AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMy name is
Myosotis R. Hayabusa
I am
a blind
a blind



Féminin

Messages : 105
Tu es quoi ? : Une Invité


Identité
† Qui es-tu ?: Une invité aveugle, tout simplement.
† Surnom: Myo
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   Dim 19 Fév - 21:44

[Mon "dans la journée" s'est transformé en "dans la soirée" enfin bref... J'espère que ça t'ira]

Myosotis se sentait bien. Elle se sentait flotter dans un univers cotonneux, bercée par une douce mélodie. A aucun moment elle ne se méfia. A aucun moment elle ne prit conscience de ce qui était en train de se passer. Le léger roulis de la calèche ne faisait que la faire plonger un peu plus. N'importe quoi aurait pu arriver à ce moment là, elle était totalement sans défense, subjuguée par la beauté de la mélodie. La présence étrangère d'un homme avec elle ne l'atteignait pas. Elle était ailleurs. Enfin la calèche s'arrêta. Comme dans un rêve, elle en descendit et parcouru quelques mètres.

Le bruit du portail claquant dans son dos la réveilla. Elle redressa la tête et essaya de comprendre son nouvel environnement. Il faisait froid, et elle ne portait qu'une petite laine par dessus son T-shirt. Mais comment en était-elle arrivée là ? Elle fronça les sourcils, perplexe. Comment le voyage en calèche pouvait-il lui sembler si flou ? Quelqu'un posa à côté d'elle sa valise, qu'elle attrapa machinalement. Elle tripota la poignée de celle-ci quelques secondes avant de se résoudre à s'asseoir. Elle avait besoin de faire le tri dans ses pensées et ses souvenirs récents, trop brumeux à son goût.

Après un long, très long voyage en avion pour arriver à Londres, Myo se rappelait clairement avoir flâné dans la capitale avec sa mère et son auxiliaire. Elle n'avait pas vraiment aimé, les gens avait tendance à la bousculer sans ménagement, puis à lui reprocher de ne pas regarder où elle allait. Quelle ironie : en effet elle ne regardait pas, puisque pour regarder, il fallait voir.
Elle avait ensuite pris un train la menant à un village proche de sa destination. Le manoir Northwoods. Elle avait reçu une lettre il y avait de cela quelque semaine. On l'invitait à passer quelques temps dans une ancienne demeure britannique. Au départ, elle avait cru que cela venait de la famille de sa mère, qui était anglaise, mais non. Elle n'était au courant de rien. De plus la lettre était manuscrite, ce qui était remarquable quand on savait qu'elle ne recevait presque plus de lettres d'une façon générale. Elle s'était un peu méfié, recevoir une lettre de ce genre n'était pas courant. Et puis pourquoi elle ?

Mais elle avait des envies d'évasion. Son handicap faisait qu'elle restait bien souvent cloitrée chez elle. Et puis l'Angleterre ! C'était son pays natal, mais elle n'y était plus retourner depuis sa naissance, autant dire depuis une éternité. Et c'était une bonne occasion pour elle de passer un séjour là-bas. D'abord dans ce manoir, puis dans la famille de sa mère. A force d'y réfléchir, elle avait fini par trouver mille raisons d'y aller. Et d'y aller seule, ce qui soit dis en passant n'était peut-être pas une si bonne idée.

Arrivée au village, elle s'était retrouvée complètement démunie. Elle ne connaissait absolument pas le lieu et si elle avait su se débrouiller pour quitter la gare, ce qui était déjà un exploit, elle n'aurait jamais pu trouver la sortie du village sans l'aide bienvenue d'une vieille dame. Mme Rosemary l'avait remarquée l'air complètement perdue à tourner en rond sur une petite place. La jeune fille ne savait pas comment elle aurait bien pu s'en sortir si elle n'était pas intervenue en lui offrant gentiment un jus de fruit et en la guidant vers la sortie du village.
Elle avait parue étonnée lorsque Myo lui avait parlé de sa destination, mais n'avait pas insisté. Elle lui avait juste fait remarqué que les gens évitaient ce lieu excentré. Le fait que quelqu'un ait pu racheter le manoir était étrange. Cependant elle ne voulut pas lui en dire plus sur pourquoi le lieu était évité.

Mme Rosemary l'avait laissée seule à l'endroit ou on était censé venir la chercher. Un jeune homme était là, mais la jeune fille n'osa pas lui adresser la parole. Elle préféra profiter de ces instants calmes. Une calèche était venue et les avait emmenés, elle et l'autre. Et à mesure que le voyage se prolongeait, Myo avait perdu contact avec la réalité.

Et à présent elle était là, assise dans l'herbe à côté de sa valise. Et elle ne cessait de se demander ce qui avait bien pu lui passer par la tête. Elle se sentait seule d'un coup, malgré la présence du jeune homme non loin d'elle. Il n'avait pas proféré un mot depuis qu'elle l'avait rencontré.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Echo Amaryllis
I am
an unsmiling
an unsmiling



Féminin

Messages : 41
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Un humain perdu dans un Monde qui n'est pas le sien...


Identité
† Qui es-tu ?: Moi ? Un garçon...
† Surnom: Nat'
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   Lun 20 Fév - 11:06


J'ai repris un morceau de l’introduction de mon dernier rp. J'espère que ça ne t'ennuie pas, mais je pense que c'est la meilleure manière d'introduire le départ de Nath'. J'aurais trouvé idiot de me forcer à écrire quelque chose de différent...
Du coup, c’est très long. Désolé. Ça devrait être plus court la prochaine fois.
Mais, même avec ce rp si long, la partie sur laquelle tu peux répondre n'est pas si énorme.



Durant la journée entière, j’avais lu et relu la lettre qui était arrivée à la maison quelques jours auparavant. Dès le matin, assis dans le train, je n’avais pas pu empêcher mon regard de balayer encore le papier sec sur lequel une invitation était rédigée à la main. Je ne pouvais m’empêcher de trouver toute cette histoire bien trop étrange à mon goût.

Des rangées d’arbres, tous de tailles égales et plantés de manière rectiligne le long des rails, défilaient rapidement. Jusqu’à ce que, du moins, nous entrions dans le long tunnel qui me mènerait en Angleterre. C’était une journée claire et fraîche, à mon grand soulagement. Les grosses chaleurs n’étaient réellement pas ce que je préférais.

En remettant d’un geste vif la lettre dans l’enveloppe et cette dernière dans mon sac, je levai la tête pour observer le ciel et réfléchir un peu à ma situation. Cette invitation n’était pas nette, c’était certain. On n’invite pas une personne dans un lieu inconnu, surtout quand celle-ci n’a participé à aucun concours... Je n’avais eu que peu de temps avant de partir mais avait tenté de ma renseigner un peu sur ma destination. Cet endroit, cependant, ne semblait pas être un lieu de résidence normal. Ces gens n’avaient pas de site internet ou d’autre chose du même genre, apparemment. Et je refusais toujours de penser qu’un père aurait envoyé son fils à peine majeur et pas du tout débrouillard dans un endroit lointain, inconnu et pas très rassurant. La responsable de toute cette histoire était sa femme. Ce n’était pas un secret. Elle me haïssait et faisait tout pour me tenir à l’écart, exerçant son odieuse autorité sur mon père et moi-même. Ainsi, elle m’avait envoyé là-bas dès ce matin sans que je ne puisse lutter. De toutes manières, je ne pouvais lutter. J’étais bien trop faible pour cela.

Je me repris, plus tard dans la journée, à relire la lettre, comme si j’espérais découvrir, en petit, une information que je n’avais pas vue auparavant et qui me rassurerait sur ma destination. Mais, bien sûr, c’était sans espoir.
Malgré toute l’inquiétude qui régnait en moi à cause de cette invitation, je ne parvenais toujours pas à savoir si c’était une bonne chose ou une mauvaise. Certes, je fonçais peut-être droit vers un endroit mauvais, mais, comme je me l’étais déjà dit durant la nuit précédente — car je n’avais que peu dormi et avait eu le temps de réfléchir grandement — c’était peut-être une occasion. Une occasion de rencontrer des gens qui ne me connaissaient pas et de voir si je pouvais réussir à les tromper. A me faire passer auprès d’eux pour ce que je n’étais pas.

Le fait était que je détestais mon caractère et ce depuis toujours. J’étais le garçon fragile et craintif, mais aussi incapable de détester qui que ce soit, même les personnes les plus cruelles, ou de m’opposer à elles. J’avais donc toujours eu des problèmes. Les plus faibles se font toujours embêter. Et moi, j’étais un de ces êtres faibles. C’est pourquoi je me haïssais parfois. J’aurais voulu pouvoir changer et devenir fort, inflexible et impressionnant. J’avais essayé. Et échoué. Alors j’avais tenté de me faire passer pour tel. Cependant, c’était certain, je ne trompais personne et surtout pas moi-même.

Mais cette fois, c’était différent. Si j’arrivais auprès d’inconnus avec mon masque de pierre, qui pourrait découvrir mes sentiments réels ? Je pourrais peut-être réussir. Ne pas laisser qui que ce soit accéder à mon cœur et y lire ma véritable personnalité. Plus rien, ou presque, ne me rattachait à cet ancien monde où je vivais. Je ne devais pas rester à tout jamais enchaîné à mes souvenirs d’enfance. Même si c’était difficile, je devais essayer.

Je plongeai mon regard dans l’horizon, claire à nouveau. Nous étions sortis de la mer. Il faudrait bientôt changer de train pour rejoindre le village auquel je me rendais. Toujours, des arbres défilaient. Un silence régnait dans le train. On n’entendait rien d’autre que le bruit du train qui avançait fièrement. Tout droit, sans hésiter.

Lorsqu’enfin j’arrivai, c’était le soir. Le soleil, lentement, glissait vers l’horizon et se mettait à rougeoyer. Ce village semblait charmant. Un endroit en dehors du monde où, malgré les modernités, nombre de bâtiments et d’habitudes restent ceux du passé. Bien qu’ayant sans doute du temps libre, je préférais ne pas risquer d’arriver en retard au point de rendez-vous. On était censé venir me chercher en calèche – n’y avait-il pas d’autre moyen de transport ou souhaitait-on, comme au village, nous plonger dans une atmosphère particulière ?
Je traversai donc la place au milieu de laquelle trônait une fontaine, emplissant mes yeux de toutes les belles choses que l’on voyait là. Les habitants qui, du coin de l’œil, me regardaient ; les landes par-delà les maisons ; les arbres dont les feuilles ondulaient sous la brise. J’emplis mes poumons de l’air pur de la campagne, sans pour autant m’arrêter pour profiter du spectacle. Ah, si j’avais su... Si j’avais su ce qu’il allait se passer… Je serais resté là plus longtemps.

Finalement, j’arrivai en bordure du village, là où les pavés se changeaient en une terre meuble et humide. La lumière écarlate du soleil semblait avoir déteint sur le paysage car tout, à présent, était d’un rouge sombre.

Alors que j’attendais, debout, depuis quelques minutes, deux femmes approchèrent. Une jeune fille blonde et une autre, plus âgée. Je pensai d’abord qu’elles étaient des habitantes du village, mais me mis à douter lorsque la femme laissa là la jeune demoiselle pour repartir vers la place. Elle me jeta, avant de se retourner, un regard que je pris comme un « il y a quelqu’un ici, c’est bon ». Peut-être alors, cette fille était-elle dans la même situation que moi ? Elle ne parla pas. J’avais tout de suite senti, à sa démarche, qu’il y avait quelque chose d’étrange chez elle, mais ne compris qu’à ce moment. Elle ne voyait pas.

Et à cet instant, une odeur de cheval emplit mes narines et le bruit de sabot retentit dans mon dos. La calèche était là. Nous montâmes et nous assîmes face à face. Je pus alors observer la jeune fille. Ses cheveux étaient lisses et longs. Ses yeux, eux, étaient cachés d’une bande de tissu. J’aurais pu essayer d’entreprendre une conversation car, après tout, qui sait combien de temps le voyage prendrait encore, mais ne le fit pas. Si elle ne parlait pas, peut-être était-ce parce qu’elle ne désirait pas être dérangée. De plus, j’avais décidé de me montrer ferme à présent. Je ne pouvais me lier ainsi aux autres. Pas si facilement.

C’est sans doute peu après avoir eu cette pensée que je me mis à entendre un bruit léger. Si doux, si aigu, si délicat… Et je perdis conscience de tout ce qui était autour de moi…

Un claquement de fer. La grille s’était refermée. Je me tenais sur une allée de terre ma valise à côté de moi. Derrière, une grille sombre en fer forgé ; devant, un jardin plongé dans le noir au bout duquel s’élevait une majestueuse bâtisse. La nuit était vraiment tombée à présent, et la calèche, tout comme son cocher, avait disparu.

A côté de moi, se trouvait la jeune aveugle, assise à côté de sa valise. A présent, il fallait se diriger vers le Manoir et malgré mes résolutions, je ne pouvais laisser cette fille seule.

▬ Tu viens ?

Ce furent les seuls mots qui me vinrent. J’avais fait un pas vers elle, inconsciemment. Nous irions ensemble vers le Manoir.



Echo écrit en #03306d~
Double compte de Drew Northwoods


Dernière édition par Nathaniel N. Floret le Mar 4 Sep - 11:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com/
avatarMy name is
Myosotis R. Hayabusa
I am
a blind
a blind



Féminin

Messages : 105
Tu es quoi ? : Une Invité


Identité
† Qui es-tu ?: Une invité aveugle, tout simplement.
† Surnom: Myo
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   Lun 20 Fév - 16:44

▬ Tu viens ?

Ces mots résonnèrent non loin d'elle, la faisant sursauter. Elle était tellement perdue dans ses pensées qu'elle avait oublié qu'il y avait des gens... non, une seule personne en fait. Ou était donc parti le cocher ? Elle n'y avait pas fait attention. Elle fronça les sourcils, cherchant à détecter sa présence. Non, une seule respiration en plus de la sienne. Ils étaient seuls. Et l'odeur exquise de multiples fleurs lui empêchait de sentir quoi que ce soit, et encore moins une fragrance humaine.

"Tu viens ?" Elle voulait bien, mais se sentait complètement perdue. Venir pour aller où ? Que fichait-elle là au juste ? Et ce "là" c'était où ? Elle avait la désagréable impression de ne pas être à sa place. Elle se leva et tourna la tête pour espérer entendre quelque chose qui lui donnerait un indice, mais rien de spécial ne lui venait. Tout semblait normal, pour une soirée à la campagne. Si tant est qu'elle connaisse la campagne. Elle avait toujours vécu en ville, alors pour elle le mot "campagne" n'évoquait que des idées préconçues. Ignorante, ça oui elle l'était.

- Mais qu'est-ce qui m'est passé par la tête quand j'ai accepté de venir ici ? Un vieux manoir perdu dans la campagne anglaise... marmonna-t-elle pour elle-même.

Elle lâcha un soupir puis se ressaisit. Ce n'était pas le moment de se décourager, il y avait pire dans la vie ! Et puis elle l'avait voulu. Elle respira profondément et laissa sa bonne humeur habituelle reprendre le dessus. Elle se tourna dans la direction approximative du jeune homme qui lui avait adressé la parole pour la première fois. "Tu viens ?", ce n'était pas grand chose, mais au moins il ne l'avait pas laissée assise sur la pelouse. plongée dans se souvenirs comme elle l'était, elle ne l'aurait sans doute pas entendu partir... et se serait retrouvée complètement seule dans un endroit inconnu. Pas bon.

Elle sourit, attrapa sa valise et lança joyeusement :

- D'accord, je vous suis !


Elle avait naturellement adopté le vouvoiement. Une habitude qu'elle avait pris et dont elle ne s'était jamais débarrassé. Après tout elle ne connaissait pas l'âge exact de son interlocuteur. Elle le supposait jeune à cause de sa voix et... d'une sorte d'intuition ? De toute façon, si ça ne lui plaisait pas, il n'aurait qu'à le faire remarquer.

- Moi c'est Myosotis, mais presque tout le monde m'appelle Myo. Et vous ?

Elle avait naturellement engagé la conversation. Son attitude était radicalement différente de celle qu'elle avait plus tôt dans la soirée, où elle avait été aussi silencieuse qu'une tombe.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Echo Amaryllis
I am
an unsmiling
an unsmiling



Féminin

Messages : 41
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Un humain perdu dans un Monde qui n'est pas le sien...


Identité
† Qui es-tu ?: Moi ? Un garçon...
† Surnom: Nat'
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   Lun 20 Fév - 20:27


Comme en réponse à mes paroles, la jeune fille fronça les sourcils. N’avait-elle pas remarqué qu’elle n’était pas seule ? J’aurais pourtant pensé avoir fait assez de bruit pour être remarquable mais, enfin, j’ignorais comment elle pouvait ressentir les choses.

Progressivement, le silence se réinstalla. Je ne bougeais plus, attendant. Autour de nous, les feuilles des buissons ne frémissaient même pas. Pas le moindre vent ne soufflait à présent ans le jardin des Northwoods. Immobile, au bout de l’allée, était notre destination. Il aurait pu sembler étonnant que personne ne vint nous accueillir, le cocher nous ayant même abandonné avec nos valises, sur le sentier.

Il avait de l’allure ce manoir… Grand et sombre, il était presque inquiétant. Si ça avait été la journée, je n’aurais peut-être pas ressenti ce malaise, mais j’étais là bien content de ne pas être complètement seul dans ce vaste jardin obscur.

J’entendis la jeune fille marmonner quelque chose, sans pour autant comprendre ce que c’était. Quelques bribes, peut-être, furent audibles, mais pas assez que pour savoir de quoi elle parlait. Mais juste après cela, elle se tourna finalement vers moi. Elle avait donc entendu d’où venait ma voix, puisque son visage pâle était à présent dans ma direction, immobile.

Et tout à coup, alors que je ne m’y attendais pas, un sourire s’étira sur son visage, elle se leva et attrapa sa valise.

▬ D'accord, je vous suis !

Elle avait ainsi opté pour un vouvoiement. Moi, je l’avais tutoyée, ayant estimé qu’elle devait être plus jeune que moi. D’ailleurs, il était étonnant qu’une fille aux airs si juvéniles soit ici… Peut-être alors paraissait-elle plus jeune qu’elle ne l’était réellement…

▬ Moi c'est Myosotis, mais presque tout le monde m'appelle Myo. Et vous ?

Vraisemblablement, elle désirait maintenant discuter. Ce n’était pas que je ne le voulais pas… Mais m’impliquer ainsi et me trahir n’était sans doute pas une très bonne idée. Toutefois, je ne pouvais pas être grossier et encore moins avec une fille à l’air si charmant. Je répondis donc d’un ton détaché.

▬ Je m’appelle Nathaniel.

Voilà, c’était dit. Nous pouvions à présent y aller. Mais pouvais-je laisser Myosotis ainsi et me contenter de lui dire que l’on y allait… ? Il me faudrait encore lui parler un peu, c’était évident. Malgré cela, je conservai un ton dur et déterminé.

▬ Le manoir est tout au bout de l’allée. Comme la nuit est tombée, il vaudrait mieux se dépêcher, sinon nous aurons froid.

Mais pourquoi, pourquoi devais-je parler autant ? Idiot que j’étais !



Echo écrit en #03306d~
Double compte de Drew Northwoods


Dernière édition par Nathaniel N. Floret le Ven 2 Mar - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com/
avatarMy name is
Myosotis R. Hayabusa
I am
a blind
a blind



Féminin

Messages : 105
Tu es quoi ? : Une Invité


Identité
† Qui es-tu ?: Une invité aveugle, tout simplement.
† Surnom: Myo
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   Mer 29 Fév - 19:01

[Désolée de t'avoir fait attendre aussi longtemps pour quelque chose d'aussi médiocre... J'espère que ça te conviendra quand même -_-']

Le souvenir de la douce musique flottait encore dans, l'air, la rendant naturellement chaleureuse. Non pas qu'elle ne l'était pas d'une façon générale, mais elle était habituellement plus réservée, n'adressant que peu la paroles à des étrangers. Ce qui était peut-être mieux. On ne sait jamais sur qui on peut tomber. Myo se faisait cette réflexion tout en écoutant la réponse du jeune homme. Nathaniel. Selon elle, c'était un joli nom, quoi qu'un peu étrange, mais assurément étranger. Cependant, en terme de nom étrange, elle étant bien servie ! Son nom était loin d'être japonais, et elle ne l'aimait pas vraiment. Oui c'était une jolie fleur, non ne m'appelez pas comme ça. Elle préférait de loin son surnom ou son deuxième prénom, Ryuuko. La fille du dragon. Sauf que ses parents n'avaient pas été vraiment inspirés. Elle n'avait rien d'un dragon. Elle ne savait pas bien à quoi on pouvait la comparer. Elle était si compliquée.

▬ Le manoir est tout au bout de l’allée. Comme la nuit est tombée, il vaudrait mieux se dépêcher, sinon nous aurons froid.

Il avait dit ça d'un ton froid. Cela n'avait pas l'air de l'ennuyer, mais Myosotis n'aurait pas su mettre de mot sur l'impression que lui faisait cette simple remarque. Peut-être qu'elle sonnait un peu faux. Non, c'était impossible. Mais alors qu'elle était cette idée qu'elle sentait cachée derrière ces mots ?
Elle était plus sensible à la voix des gens depuis qu'elle était aveugle. Leur ton, leurs hésitations, mais surtout les dissonances lui apparaissaient plus clairement, car elle ne savait que ça sur eux.

Elle oublia ce qui la gênait, l'écartant d'un mouvement de tête. Elle sentait le froid s'insinuer dans ses vêtements, mais elle n'avait pas froid, pas encore. De toute façon, le froid l'aiderait à se réveiller. Car certaines choses lui paraissait floues. Sinon, se serait-elle rendue compte que personne n'était venu les accueillir ? Se serait-elle rendue compte que le portail s'était refermé derrière eux, les enfermant dans cette demeure dont elle ne savait finalement rien ?
L'idée qu'elle ne pourrait peut-être pas repartir ne l'effleurait même pas. Elle était trop naïve, non innocente. Elle avait dépassé la phase de la paranoïa et se méfiait beaucoup moins. C'était sans doute une erreur. Encore une, mais elle ne s'en était pas encore rendue compte.

Myosotis ne pensait à rien de cela quand elle répondit, plus calmement cette fois :

- Et bien, allons-y.


Elle commença à avancer dans ce qui lui semblait être le chemin du manoir. Son orientation n'était pas trop mauvaise et s'était encore améliorée au cours des dernières années. Elle se sentait heureuse de découvrir un nouvel endroit. Oubliées ses inquiétudes, elle avait retrouvé sa bonne humeur habituelle. Elle avait encore envie de parler, mais elle ne savait pas de quoi, et en aucun cas ne voulait paraître indiscrète à Nathaniel. Après quelques minutes de réflexions durant lesquelles elle laissa le jeune homme la rejoindre, elle se lança :

- Dites... Votre accent ne me paraît pas très anglais... Bon je n'habite pas ici donc je ne suis peut-être pas très bien placée pour juger, enfin... Vous venez d'où ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Echo Amaryllis
I am
an unsmiling
an unsmiling



Féminin

Messages : 41
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Un humain perdu dans un Monde qui n'est pas le sien...


Identité
† Qui es-tu ?: Moi ? Un garçon...
† Surnom: Nat'
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   Dim 4 Mar - 12:55


Pas grave, ça me convient ! Mon post est un peu court alors j'espère que ça ira...



Acceptant apparemment ma compagnie, Myosotis, sa valise en main, adopta un ton plus calme pour me répondre.

▬ Et bien, allons-y.

Elle se mit alors à avancer lentement. Déviant par moment légèrement, elle parvenait tout de même à suivre le chemin de manière plus ou moins correcte. Le silence avait envahi l’air nocturne, frais et chargé d’humidité. La terre sous mes pieds était meuble et, elle aussi, légèrement humide. A chaque pas, je la sentais s’enfoncer doucement.

Myosotis finit même par prendre de l’avance, ayant, au final, décidé de marcher vite tandis que je traînais et observait le jardin tout autour de moi.

Cependant, elle s’était arrêtée et je la rattrapai. A ce moment, elle se tourna vers moi et se mit de nouveau à me parler. Tant pis…

▬ Dites... Votre accent ne me paraît pas très anglais... Bon je n'habite pas ici donc je ne suis peut-être pas très bien placée pour juger, enfin... Vous venez d'où ?

Arf, parler de moi… C’était une des choses que j’avais le moins envie de faire. Je ne m’arrêtai pas à sa hauteur et continuai de marcher en silence. Pourtant, après une dizaine de pas tout au plus, je m’arrêtai à nouveau et répondit.

▬ Je ne suis pas anglais, non. Je viens de Belgique.

Voilà. Était-ce tout à présent ? Ou y aurait-il encore d’autres choses à dire ? La compagnie de Myo n’était pas désagréable. Elle semblait, après tout, être une fille joyeuse et sympathique. Mais ce n’était pas une raison pour passer des heures ici. Peut-être nous recroiserions-nous plus tard. Un autre jour. Elle aurait l’occasion de parler si elle le désirait. Il m’était difficile de savoir si j’aurais alors envie de lui répondre. Discuter gentiment, sourire, je n’en pouvais plus. Je ne voulais plus et, pourtant, je ne pouvais m’en empêcher.

Je serrai les dents doucement et les doigts de la main qui tenait ma valise raffermirent. Que fallait-il faire ? Quel était la voie que je devais suivre ?

Le seuil du manoir n’était plus qu’à quelques mètres et maintenant que nous nous étions rapprochés, le bâtiment était plus visible. Il était aussi plus impressionnant par sa taille une fois que nous étions juste devant lui. Je me demandai alors à quoi pouvaient ressembler les habitants d’un si vieil endroit… Un couple de vieux riches très raffinés ? Ca collait, bien que le manoir fût fort grand pour seulement deux personnes.
Enfin, après tout, je finirais par le découvrir. Se poser de telles questions de servaient, au fond, à rien.

Toujours immobile, je patientai jusqu’à ce que Myosotis m’eût rattrapé.



Echo écrit en #03306d~
Double compte de Drew Northwoods


Dernière édition par Nathaniel N. Floret le Jeu 12 Avr - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com/
avatarMy name is
Myosotis R. Hayabusa
I am
a blind
a blind



Féminin

Messages : 105
Tu es quoi ? : Une Invité


Identité
† Qui es-tu ?: Une invité aveugle, tout simplement.
† Surnom: Myo
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   Dim 18 Mar - 16:46

▬ Je ne suis pas anglais, non. Je viens de Belgique.

La Belgique... Ce pays lui évoquait bien peu de choses. On n'en parlait pas vraiment dans son pays, alors si elle avait quelques connaissances sur d'autres pays européens, pour elle la Belgique n'était pas grand chose de plus qu'un nom. Il aurait pu lui dire qu'il venait de République Tchèque qu'elle aurait été aussi informée. Cependant elle cacha du mieux qu'elle put son trouble. Ça la gênait de paraître ignorante. Peut-être qu'elle ne s'en demandait pas assez. Peut-être qu'elle se reposait trop sur l'excuse de sa cécité. Elle fronça légèrement les sourcils, troublée. Il fallait qu'elle pense à autre chose. Ce n'était pas le moment de sombrer dans un de ces moments ou elle pensait trop. Et puis elle n'était pas seule. Se taire ainsi et en oublier Nathaniel aurait été impoli.

Comme pour se rassurer elle même, Myo sourit doucement. Elle songea avec joie qu'elle ne s'était pas trompée lorsqu'elle avait pris ce qui lui semblait être le chemin du manoir. Après tout, elle aurait bien pu partir dans la direction inverse ! Mais non, l'absence de remarques de ce genre de la part du jeune homme confirmait que tout allait bien. Il avait même fini par la rejoindre et... Ah mais il continuait sans elle ! Cependant, il ne devait pas être bien loin. Elle revint à son niveau en avançant d'une démarche sautillante. rien que le fait de pouvoir avancer ainsi sans tomber après s'être pris le pied dans une racine prouvait bien que le chemin était dégagé.

La jeune fille eut un petit sourire gêné avant de frissonner. La nuit était belle et bien là. Mais c'était dommage de quitter cette allée qui sentait si bon... Le parfum des fleurs l'entourait à présent et elle adorait ça. Elle ferma les yeux par réflexe -ce qui ne changeait pas grand chose au final- et inspira avec délice l'air du soir. La senteur de tellement de fleurs lui parvenait aux narines, qu'elle aurait été bien en peine de les citer toutes. Et pourtant elle en reconnaissait un certain nombre ! Les roses notamment. Mais là aussi il y en avait différentes sortes. Et puis des dahlia, des fleurs d'hibiscus, des anémones... Jardiner ici devait être un bonheur.
Mais n'avait-elle pas encore perdu la notion du temps ? Depuis combien de temps profitait-elle de ces odeurs en ignorant totalement le jeune homme ? Elle était décidément incorrigible. Elle rougit, ayant tout de même un peu honte et s'excusa.

- Je suis désolée... J'étais perdue dans mes pensées. Mais ce jardin sent tellement bon. Il doit être magnifique !

Elle se mordit la lèvre en songeant que Nathaniel ne pouvait sans doute pas le voir, puisqu'il faisait nuit. Et puis, peut-être n'avait-il pas de vue sur ce qui était une merveille à la jeune fille. Elle soupira : elle était décidément bien maladroite ! Le silence se réinstalla. Silence qu'elle ne put s’empêcher de briser

- Dites-le moi, si je parle trop ou si je vous gêne. Je ne m'en rend en général pas bien compte.

Elle sentait la honte l'envahir, pour une raison qu'elle n'arrivait pas bien à définir. Elle la masqua avec un grand sourire. On ne l'avait pourtant pas éduquée comme ça. Elle ne savait pas se faire discrète. Le fait de rencontrer quelqu'un qui ne la connaissait pas l'enthousiasmait donc à se point ? Elle pesta intérieurement. Et voilà qu'elle était repartie dans ses débats intérieurs. Quoiqu'elle fasse, il semblait que cela au moins ne changerait jamais. Sans vraiment attendre la réponse de son interlocuteur, elle changea de sujet. Libre à lui de lui répondre ou de considérer comme rhétorique sa question précédente.

- On arrive bientôt ? Je ne nous situe pas du tout.

[J'en viens à me demander si je suis capable de répondre rapidement à un RP. Encore désolée -.-'']
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Echo Amaryllis
I am
an unsmiling
an unsmiling



Féminin

Messages : 41
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Un humain perdu dans un Monde qui n'est pas le sien...


Identité
† Qui es-tu ?: Moi ? Un garçon...
† Surnom: Nat'
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   Mar 10 Avr - 16:20


Lorsque Myosotis revint à mon niveau, elle affichait un petit sourire à moitié dissimulé dans l'obscurité. Celui parut ensuite se faner lorsque la jeune fille eut un frisson. Oui, la nuit était tombée et, rapidement, l'air, déjà frais durant la journée, avait tendance à devenir glacé. Mon esprit aussise sentait gelé. Non pas par la froideur de l'atmosphère mais par mon malheur. Je me sentais vide et épuisé. J'avais besoin de me reposer et d'oublier. L'ambiance sombre et parfumée, encore plus, m'enivrait et me fatiguait. Je ne souhaitais pas m'attarder en cet endroit obscur. Une part de moi, peut-être, aurait voulu rentrer le plus rapidement possible, quitte à laisser Myo là. Ou peut-être me mentais-je à moi-même et n'avais-je pas la volonté de laisser cette jeune fille aux airs si fragiles seule dans la nuit...

Mais cette fleur semblait avoir décidé de rester là. Plusieurs fois encore, j'envisageai de partir, en la prévenant toutefois. Lui dire, simplement, que nous devions y aller. Que l'on nous attendait. Qu'il était tard.
Pourtant, je ne le pouvais pas. Je restai plongé dans mon silence, ma valise en main, la poignée qui me faisait mal aux doigts.

Et soudain, comme si elle venait de s'éveiller d'un songe et de quitter ce paradis de parfums hypnotisants, Myosotis releva la tête dans ma direction.

▬ Je suis désolée... J'étais perdue dans mes pensées. Mais ce jardin sent tellement bon. Il doit être magnifique !

▬ Sans doute. Mais il fait un peu trop sombre pour que je le distingue vraiment. Peut-être en profiterais-je plus durant la journée. Il comence, après tout, à se faire tard.

Je m'étais fait plus froid, plus sombre. J'avais, en quelques minutes, changé un peu. J'avais aussi souligné le fait que l'heure tournait. Mais quant j'eus prononcé ces mots, j'en vins à me sentir, moi aussi désolé.
Myosotis poussa un soupir et un long silence s'installa sans que je ne pris l'initiative de me remettre à marcher.

▬ Dites-le moi, si je parle trop ou si je vous gêne. Je ne m'en rend en général pas bien compte.

Qu'y avait-il à répondre à cela, vraiment ?

Je me remits à marcher vers la porte que nous avions à présent presque atteint. Après tout, nous avions beau avoir passé un moment qui me semblait être des heures sur cette allée, elle n'était pas bien longue.

▬ On arrive bientôt ? Je ne nous situe pas du tout.

Oui. Nous y étions. Devant nous, se trouvaient quelques marches nous menant au seuil du manoir, face à une haute porte, dernière étape à franchir avant d'arriver.

▬ Oui... Nous y sommes. Mais il y a quelques marches à monter à présent, pour parvenir à la porte.

Une réponse dans un soupir, presque, avec douceur. Je m'étais refait plus tendre. A cause de la fatigue ? Ou étais-je déjà épuisé de prétendre être autre chose que moi-même ?
Ces mots, même, sous-entendaient presque une inquiétude. Un «est-ce que ça ira pour monter les marches ?» glissé dans mes paroles.



Echo écrit en #03306d~
Double compte de Drew Northwoods
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com/
avatarMy name is
Myosotis R. Hayabusa
I am
a blind
a blind



Féminin

Messages : 105
Tu es quoi ? : Une Invité


Identité
† Qui es-tu ?: Une invité aveugle, tout simplement.
† Surnom: Myo
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   Lun 30 Avr - 18:32

[Désolée pour mon temps de réponse. J'ai l'impression de me répéter -.-'. J'espère que ça t'ira ♪]

Il se faisait tard. La jeune fille avait 'impression d'être partie du village depuis une éternité. Pourtant... le manoir ne devait pas en être si éloigné et parcourir cette allée, même en prenant son temps, n'était pas si long que ça. Elle devait simplement être fatiguée, ce qui avait modifié sa perception du temps. Elle regrettait vraiment qu'il ne soit pas plus tôt et qu'il fasse si froid, elle serait bien restée un peu plus longtemps dans cet endroit aux senteurs envoûtantes.

Quoique, il ne valait mieux pas qu'elle se sépare de la seule personne valide à proximité. Être seule dans un endroit inconnu pouvait s'avérer un véritable calvaire pour elle. Elle oubliait souvent qu'elle n'avait pas d'autre choix que de se reposer sur les autres dans ce genre de cas. Elle était bien ! Venir ici n'était sans doute pas la meilleure façon de devenir autonome. Myo se traita mentalement de tous les noms. Elle oubliait un peu trop souvent de réfléchir. Et elle perdait aussi souvent le fil des conversation étant souvent trop peu attentive à ce qu'on lui disait.

▬ Oui... Nous y sommes. Mais il y a quelques marches à monter à présent, pour parvenir à la porte.

Le temps d'un battement de cœur, elle eut l'impression que rien ne bougea. Puis l'information arriva au cerveau. Des escaliers. Génial. Elle détestait les escaliers, et ceux-ci lui rendaient bien. Elle avait déjà du mal à grimper les escaliers qu'elle connaissait bien, alors ceux qui lui étaient inconnus, elle avait toutes les chances de s'étaler lamentablement. Elle sentit le sang quitter son visage.

- Des marches ?

Sa voix était aussi blanche que son teint. Se rendant compte du ridicule de la situation, elle éclata d'un rire amer. Après tout, que risquait-elle ? Quelques bleus, un peu de honte. Au mieux, elle arriverait à avoir un rire venant du jeune homme qui ne savait pas parler chaleureusement...

En y repensant, sa voix s'était faite moins froide dans la dernière phrase, presque inquiète. Il n'avait pas pitié d'elle tout de même ? Non, ce n'était pas ça. Il y avait un écho d'altruisme là-dedans. Néanmoins, elle voulait essayer seule. Il fallait qu'elle arrête de se reposer ainsi sur les autres. Pour rassurer Nathaniel, et sans doute un peu elle même, elle lui sourit.

Prenant sur elle, elle s'avança doucement et leva le pied lorsqu'il buta contre la pierre. Un pas, deux pas et... Elle se prit les pied dans sa jupe longue. Ne pouvant pas se rattraper, elle se sentit tomber. La valise frappa le sol dans un grand bruit et elle se cogna violemment le tibia contre l'angle d'une marche.

- ITETE !

Ça n'avait pas loupé. Elle sentit des larmes lui monter aux yeux sous le coup de la douleur. Repliant sa jambe blessée contre elle, elle se mordit la lèvre dans l'espoir un peu vain que cette nouvelle douleur calmerai celle de sa jambe. Elle se releva tant bien que mal et sentit le sang couler le long de sa jambe. L'odeur lui rappela de mauvais souvenirs qu'elle s'efforcer de chasser. Ce n'était vraiment pas le moment. Elle se sentit tout à coup oppressée. Il fallait qu'elle bouge, et vite !

- Je suis désolée Nathaniel. J'ai pensé que je pourrais monter toute seule, mais il faut croire que c'est encore hors de ma portée.

Elle se refusait à formuler sa demande mais il le fallait bien.

- Accepteriez-vous de m'aider ? Parce je crois que je ne vais pas aller loin comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Echo Amaryllis
I am
an unsmiling
an unsmiling



Féminin

Messages : 41
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Un humain perdu dans un Monde qui n'est pas le sien...


Identité
† Qui es-tu ?: Moi ? Un garçon...
† Surnom: Nat'
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   Ven 3 Aoû - 9:01


Te répondre seulement maintenant est très, très indécent, j’en conviens. Mais je n’arrêtais pas d’oublier que je devais te répondre et, à chaque fois que j’y pensais, c’était un moment où je n’avais pas le temps d’écrire. Vraiment désolé pour ça… D'ailleurs, c'est très court. J'ai probablement manqué d'inspiration...


▬ Des marches ?

Il ne m’était même pas nécessaire de me retourner vers Myosotis pour comprendre qu’elle n’était pas enchantée par l’idée de monter un escalier. Pourtant, je n’étais pas du tout un expert pour analyser les intonations des voix. J’avais plutôt tendance à faire dans la paranoïa, comme si tout le monde était toujours méfiant ou agressif envers moi. Mais le simple fait que ma compagne soit aveugle suffisait à justifier sa méfiance envers les marches qui se profilaient et ce n’était probablement pas sa voix qui m’avait fait comprendre cela.

Elle rit alors, gênée par la situation, sans doute. Mais il n’y avait pas à être si embarrassée… Elle se débrouillait bien, et éprouver des difficultés avec les escaliers me semblait tout à fait normal dans sa situation.

Debout sur la première marche, je me tournai vers elle, l’attendant et la surveillant. Une chance pour elle, il ne s’agissait que d’arriver au seuil de l’immense maison et l’escalier était donc assez petit. Je n’osais, en revanche, pas m’imaginer tous le réseau de marches qu’il devait y avoir à l’intérieur. Il valait sans doute mieux ne pas lui en parler…

Myosotis, très lentement, entama son ascension. Rapidement, cependant, elle trébucha. Sa valise glissa de sa main et retomba sur l’allée tendit qu’elle atterrit à genoux contre les marches anguleuses. Même son le cri qu’elle avait poussé, on pouvait comprendre que c’était douloureux… Elle se mordait la lèvre et serrait sa jambe contre elle et, alors que je me serais attendu à la voir se reposer un peu avant de tenter de se relever, elle se remit brusquement debout, vacillant un peu au passage.

▬ Je suis désolée Nathaniel. J'ai pensé que je pourrais monter toute seule, mais il faut croire que c'est encore hors de ma portée.

En effet, ce l’était. Mais elle n’avait rien à prouver à qui que ce soit en s’appuyant sur sa jambe blessée comme si de rien n’était…

▬ Accepteriez-vous de m'aider ? Parce je crois que je ne vais pas aller loin comme ça.

Comment aurais-je pu dire non… ? J’allai d’abord ramasser la valise et l’apportai, avec la mienne, devant la porte du manoir. Ensuite, je revins au niveau de Myosotis et, fronçant les sourcils sous l’embarras, parlai.

▬ Comment puis-je vous aider… ?

Il ne restait que cinq marches, ce qui n’aurait pas dû être trop compliqué. Mais pour cette jeune fille, ça l’était probablement et j’ignorais ce que je pouvais faire pour elle. Avait-elle besoin d’un guide ? D’un support ? Je n’avais jamais aidé un aveugle à monter un escalier auparavant…



Echo écrit en #03306d~
Double compte de Drew Northwoods
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com/
avatarMy name is
Myosotis R. Hayabusa
I am
a blind
a blind



Féminin

Messages : 105
Tu es quoi ? : Une Invité


Identité
† Qui es-tu ?: Une invité aveugle, tout simplement.
† Surnom: Myo
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   Mar 4 Sep - 9:11

[Désolée pour ce retard impardonnable ^^'. Je n'ai pas été très présente, mais j'aurais quand même pu répondre bien plus tôt... En plus, c'est pas bien long, j'espère que tu arriveras à faire quelque chose avec...]

L'odeur du sang, bien que ténue, semblait de plus en plus insupportable à la jeune fille, comme le goût métallique qui lui emplissait la bouche, signalant à sa manière qu'elle s'était mordue la lèvre jusqu'au sang. Et un ennui de plus, un ! Elle se fichait éperdument des tâche rouges qui ne manquerait pas de se former sur sa jupe. A vrai dire, elle ne se souvenait même plus de la couleur de celle-ci. Si elle était noire, ce n'était pas trop grave, si elle était blanche... Tant pis pour elle.

Elle essayait de ne pas avoir l'air écœurée par l'odeur et les souvenirs qu'elle faisait resurgir. Elle frissonna inconsciemment, cherchant à s'en débarrasser. Elle ne voulait pas s'en souvenir. Un tel gâchis de vies.
Non !
Non, reviens !
Ce n'est pas le moment.

Myo pris une profonde inspiration, tant pour se calmer que pour essayer de revenir à la réalité. C'est à ce moment qu'elle entendit les mots de Nathaniel. Ou plutôt, la fin d'une phrase. Qui restait néanmoins assez explicite pour qu'elle fasse semblant d'avoir compris. Elle essaya de se saisir de sa valise qui... avait disparu. La jeune fille faillit céder à la panique, ne sachant pas vraiment ce qui s'était passé pendant son "absence". Elle choisit de faire semblant de trouver parfaitement normal que son bien ne soit plus à ses côtés, se demandant s'il lui faudrait longtemps pour se trahir. Sans doute pas. C'était peut-être même déjà fait.

- Uhm. Je ne sais pas trop... où sont les marches. Donc si vous pouviez me le dire...

Espèce de tête de mule ! Tu pourrais aussi lui dire que tu as du mal à t'appuyer sur ta jambe, non ? Ah non tu ne veux pas déranger, tu ne veux pas avouer ta douleur... Non mais quelle crétine.

Elle ne savait pas exactement quelle partie d'elle même la traitait d'abrutie en termes si clairs, mais elle se demandait si elle devait lui faire confiance ou l'ignorer... juste pour l'énerver.
Avant de se rendre compte à quel point cette pensée était absurde.
En serrant les dents, elle finit par demander en ignorant un peu son orgueil :

- Ah, je crois que je me suis vraiment fait mal en tombant... Je suis vraiment désolée, fit-elle en s'inclinant. Je... Puis prendre appui sur vous.

Passant d'un extrême à l'autre, Myosotis sentait à présent ses joues la brûler, signe annonciateur d'une jolie couleur tomate.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Echo Amaryllis
I am
an unsmiling
an unsmiling



Féminin

Messages : 41
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Un humain perdu dans un Monde qui n'est pas le sien...


Identité
† Qui es-tu ?: Moi ? Un garçon...
† Surnom: Nat'
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   Mar 4 Sep - 11:49


Pas la peine de t’excuser, il m’est arrivé de faire pire. Je me suis dit qu’il était peut-être temps de terminer le rp. Tu peux encore répondre après cela, si tu veux, pour conclure, mais je pense que Nath’ et Myo n’ont plus grand-chose à se dire pour le moment.
Si ma réponse est bizarre… j’en suis désolé.



▬ Des marches ?

La situation dans laquelle nous étions était assez… perturbante. Je me tenais là, debout, attendant Dieu sait quoi au milieu des escaliers tandis que Myosotis, tenant à peine sur ses jambes, essayait tant bien que mal de rester debout.

Elle paraissait gênée.
On aurait pu penser que ce genre de choses lui arrivait fréquemment, mais sa réaction traduisait le contraire. Était-elle si peu habituée à se déplacer à l’aveuglette ? Sans doute, dans ce cas, sa cécité était-elle récente. Ou peut-être pensais-je trop et, simplement, elle vivait dans un endroit où elle n’empruntait jamais de marches.

▬ Uhm. Je ne sais pas trop... où sont les marches. Donc si vous pouviez me le dire...

Sa lèvre inférieure était d’un rouge sombre, probablement teintée d’une perle de sang. Encore à présent, elle se mordait, d’embarras ou de douleur.

Voir cette jeune fille avec un tel malheur exprimé sur son visage me faisait souffrir. Pourtant, je savais qu’il ne fallait pas que je ressente de telles choses. Ce n’était pas en me laissant duper par la première personne venue que je pourrais me sentir mieux.

Rester neutre, impassible.
Mais c’était déjà trop tard. La prochaine fois que nous nous croiserions, je ne pourrais pas me montrer aussi flexible. Non. Cette fois, je serais ferme. Car il était bien trop tard, à présent, pour changer d’avis et abandonner cette pauvre jeune fille.

▬ Ah, je crois que je me suis vraiment fait mal en tombant... Je suis vraiment désolée. Je... Puis prendre appui sur vous.

Suite à ses mots, elle s’inclina devant moi. Lorsqu’elle releva le visage vers moi, je pus constater que j’avais raison quant à la gêne qu’elle devait ressentir. Son visage empourpré donnait l’impression que le sang qui, peu avant suintait au bout de ses lèvres s’était dirigé vers ses joues pâles. Ses sourcils étaient légèrement froncés et sa bouche s’était fermée en une moue embarrassée.

Elle semblait si douce en cet instant. Je ne savais plus que penser désormais. Toujours, les choses s’étaient présentées ainsi et, toujours, je m’étais fait tromper.

Je fermai les yeux et fronçai les sourcils, serrant les dents. Baissant la tête, je m’accordai un instant de faiblesse. Après tout, Myosotis ne le verrait pas. J’inspirai profondément, tentant de rassembler mes idées.

Lorsque je me sentis mieux, je m’approchai de ma compagne et passai mon bras autour du sien. Ce contact physique me dérangeait un peu. J’aurais préféré pouvoir simplement m’enfermer dans un coin et réfléchir, seul. Oui, c’était seul que j’étais le mieux. Mais, si fragile qu’elle était, la jeune fille me donnait l’impression d’être un enfant apprenant à marcher et c’est sans doute cette pensée qui atténua mon malaise. Pas à pas, nous montâmes. Et rapidement, nous fûmes en haut.

▬ Voilà. Votre valise est juste à votre droite.

Me détournant d’elle, je fis face à la haute porte. Des heurtoirs pendaient là, illustrant bien la vieillesse du lieu. Après une seconde d’hésitation, je frappai à la porte. Il était trop tard pour reculer et, de toutes manières, ce lieu ne pourrait pas être pire que la maison.

Après trente seconde, ou peut-être une minute, on vint nous ouvrir. Il s’agissait de deux domestiques, apparemment, une femme et un homme. On semblait vraiment faire dans l’authentique ici. Du moins, c’est ce que leur costume d’époque paraissait dire.

Ils ne demandèrent pas nos invitations. La vue de nos valises parut suffire à le faire deviner qui nous étions.
Je ne dis rien. Je n’avais rien à dire.
Eux, en revanche, dirent qu’ils nous conduiraient chacun à notre chambre et que, si nous souhaitions manger quelque chose, on nous y apporterait un encas.

Le hall était si vaste, si haut, si lumineux pour moi qui quittait l’obscurité nocturne. Pourtant, la première impression qu’il me fit fut celle d’une grande froideur. Ca ne ressemblait pas à une maison et n’avait pas sa chaleur. Il s’agissait plus d’un bâtiment administratif ou d‘un hôtel. Enfin… C’était normal.

Je me tournai vers la jeune aveugle. Depuis un moment, je n’avais rien dit et elle ne pouvait savoir que je la regardais. Je décidai donc qu’il fallait dire quelque chose. Il fallait clore notre rencontre car j’ignorais comment se passerait la prochaine fois que nous nous croiserions – s’il y en avait une.

▬ Bonne nuit et au revoir, Myosotis.

Un ton neutre, ferme, froid. Oui, c’était ce qu’il fallait. Cette rencontre prenait fin, parce qu’il le fallait.



Echo écrit en #03306d~
Double compte de Drew Northwoods
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com/
avatarMy name is
Myosotis R. Hayabusa
I am
a blind
a blind



Féminin

Messages : 105
Tu es quoi ? : Une Invité


Identité
† Qui es-tu ?: Une invité aveugle, tout simplement.
† Surnom: Myo
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   Ven 7 Sep - 18:04

[Voili voilou ♫ Enfin fini, j'ai eu assez d'inspiration pour ce dernier post, et je trouve qu'il ferme bien le RP ! J'espère qu'il te plaira ♥]

Plusieurs fois, on avait demandé à Myo ce que l'on ressentait en étant aveugle. Ce que l'on "voyait". Elle avait bien vu une différence, entre "avant" et aujourd'hui... Était-elle entourée de noir ? de blanc ? D'un rien difficile à imaginer ? C'était dur à expliquer. Sa rétine était tellement endommagée qu'elle n'envoyait plus aucun signal au cerveau, selon les médecins. Ce qu'elle ressentait -ou ne ressentait pas, justement- était tellement dur à décrire que les curieux repartaient souvent bredouille. Elle avait appris à survivre sans ce sens, pourtant essentiel à l'être humain, mais restait néanmoins en marge de la société, incapable de gérer son handicap.
Elle avait du de nombreuses fois ravaler son orgueil pour demander de l'aide, et en venait à se demander à quel point elle avait changé. Elle qui était faite de paradoxes, elle qui affichait une bonne humeur perpétuelle, à quel point tout cela avait-il été dégradé ?

Elle se rendait à présent compte, loin de sa famille et de ses repères, qu'elle se posait beaucoup de questions, auxquelles elle n'avait jamais eu le loisir ou l'envie de répondre. Et maintenant quoi ? Adapte-toi. Adapte-toi et survis.

Et ce silence. Seulement brisé par le doux son du vent dans les feuilles et les Fleurs. Un silence profond, qu'elle ne chercherait plus à briser, tellement il était porteur d'information et de cette sérénité qu'elle recherchait. Cette sérénité qui, étrangement, faisait d'elle un pile sur patte, néanmoins silencieuse. Le silence.

Un contact autour de son bras la fit sursauter, puis se crisper. Elle se détendit légèrement en comprenant que c'était Nathaniel. Ben oui, quand on demande de l'aide, il ne faut pas être surpris d'en recevoir...Elle n'arrivait cependant pas à se calmer. Étant comme toute japonaise, assez réservée... avec les inconnus du moins.
Elle secoua la tête le plus discrètement possible en cherchant à chasser cette sensation et inspira lentement. Lentement, Nathaniel la guida en haut des marches. Myo essayait péniblement de ne pas grimacer quand elle prenait appui sur sa jambe, mais c'était difficile, elle manquait de self contrôle, et n'était de toute façon pas du genre à avoir un visage de marbre en toue occasion, étant plutôt du genre expressive.

Une. Aïe !
Deux. Ouïe !
Trois. ...
Quatre. On sert les dents...
Cinq. Ouf ! Plus rien !

▬ Voilà. Votre valise est juste à votre droite.

Ah tiens ? Donc elle avait bien supposé. Tant mieux. Elle se penchant doucement pour l'attraper, espérant ne pas avoir à la chercher trop longtemps, mais non, elle sentit bientôt l'habituelle poignée sous ses doigts fins. Elle s'en empara rapidement, presque rassurée par ce contact familier. Étrangement, depuis que l'agréable sensation de flotter de son arrivée avait disparu, son malaise grandissait. Quelque chose n'allait pas. Elle en avait presque la chair de poule.

Elle devait vraiment se faire des idées. Arriver en calèche dans un manoir inconnu à la tombée de la nuit après avoir reçu une invitation étrange n'avait rien d'inquiétant. Quoique, dit comme ça, elle ne se rassurait pas. Elle étira ses lèvres en un pauvre sourire pour essayer de se calmer. Bon sang ! Mais où étaient partis sa bonne humeur perpétuelle et son optimisme ?

Le bruit de coup contre le bois lui permis de se concentrer à autre chose. Puis une porte qui s'ouvre, des voix. Des domestiques ? Elle ne savait pas que certaines personnes se présentaient encore ainsi dans les pays occidentaux. Elle était cependant rassurée de savoir qu'il y aurait quelqu'un pour l'épauler en cas de problème. Et elle ne doutait plus qu'elle en aurait.
Elle lança d'ailleurs une petite prière pour les vases sûrement coûteux de la demeure. Mieux vaut prévenir que guérir.

Elle entra dans la demeure, dont l'air, à peine plus chaud que l’extérieur, la réchauffa quelque peu. Son compagnon, muet comme une carpe, aurait presque pu être une ombre ou un fantôme, si quelques bruits ne trahissaient pas sa présence à ses côtés.

▬ Bonne nuit et au revoir, Myosotis.

Un ton froid et sec. Presque cassant. Comment ? Cela finissait sur une note aussi dure, aussi sèche ? Aussi discordante qu'une odeur chimique au milieux d'un massif de géranium. Décevant. bien qu'il n'ai rien vécu ensemble, et qu'il ne connaissaient de l'autre que le nom, les changement d'attitude de Nathaniel ne cessaient de la surprendre. Mais qui était-il ?
Cette rencontre touchait à sa fin. Il fallait répondre, et se séparer. Sans doute aurait-elle l'occasion de le revoir et de le remercier dans les formes. Et sans doute de lui reprocher -gentiment- son manque de cohérence. Sans doute.


- Bonne nuit Nathaniel ♪! J'espère sincèrement que nous pourrons discuter à nouveau, et que je ne serais plus un poids comme aujourd'hui.

Elle avait réussi sans trop de mal à prendre un ton chaleureux, presque chantant. C'était dans sa nature après tout. Sans un mot de plus, elle suivit la jeune domestique.
Revenir en haut Aller en bas
My name is
Contenu sponsorisé
I am






MessageSujet: Re: Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme dans un rêve... ou un cauchemar ? [PV Nath']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Northwoods Manor † :: L'extérieur du Manoir... :: Le portail-
Sauter vers: