atteignit le rempart qui le sépara de le ce monde fabuleux. Ces doigts de verre frôlèrent la poignée rouillée et il esquissa un micro-sourire de satisfaction. Même les plus petits détails étaient respectés pour croire que le lieux étaient complétement abandonnées. Il se demanda si quelqu'un allait mystérieusement apparaître pour lui prouver son tort. Sans attendre une seconde, il tenta de tirer la pièce en bois qui ne bougea que de quelques centimètres. Il lui fallut pas mal d'essai pour que la porte grinçante s'ouvrit assez pour découvrit le hall dévasté du manoir. Il resta figée devant l’authenticité de ce lieu et de nombreuses questions traversa son esprit, comme qui pouvait être les derniers habitants de ce domaine. A en juger de la grandeur de la bâtisse, il s'agissait d'une famille riche, probablement bourgeoise vue l'absence de blason, Mais rien n'en était moins sûre. Elle semblait aussi avoir été bâtie à peu près à la même époque que le manoir des Northwoods à cause de l'architecture similaire. Il fut vraiment impressionné comment entretien rigoureux et quotidien pouvait changer la facette d'une habitation...

    Soudain il se rappela qu'il n'était pas seul et se tourna vers les trois autres personnes. Sans un mot il les fixa, leur demandant avec le regard une permission pour pouvoir entrer à l'intérieur. Peut-être qu'il devait attendre que le maître de maison lui ouvre la marche, à moins que ce soit la triste flamme qui avait hérité de ce rôle. En tout cas il ne pensait pas qu'un lieu aussi extraordinaire existait aussi près, s'il pouvait en parler une dernière fois à sa mère, il lui ferait sans doute la description de ces ruines. Sur le visage morne du néo-zélandais, une pointe de tristesse montra le bout de son nez. Il était vrai que la raison de sa présence ici était de pouvoir négocier avec le maître une simple lettre vers la poste. Il ne voulait pas inquiéter sa mère puisqu'il ne pourrait plus tenir cette relation épistolaire. C'est vraiment douloureux pour lui d'y penser, après tout il avait toujours vécu avec le fugace espoir de revoir sa génitrice. Mais tout a une fin, et les rêves ne sont pas une exception à la règle ...



[ Edit: Je m'excuse de t'avoir oublié, j'étais resté au stade où il n'y avait que Ryan et Drew, J'ai fait de toutes petites modifications mais pour la prochaine réponse je ferai en sorte de rattraper l'erreur uwu]


Spoiler:
 
"In this world, only facts are important, but if I can prove their existence, you'll be proud of me ?"
Je suis le double compte de William et je parle en #6F5E4B.


Dernière édition par Sigfried S. Marxwell le Ven 11 Nov - 13:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Myosotis R. Hayabusa
I am
a blind
a blind



Féminin

Messages : 105
Tu es quoi ? : Une Invité


Identité
† Qui es-tu ?: Une invité aveugle, tout simplement.
† Surnom: Myo
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Event | Shadows and Creaking   Ven 11 Nov - 8:24

[HRP : Je suppose que tu n'as pas vu, mais j'ai rejoind l'event. J'ai essayé de faire mon rp pour que tu ai le moins de choses possibles à changer - si tu le fait - mais je ne promets rien ]

Elle avait vraiment une vie impossible depuis qu’elle était arrivée au manoir, à peine quelques jours plus tôt : elle ne cessait de se perdre dans l’immense bâtisse et à tomber dans les escaliers - Dieu qu’elle détestait les escaliers – et cette demeure semblait en être truffée. Elle ne pouvait pas aller où que ce soit sans tomber sur des marches, au sens propre du terme. On pourrait se demander pourquoi elle n’a pas de canne, comme tous les aveugles. Pour commencer, elle faisait encore plus de catastrophes avec que sans, ensuite lorsqu’elle était encore chez elle, elle n’en avait nullement besoin.

Le troisième jour de son séjour chez les Northwoods, on leur proposa une sortie dans la campagne environnant le manoir. Au départ, une seule personne avait accepté de venir, un jeune homme d’après sa voix. Myosotis aurait été heureuse de partir, mais sans le soutien d’Aileen qui ne comptait pas participer, et surtout au vu des mauvaises expériences qu’elle ne cessait d’accumuler seule, elle décida de rester dans sa chambre où au moins elle commençait à s’y retrouver.
Seulement au moment du départ, elle eut des regrets de dernière minute et demanda à partir elle aussi, et tant pis pour les boulettes qu’elle ne manquerait pas de faire. Elle pouvait toujours espérer que le domestique les accompagnants lui apporterait de l’aide en cas de besoin. Peut-être.

Elle se sentait étrangement à l’étroit dans l’immense manoir. Non pas qu’elle le trouve trop petit, au contraire, mais elle restait une grande partie de son temps enfermée dans sa chambre, c’était le seul lieu où elle ne risquait pas grand-chose. Elle aurait adoré explorer la vieille bâtisse de fond en combles et surtout le jardin dont elle avait sentit de délicieuses odeurs. Depuis elle ne cessait d’y penser. Elle aimerait tant pouvoir le voir, il était certainement magnifique… Mais seule, elle risquait de se perdre.

Tout ça pour dire qu’elle était heureuse de pouvoir sortir accompagnée. Bon, il faut bien dire qu’elle était heureuse la quasi-totalité du temps. Elle marchait à petit pas derrière les trois hommes tout en fredonnant une comptine pour enfants. Les trois personnes faisaient largement assez de bruit pour qu’elle sache où ils étaient sans problème. Enfin, ils s’arrêtèrent. Myo devint immédiatement attentive aux bruits et aux odeurs pour tenter de se faire une idée du lieu où ils étaient. Hum, plus facile à dire qu’à faire. Elle entendit le vent siffler au dessus de sa tête, rien de bien étonnant en fin d’automne. Il n’y avait pas de chants d’oiseaux et aucune présence audible de vie animale. L’air embaumait l’humus de la forêt, le bois ancien et la pierre froide. Si si, je vous assure, la pierre a une odeur. Et puis, le son d’une porte qui grince qui la fit sursauter. L’un d’entre eux s’était-il avancé pour ouvrir la porte ? Elle n’y avait pas fait attention. Le silence… interrogateur ? Quelqu’un aurait-il posé une question silencieuse ? Peut-être, ou alors elle se fait juste des idées. Elle se pose tant de questions :
A quoi ressemble le lieu où ils sont ? Est-ce que les gens autour d’elle sentent les mêmes odeurs qu’elle ? Est-ce qu’elles les aiment autant qu’elle ? Est-ce qu’ils pourraient lui décrire ce qu’ils voient ? Est-ce que…

Bien que son esprit soit en perpétuel mouvement une de ses propres questions silencieuses attira sont attention. Pourraient-ils lui décrire ce qu’ils voient ? C’en serait presque nostalgique. Mais arriverait-elle encore à imaginer le monde ? Elle l’espérait.

- Dites, ça vous ennuieraient de me dire à quoi ressemble le lieu où on est ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Event | Shadows and Creaking   Ven 11 Nov - 20:59

«Un corbeau qui s'était tenu posé sur une branche depuis notre arrivé croassa et s'envola dans un bruissement d'aile. Finalement, je détachai mon attention de la porte de la maison.»

Lorsque nous nous mîmes en route, le soleil venait de disparaître à l'horizon. Au départ, un seul Invité souhaitait venir avec nous mais, lorsque nous arrivâmes dans le hall, nous apprîmes que nous serions finalement quatre. Cette idée d'emmener des Invités visiter les alentours ne m'avait pas vraiment plu au départ. N'était-il pas cruel de les laisser sortir lorsque l'on désirait les garder prisonniers ? Et n'était-il pas ironique de le guider jusqu'à la maison qui, autrefois, avait été celle de leurs ancêtres ? Mais, si cela pouvait faire plaisir à ces pauvres gens, cela me conviendrait aisément.
Nous étions deux pour accompagner deux Invités. Moi, tout d'abord, ainsi qu'un de nos domestiques : Ryan Russell. Je n'avais jamais été proche de lui, mais, après tout ce temps passé dans le même manoir, je connaissais au moins son temps – comme celui de tous nos domestiques, en fait. Les Invités, je ne les avais jamais vu. En réalité, je n'avais pas encore vu le moindre Invité avant ce soir – pensais-je – car je ne passais que peu de temps dans les couloirs récemment mais préférais m'isoler un peu. Il y avait un garçon plus jeune que moi mais à l'air calme et impassible. L'autre, celle qui avait demandé pour venir à la dernière minute, était une jeune femme vraisemblablement aveugle.

Nous prîmes tout d'abord une calèche qui nous mena à l'orée du bois. Là, alors que les landes se dessinaient dans le paysage, nous descendîmes et continuèrent à pied. Personne, encore, ne disait le moindre mot et le silence nocturne me semblait écrasant. Cette atmosphère n'était pas du tout chaleureuse.
Au loin, je voyais apparaître la forme sombre de la maison. Elle semblait entourée par les hautes herbes, perdue dans les landes, inaccessible. De nombreuses fois depuis ma mort, j'étais passé devant cette demeure pour me rendre au village mais jamais je ne m'en étais approché – car j'étais resté sur le chemin – et jamais cela n'avait été pendant la nuit, lorsque j'étais plus qu'une simple forme floue.

Nous marchions à trois de front alors que la jeune femme était seule derrière, fredonnant quelque chose. Elle semblait se débrouiller seule et je préférai donc de pas la déranger.
Ce n'est que lorsque nous atteignîmes la haute bâtisse, après s'être éloigné de la route, que les choses changèrent.

L'Invité, Sigfried Marwell, s'avança sans un mot vers le seuil et caressa la vieille porte de bois du bout de ses doigts. Son visage n'exprimait aucun sentiment. Il ne souriait pas et, pourtant, il paraissait intéressé par l'endroit. Il saisit la poignée métallique et tira dessus. De loin, je ne pouvais pas vraiment savoir si la porte avait bougé ou non mais, en tous cas, elle ne s'était pas ouverte. Sigfried recommença cette opération une fois, deux fois, et au bout de quelques tentatives, le sombre passage vers l'intérieur s'ouvrit. Cette ouverture béante et sombre par laquelle on pouvait apercevoir la forme d'un hall d'entrée me faisait peur ou, du moins, j'étais mal à l'aise. Cette maison dégageait quelque chose de terrifiant, peut-être parce qu'elle était celle de nos assassins. Ou peut-être était-ce son allure en elle-même.

Je n'avais pas tenté d'empêcher Sigfried d'ouvrir la porte parce que je n'avais aucune raison de le faire, mais également parce que nous étions supposé rentrer à l'intérieur. A présent, je me rendais compte que je n'en avais pas vraiment envie.
Pourtant notre Invité attendait devant l'entrée, comme à l'affut de notre consentement.

▬ Dites, ça vous ennuieraient de me dire à quoi ressemble le lieu où on est ?

Un corbeau qui s'était tenu posé sur une branche depuis notre arrivé croassa et s'envola dans un bruissement d'aile. Finalement, je détachai mon attention de la porte de la maison.

Je regardai en détails la demeure avant de tenter de la décrire à notre Invitée. Forcément, elle ne pouvait pas voir le bâtiment. Mais, si elle souhaitait une description, cela signifiait-il qu'elle était devenue aveugle à la suite d'un accident et qu'elle ne l'était pas depuis sa naissance ? Sans doute.

Je jetai un regard attentif tout autour de moi pour être certain de m'imprégner de tous les détails avant de commencer ma description.

▬ Eh bien... Nous sommes dans les landes, alors les herbes autour de nous sont assez hautes, sauf que juste là où nous nous trouvons, il y a moins de plantes. Probablement parce qu'on y a beaucoup marché. Et, devant nous, se trouve une maison abandonnée. Elle est assez étroite comparé à notre manoir, mais elle est plutôt haute. Par contre, elle est en très mauvaise état. Les planches du seuil ont l'air complètement pourries... Certaines fenêtres sont cassées... Enfin, je ne sais pas trop ce que tu veux savoir... Mais... Quoiqu’il en soit, nous allons visiter cette maison.

Après tout, je n'étais sans doute pas très doué pour faire des descriptions. Sans un regard sur le côté, je me dirigeai vers le seuil où je rejoignit Sigfried pour attendre les autres. Cependant – et c'était peut-être sot – je ne tournai pas le dos à la porte. Je restai face à elle, surveillant le gouffre béant qui menait à l'intérieur. Même les épaisses ténèbres de la nuit me semblait plus accueillantes.




Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
My name is
Invité
I am
Invité





MessageSujet: Re: Event | Shadows and Creaking   Sam 12 Nov - 21:55

Marchant tranquillement sur le sentier, perdu dans ses pensées, Ash n'accordait pas d'importance à cette sortie. Il comprenait parfaitement que les invités, quant à eux, en profitent au mieux, car quitter les lourdes grilles du manoir était un fait exceptionnel qui ne risquerait pas de se reproduire de si tôt. Que seul deux d'entre eux y ai répondu positivement était pas contre assez étonnant... Sans doute les autres n'étaient-ils pas encore au courant de la durée de leur invitation... En y repensant, peut-être ne fallait-il pas les en avertir... Ainsi, cette permission aussi étonnante qu'unique autoriser les invités qui le souhaitaient à se rendre à l'ancien manoir des Ravenshill pour en faire la visite. L'un des maîtres du manoir les y accompagnerait ainsi qu'un domestique et le blond avait eu la chance de se voir désigner à ce post. Pour lui qui passait son temps à errer dans le manoir à la recherche de nouvel tâche, cette sortie lui permettait de ne pas ennuyer les autres serviteurs et de ne pas nuire à l'atmosphère ambiante par sa présence. De plus, n'ayant aucune envie de vengeance envers les Ravenshill et leur descendant, il n'avait eu aucune raison de refuser. Au contraire, il avait toutes les raisons de vouloir faire cette sortie. Chez les Northwood, tous respiré la présence de sa défunte moitié.... Ne pas penser à lui, essayer de se concentrer sur autre chose, oublier qu'il ne faisait que l'imiter... Depuis le nombre d'année qu'il évoluait ainsi, on aurait pu penser que cela aurait était une habitude, mais non, ce n'était pas comme son travail qui était devenu un acte mécanique ... Chaque fois, cela lui demandait un effort de ne pas repenser à ce vide béante... Et lorsqu'il succombait à cette faiblesse, continuer était encore plus difficile. Le fantôme espérerait qu'en s'éloignant du manoir, il arriverait à s'éloigner un peu de ce qui avait assombris son existence...Ou plutôt son absence d'existence. Le manoir des Ravenshill n'était pas un endroit remplis de souvenir ou de présence, pas de son bien aimé jumeau en tout cas, peut-être ne serait-il plus tant hanté par ces souvenirs de ces années perdues.

Même si physiquement, il n'était pas seul, monsieur l'héritier, monsieur Marxwell ainsi qu'une jeune demoiselle aux regards sempiternellement clos suivaient également ce sentier silencieux, au fond de lui, comme à chaque second qui s'écoulerait éternellement, il se sentait ...vide... abandonner... incomplet. Cette tentative illusoire d'essayer de ne pas rester focaliser sur celui qu'il ne révérait jamais plus c'était révélé infructueuse. À peine n'avait il plus eu à s'occuper l'esprit, suivre le sentier n'étant pas une tâche qui recouraient à une quelconque réflexion et la jeune infirme semblaient n'avoir besoin d'aucune aide pour les suivre, qu'il avait essayé en vain de retrouver un fragment de sa vie passée. Ryan aimait partir à l'aventure, découvrir de nouvelles choses, explorer des endroits en ruine... Ainsi cette visite aurait été une telle joie pour lui... Contempler son visage brillant de bonheur, ce sourire de conquérant sur le visage et montrer ces trésors d'un jour : des objets dégarnit par le temps, une pierre rendue luisante par le souffle des années... Observer ses vêtements crotté et déchiré, son visage rendu noirâtre par la poussière et ses cheveux blonds aussi lumineux que le soleil assombrit par les toiles d'araignée... Sa moue renfrogné devant les brimades parental, mais également celle désolée qu'il lui adressait en comprenant l'état dans lequel il s'était mis... Tous ces instants de bonheur éphémère emplissaient son cœur d’une douce chaleur tout en noyant son regard ambre de bien triste éclat. Quoi qu’il advienne, même en sachant que ces tourments continueraient, n’ayant nulle fin et ne lui accordant aucun repos, ces souvenirs resteraient graver en lui avec cette même dureté. Le flux de souvenir et de regret cessèrent lorsque ses pieds se prirent sur une racine, manquant de le faire trébucher, l’informant qu’il avait quitté le sentier.

Arrêtant ses pas et fixant cette imposante battisse, son souffle s'arrêta un instant pendant qu'il contemplait dans son silence habituelle cette demeure. Jeune, il avait déjà vu de loin cet endroit, qui alors était criant de vie et de noblesse, à l'image du manoir des Northwood. L'apercevoir ainsi...en ruines, les mures semblant sur le point de s'effondrer, les fenêtres délabrées, les portes à moitié scellé par la rouille... Les ravages du temps y étaient visibles, plaies béantes venant briser ses souvenirs. Que le temps qui s'était écrouler avait été long depuis cet incendie... Ces journées glissantes hors du flot temporel ne lui avait jamais permis de prendre vraiment conscience de ce que représenter les changements qui avaient eu lieu... Ainsi, ce tenant debout face à ce qui avait autrefois était un manoir, c'était comme si les années l'avaient rattrapé, lui rappelant le fossé qui le séparerait indéfiniment des vivants, lui rappelant qu'il évoluait dans un monde qui n'était pas le siens... Ces souvenirs, son vécu...tout cela n'était qu'une fumée dispersée dans les méandres du temps, oublier de toutes personnes possédant un souffle... .... Le manoir des Northwood, sans cette étrange malédiction, aurait était dans un état bien pire depuis les ravages de la tragédie... Les quelques mots échangés n'eurent aucun remous en sa conscience, le laissant focaliser sur le gouffre béant créer entre son époque et celle actuel. Pourquoi ne pouvait-il pas disparaitre et rejoindre ainsi celui dont il était le reflet ? Pourquoi, à l'instar de ce lieu, ne pouvait-il pas subir le poids des années ? .... La torpeur le regagna, baissant la tête et détachant son regard de l'endroit qu'ils allaient visiter, il se résigna. Une plaie de plus, un nouveau pas en direction de l'abysse sans fond qu'était son absence de mort... Reprenant contact avec son entourage, il remarqua que déjà le jeune invité qui avait eu la malchance d'être accueillit par lui et le jeune maître était devant la porte à présente ouverte. Endossant son rôle de domestique, il alla les rejoindre et entre pris de sortir de son sac une lampe à huile et de l'allumer.

Ash était un piètre domestique et il le savait fort bien, malgré tout même lui n'aurait pas fait l'erreur de ne rien emporter pour cette promenade nocturne. à l'inverse, lorsqu'il avait été prévenu il avait pris soin de préparer quelque affaire, ayant eu du mal à savoir différencier l'utile du futile. Il n'était donc pas certain d'avoir emporté ce qu'il fallait... Un châle si jamais l'une de ces nobles personnes auraient à souffrir de la fraicheur nocturne, quelque pomme et une gourde d'eau contre les fringales qui pourraient naître durant l'exploration ainsi qu'une certaine quantité de bougie afin de ne pas se retrouver sans lumière à cette heure tardive. En somme, rien d'exceptionnel ou d'envahissant, cette sortie n'étant qu'une simple promenade, peut-être d'ailleurs cette prévenance se révélerait complètement inutile. Porteur de lumière serait sans doute sa tâche principale au cours de cette visite, il devrait aussi faire attention à ce que la jeune demoiselle n'ai pas de mal à se diriger dans cet endroit inconnu. Ne voulant pas donner de direction et préférant laisser ce choix libre à tous, il attendit patiemment que ceux qu'il accompagnait avancent ou lui fassent savoir d'une quelconque façon ce qu'ils contaient visiter, lui n'étant là que pour les servir, n'ayant aucune pensé pour cette demeure à la fois trop vielle et trop récente à ses yeux.


Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Sigfried S. Marxwell
I am
a quiet and abandoned
a quiet and abandoned



Masculin

Messages : 68
Tu es quoi ? : Un humain , comment peut-on être autre chose ?


Identité
† Qui es-tu ?: Un garçon au yeux disparatres parait-il ...
† Surnom: Sig ~
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Event | Shadows and Creaking   Sam 26 Nov - 18:47

    Le jeune écossais étaient resté auprès de la porte, peu intéressé par la description que le jeune blond qui l'avait rejoint tint à la demoiselle. Il ne comprenait pas comment une aveugle pouvait se représenter ce que la vue offrait, comme lui qui ne pouvait pas imaginer un seul instant ne plus voir. Mais peut-être autrefois la demoiselle s'extasier devant les arbres, la nature, ces paysages maintenant inaccessibles pour ces yeux dissimilés. Timidement et silencieusement, il s'approcha de la seule dame de la troupe, la dévisageant avec une légère curiosité. Car dans la tête de ce jeune adolescent, l'invitée était devenue une parcelle de mystère. Peut-être voyait-elle autrement et qu'elle pouvait identifier les esprits ou même les démons qui peuplait le mondes des vivants, ce qui la rendait totalement passionnante. Mais une autre partie de lui était triste de voir ce bandeau sanglant sur son visage. Elle avait dû perdre déjà beaucoup avant d'arriver ici, mais surtout elle ignorait qu'elle venait de pourrait plus jamais s'en aller de la région, à moins que son sort était différent des autres mais il en doutait sérieusement. Toutefois il était que c'était un sujet à éviter et même s'il mourrait d'envie de parler de spectres à cette inconnue, il se retint par respect à Ryan qui n'avait peut-être pas envie qu'on sache qu'il ne respirait plus. Pourtant, il avait envie de rêver encore de ce peu de libertés qui lui restait que pour cette dernière journée...

    Alors il fit la chose la plus impressionnante que sa détermination quasi nul pouvait faire : accompagner la demoiselle durant l'escapade. Lentement il prit la main de la demoiselle et la serra un peu avec faiblesse. Il aimait ces longs doigts qui lui rappelait affreusement ceux de sa mère. Mais cette pensée ne resta pas longtemps figé dans son âme et il emmena sa camarade vers l'imposante porte. Il ne faisait pas ça pour se sentir mieux ou encore voir l'impression d'être utile pour la bande, mais si une handicapée se trouvait de la partie, sa bonne éducation l'obligeait à devenir son guide. Après tout il devait se plier à n'importe quelle ordre, savoir quoi faire en cas d'attaque de terroriste ou même savoir quand se servir de la troisième cuillère, un peu à la manière d'un pantin docile. Ses pas furent muet dans cette nature qui était devenue menaçante, sans parler de ce corbeau qui les fixait depuis un bon moment, mais Sig ne semblait pas être troublée par ce majestueux ovipare. Mais ne devrait-il pas se présenter ? Après tout elle devait peut-être se demander qui elle suivant. De sa voix la plus mécanique possible, il commença sur ces mots :

    « Sigfried, Je serai votre guide pour la sortie, mais c'est …. Un de nos hôtes qui vous fera la description de lieux »


    Ses yeux disparates s'était posé sur le jeune européens aux yeux bleutés. Maintenant qu'il y réfléchissant il ignorait comment il se prénommait. Mais puisqu'il était le maître du manoir, il serait impoli de lui demander cette information. Il cligna des yeux et sembla le questionner sur la suite des opération. Devait-il avancer ou bien attendre que l'un des deux autochtones ouvrent la marche ? C'était ce genre de choses qu'il ne savaient pas gérer, quand les règles n'étaient pas élaborés à l'avance. Il se tourna vers Ryan pour lui demander conseil, mais il réalisa que c'était inutile. Même s'il le considérait comme un ami, il lui avait bien fait comprendre qu'il ne voulait pas de la fascination d'un simple vivant. Et puis il semblait bien sombre depuis le début du périple et il n'avait pas envie de le déranger durant ces pensées peut-être sombres. Car une bougie devait d'elle-même essayait de se maintenir en vie, enfin dans ce cas précis de subsister à travers la mort. Distrait, il était maintenant face à ce manoir en ruine, se demandant bien pourquoi on voulut tant que la promenade finissent en ce lieu. Il se sentait étrangement nostalgique, revoyant ces demeures qu'ils avaient visités quand il était encore un petit garçon. Toutefois il avait la désagréable sensation d'être observé, toutefois, la main qu'il tenait timidement le rassurait un peu. Il avait juste l'impression d'avoir de nouveau cinq ans qu'à la place de la pauvre aveugle se trouvait sa mère toujours souriant. Il savait bien que ce n'était qu'un délire de son cru et pourtant il se laisser bercé par cette illusion reposante. Tout ce qu'il désirait, c'était se sentir disparaître et enfin permettre de s'envoler loin de cette forêt. Mais le manoir lui réservait encore beaucoup de surprises...


[ Navrée pour ce retard >__<]


Spoiler:
 
"In this world, only facts are important, but if I can prove their existence, you'll be proud of me ?"
Je suis le double compte de William et je parle en #6F5E4B.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Myosotis R. Hayabusa
I am
a blind
a blind



Féminin

Messages : 105
Tu es quoi ? : Une Invité


Identité
† Qui es-tu ?: Une invité aveugle, tout simplement.
† Surnom: Myo
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Event | Shadows and Creaking   Lun 5 Déc - 17:47

Un corbeau croassa et s'envola comme un courant d'air. Elle s'était donc trompée, ils n'étaient pas les seuls êtres vivants présents. Elle pu l'entendre se poser un peu plus loin et croasser de nouveau. Elle n'avait jamais vraiment aimé les corbeaux, elle trouvait ces oiseaux lugubres au possible et lorsqu'elle en avait vu un pour la première fois, elle les avaient sentis dangereux. Elle se les rappelait encore, gros charognards d'un noir profond au bec acéré, se disputant quelque nouriture. Au départ elle avait été curieuse, jusqu'au moment où elle avait vu l'objet de leur convoitive : le cadavre d'un chaton tricolore au pelage taché de sang d'un rouge vif. Cette image l'avait tellement choquée qu'elle s'était imprimée à l'encre indélébile sur le papier de sa mémoire. Indélébile mais délavée... Les couleurs perdaient leurs nuances à mesure qu'elle les oubliait. Arriverait-elle vraiment à s'en souvenir si elle se concentrait vraiment ? Elle l'espérait.

Voyons, il y avait le rouge. Oui, celle-là, elle ne s'en souvenait que trop bien : rouge colère, rouge agressif, rouge sang… Et le blanc aussi : blanc lumière, blanc nuage. Le noir ? Peut-être un peu, un peu trop. Mais le bleu, le vert, le jaune, le marron, le violet. Et si ces couleurs n’existaient que dans son imagination ? Et si le bleu était vert, le jaune plus foncé que le violet ? Elle sentit le désaroi venir à elle comme un boulet de canon, mais elle le refoula. Il n'en valait pas la peine : elle ne s'était que trop apitoyée sur son sort.
Et à sa grande surprise, elle reçu une réponse à sa question qu'elle était sur le point d'oublier :

▬ Eh bien... Nous sommes dans les landes, alors les herbes autour de nous sont assez hautes, sauf que juste là où nous nous trouvons, il y a moins de plantes. Probablement parce qu'on y a beaucoup marché. Et, devant nous, se trouve une maison abandonnée. Elle est assez étroite comparé à notre manoir, mais elle est plutôt haute. Par contre, elle est en très mauvaise état. Les planches du seuil ont l'air complètement pourries... Certaines fenêtres sont cassées... Enfin, je ne sais pas trop ce que tu veux savoir... Mais... Quoiqu’il en soit, nous allons visiter cette maison.

La jeune fille essaya d'imaginer le lieux, mais sa mémoire s'en mêla et au lieu d'une image nouvelle pour elle, elle revit la maison d'une de ses anciennes amies. Sauf qu'elle était d'un coup beaucoup plus grande, et paraissait délabrée. Le crépis s'écaillait, du lierre grimpait le long du mur, la pelouse était devenue pré et les buissons autrefois si taillés avaient perdu la forme que l'Homme n'avait cessé de leur imposer. Cette image à moitié inventée manquait de couleur et de précision. Elle soupira discrètement, elle allait tout de même essayer de faire de son mieux durant cette visite et de profiter au maximum. Elle se reprit, la vie était belle alors autant en profiter. La phrase, sa phrase, celle qui lui remontait le moral quant elle sentait un quelconque sentiment négatif essayer de faire surface.

Elle entendit plusieurs personnes bouger et elle se sentait soudain perdue. On l'aiderait sûrement si jamais elle semblait perdue -ce qui devait être le cas- mais ses pensées avaient suffis à la destabiliser assez pour qu'elle oublie d'Ecouter. Et une fois de plus, elle se sentit bête. Alors qu'elle se demandait si elle avait une racine, un caillou ou pire un escalier devant elle elle entendit une personne s'approcher. Puis une main prit la sienne. Là, elle était vraiment surprise, puis elle esquissa un sourire. Elle ne savait pas qui avait eu la gentillesse de lui venir en aide mais elle appréciait. Surtout quand elle buta sur -quelle horreur !- une marche l'informant qu'il y avait effectivement un escalier devant elle. La main qui la guidait était osseuse et lui semblait fragile, mais elle était tiède. Myo se concentra sur ce contact et se sentit rassurée, un peu comme quand son auxiliaire de vie était près d'elle. Une voix étrangement neutre retentit tout près d'elle, émanait certainement de la personne l'ayant aidée.

« Sigfried, Je serai votre guide pour la sortie, mais c'est …. Un de nos hôtes qui vous fera la description de lieux »

Un de leur hôtes ? Elle n'avait pas la moindre idée de qui ce pouvait bien être, certainement celui qui l'avait fait quelques minutes auparavant et dont elle n'avait jamais entendu la voix jusqu'à ce soir là. Elle sera légèrement la main du jeune homme. Sigfried donc. Puisqu'il s'était présenté, elle devait sans doute faire de même. Elle avait été éduquée dans le respect et la politesse. Son sourire s'élargit et elle retint de peu un rire qui aurait pu être déplacé. Envolée ses craintes, elle n'était pas seule et Aileen ne semblait pas être la seule personne digne de confiance. Quoi que la voix atone du jeune homme était étrange.

- Arigato gosaimasu. Merci Sigfried, j'apprécie votre aide. Je m'appelle Myosotis, mais vous pouvez m'appeler Myo. (elle eut une hésitation) Ou Ryuuko, c'est mon second prénom.

Elle avait naturelement employé une manière polie de parler, après tout, il avait fait de même.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Event | Shadows and Creaking   Sam 24 Déc - 17:02

« A mes yeux, il y avait vraiment en elle quelque chose de repoussant. Il fallait cependant se décider. De toutes manières, je n’avais pas le choix.»

Ryan, bien vite, nous rejoint sur le seuil de la vieille maison. Je remarquai alors que la jeune demoiselle était restée seule en arrière, se tenant toujours à quelques mètres de la bâtisse. C’est précisément à ce moment que Sigfried se dirigea vers elle et, après l’avoir observée durant quelques secondes, se saisit de sa main. Quel comportement admirable, bien qu’un peu trop familier si, comme je le pensais, les deux Invités ne se connaissaient pas.

▬ Sigfried, Je serai votre guide pour la sortie, mais c'est …. Un de nos hôtes qui vous fera la description de lieux.

▬ Arigato gosaimasu. Merci Sigfried, j'apprécie votre aide. Je m'appelle Myosotis, mais vous pouvez m'appeler Myo. Ou Ryuuko, c'est mon second prénom.

Ayant détourné mon attention des deux jeunes personnes pour la reporter sur l’entrée de la maison, je réalisai soudain que le jeune Sigfried ne parlait plus à Myosotis mais m’observait. Il était assez perturbant d’être ainsi regardé. Je tournai mes iris bleus vers lui, tentant de comprendre ce qu’il désirait. En réalité, il me regardait à présent d’une manière dont on aurait pu croire qu’elle traduisait une incompréhension ou quelque chose de ce genre.
Comprenant sans doute que je ne pouvais l’aider, il tourna alors ses espérances vers Ryan puis sembla changer d’avis.

Un silence pesant s’était installé autour de nous et j’estimai qui était temps de se décider à entrer. Cette vieille maison, celle de nos assassins, ne me plaisait pas du tout. A mes yeux, il y avait vraiment en elle quelque chose de repoussant. Il fallait cependant se décider. De toutes manières, je n’avais pas le choix.

▬ Il fait complètement nuit à présent, bien qu’il ne soit sans doute pas si tard. Après tout, le soleil se couche de plus en plus tôt en cette saison. Je pense que nous devrions entrer à présent, si nous ne souhaitons pas rentrer au Manoir trop tard.

Et, d’un geste, j’incitai Ryan, qui se tenait toujours près de la porte avec moi, à entrer le premier. Je me tournai ensuite, souriant du mieux que je pus, dans la direction de nos deux Invités.

▬ Je tâcherai, mademoiselle, de vous décrire également l'intérieur du Manoir, si tel est votre désir. Si, par ailleurs, l'un de vous à une question, une requête ou quoi que ce soit d'autre à formuler, qu'il n'hésite pas à le faire. Ryan et moi feront de notre mieux pour vous satisfaire.

Être poli et accueillant, les mettre à l’aise, les détendre, leur faire oublier leurs craintes. Telles étaient mes devoirs. Enfin, devais-je réellement ? Ces obligations, ces ordres, étaient-ils donnés pour le mieux ? Ou pas… ? Je secouai imperceptiblement la tête de gauche à droite. Ce n’était pas le moment de se poser de pareilles questions.

▬ … Après tout, vous êtes nos Invités.





Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
My name is
Contenu sponsorisé
I am






MessageSujet: Re: Event | Shadows and Creaking   

Revenir en haut Aller en bas
 

Event | Shadows and Creaking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Northwoods Manor † :: Il est encore temps... :: La lande :: Les vestiges de la maison Ravenshill-
Sauter vers: