AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Margaret H. Northwoods

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMy name is
Margaret H. Northwoods
I am
a retiring
a retiring



Féminin

Messages : 6
Tu es quoi ? : Fantôme


Identité
† Qui es-tu ?: Un fantôme
† Surnom: Madame
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Margaret H. Northwoods   Lun 2 Avr - 22:01



▬ first of all ;;

Nom ;; Northwoods
Prénom(s) ;; Margaret Heather
Surnom(s) ;; Mon premier prénom me suffit amplement. À moins que l’envie vous enchante. Ne vous gênez pas pour moi.
Groupe ;; Maîtres du Manoir
Date et lieu de naissance ;; Je suis née en été 1827 dans le Yorkshire.
Âge ;; J’avais 36 ans
Nationalité ;; Anglaise
Orientation sexuelle ;; Hétérosexuel
Liens familiaux ;; Je suis l’épouse légitime de Ronald, mère de deux enfants : Rosa et Drew. Je suis également la marraine de Faith, Casey, Scarlet, Clive et Wesley.
Lieu à hanter ;; Aucun
Rang ;;
Fragile

▬ life and death ;;
Discrète — Renfermée — À l’écoute — Indifférente—Patiente — Silencieuse


Ce que le regard ne peut manquer... :

Margaret est le prototype parfait de la haute société anglaise. Les mauvaises langues attribuent sa beauté à de la sorcellerie. Ce n'est pas le cas, elle a prit soin d'elle et c'est tout... La jeune femme a une magnifique chevelure blonde bouclée qu'elle remonte en chignon, la plupart du temps. Quand la dame ne se sent pas d'humeur à faire quoi ce soit, elle les laissent au naturel. Son minois est en forme de coeur et a de beaux traits délicats, cependant, ils apparaissent sévères à cause de ses airs distants. Au milieu de son visage tronent de beaux yeux bleus ciels brumeux, au fond d’eux flamboie une ombre sombre virant de temps en temps son regard à un argent poli ou un bleu sombre. Et ses lèvres sont pleines de promesses, mais elles boudent en silence.

Sa démarche est fluide, silencieuse, toute en souplesse. La jeune femme possède une sorte de nonchalance, elle estime que se presser ne vaut pas trop la peine. - Vu qu'elle est morte, le temps ne presse plus alors...- Alors, Mylady marche tout bonnement à son rythme. Il serait mal avisé de croire qu'elle est lente ! Au contraire, ses mouvements sont dignes de l'aristocratie mêmeé Dans de très rares occasions, la dame peut aussi faire preuve de vivacité. Sa gestuelle a aussi horreur des gestes inutiles, superflus, elle se contente d'agir avec grâce, avec une certaine gêne quand elle se retrouve face à son époux.

Pour ce qui est de ses mensurations, elle est comme les autres femmes qui surveillent leurs lignes. Très mince, poids plume, avec des jambes de cigognes et des courbes disons.... très jolies. Son rang ne lui permet pas de porter desimples vêtements, sa garde-robe est pleine à craquer des vêtements de la dernière mode, toutes en couleurs blanches et nuances pastels. Parfois sa chevelure est orné de fleurs et de parures en perle de teintes claires pour rehausser son teint fantomatique.

Où est mon esprit ? :

Un seul mot pourrait la décrire parfaitement. Distante. Ce simple adjectif est le plus proche et véridique de sa personne. On l’a depuis des années connus comme cela. Sans qu'on puisse expliquer le quasi-mutisme de la belle maitresse. On sait simplement qu'elle est devenue tellement silencieuse qu'on ne sait jamais à quoi, elle peut penser. Même ses enfants ne peuvent rien savoir de ce qu'elle a. Il ne faut pas croire qu'elle n'a pas de coeur, loin de là ! Au contraire, il lui arrive de dire quelque chose de vague pour calmer les inquiétudes. De changer de sujet habillement pour enlever la tension qui règne. Même si on la croit pas vraiment, elle s'en moque... Même le plus fin observateur ne verra aucune étincelle quand son regard s'embrume dans ses souvenirs. D'ailleurs, celui-ci est constamment dans les nuages quand elle se retire dans le boudoir ou dans le jardin. Il est encore plus rare de la voir sourire et quand ceci arrive, c'est surement du à une pensée heureuse. Étonnamment, cette isolation sur le monde extérieur, n’est pas régit par une once de méchanceté. Pour ne pas être blessée dans son orgueil, Margaret se barricade derrière un masque de marbre. La seule solution qu'elle a pu trouver à cette vie tourmentée. Elle ne montre plus aucune parcelle de ses émotions. Ce qui est très insupportable pour Lady Northwoods, mais encore plus irritant pour ses proches. Il est désormais hors de questions... qu’on voit son âme troublée qui oscille entre son passé et son présent. Qui cherche raison, qui cherche à réparer les cicatrices trop profondes et etc. Au fond, elle ne sait jamais si on l'écoute par respect ou non. Alors elle tait ses craintes, ses humeurs, ses pensées pour ne pas gêner quiconque. Il se peut qu'elle laisse planer une information sur ses états d'âmes par moments, tout comme le reste, elle se doit d'être décoder. Pourtant, malgré cet énorme défaut, il n’en reste pas moins que Heather est une personne très à l’écoute de son entourage, très grande sœur avec ceux qu’elle estime valable pour son petit cœur.

En effet, Margaret est réputée pour être quelqu'un en qui on peut avoir confiance. Margaret sait ce qu'elle peut faire pour diriger le petit manoir. C'est son rôle principal. Dirigeant avec bienveillance, la petite maisonnée, elle soucie du bien-être de ses domestiques et contrairement à son époux, elle est prête à donner le bénéfice du doute sur certains événements douteux qui pourraient lui être rapportés. Il se peut aussi que quelques fois, Margaret manque à ses responsabilités. C'est par pure... ''manque de volonté'' que Heather décide de ne pas donner de directives à ses subalternes et que si quelque chose de fâcheux se produit, elle en assume les conséquences en disant qu'elle n'avait pas fait attention à ce qu'on lui demandait.

Quand on lui demande conseil, elle s'assoit avec son interlocuteur(trice). Tend une oreille favorable et répond du mieux qu'elle le peut. Souvent en récitant, des pacotilles qu'elle a su dénicher dans les romans, c'est attrayant, ça apaise, ça soulage les autres dans la mesure du possible. Pas sa propre conscience car elle sait qu'elle ne peut pas la réparer aussi facilement que pour son entourage. Comme mentir aux autres pour ne pas les inquiéter. Et même quand sa conscience lui dit d'arrêter, la maitresse ne peut le faire. Parce que c'est un mécanisme de défense, comme un autre pour se sauver de ce qui la harcèle.

De plus, cette gentillesse a aussi quelques défauts. Heather peut faire preuve de beaucoup de sacrifices pour ceux qu'elle aime mais aussi ne pas s'intéresser à eux. Qu'elle ne veut pas vraiment entendre ce qu'on veut lui faire entendre ou dire et c'est d'une voix froide qu'elle rétorque à ses importuns de la laisser en paix.

Donne-moi ta main… Pour que je ne la sens plus ~

Comme toutes jeunes filles de la noblesse. Margaret eu une enfance relativement aisée, parsemée de douceurs et de règles à respecter. Comme ces dernières, elle fut dès sa naissance fiancée à un noble. Bien qu’elle fût l’ainée, elle gardait un lien très fort et protecteur envers sa jeune sœur. Bien sur, on l'éducait comme il le fallait : comment se tenir en compagnie galante, écrire, lire, monter à cheval et bien évidemment toutes les plus grandes activités aristocratiques. En grandissant, Margaret devient belle et pleine de grâce. Beaucoup d'hommes tomba amoureux de son charme enfantin, ils la courtisaient avec respect. Elle avait l’impression que sa vie serait toujours aussi merveilleuse…

Puis il y a eu ce mariage à ses quinze ans. Un mariage… d’Amour ? Surement, elle n'avait pas encore senti son coeur battre pour un homme. Puis la jeune fille ne pouvait se défier à l’autorité de ses parents, ni même ceux de sa belle-famille. Elle toute voilée de blanc, le regard nerveux. Le prêtre qui lui reposait la question. Ses doigts se crispèrent sur le bouquet de roses. Northwoods, c’était un nom de belle réputation. Elle devait se sentir heureuse et pourtant, malgré la crainte. Craindre de ne pas plaire à cet admirable homme. Malgré ce doute et ses illusions de vie grandiose à ses côtés. Ses lèvres se tordirent en un «Oui».

Ça faisait deux ans. Deux ans seulement… Et déjà un enfant. Une petite fille, puis un petit garçon quelques années plus tard. On la félicitait, de l’extérieur, ils formaient un joli couple unis. Pourtant, on ne l’avait jamais préparé à être mère. On ne l’avait jamais assez prévenu que devenir maitresse serait épuisant. Non, l’époque heureuse, les plaisirs amoureux, la joie et l’innocence… s’étaient dispersés entre les murs de la demeure de son époux. . Depuis trop longtemps révolus. Son bonheur se portait maintenant à ses enfants. Seuls vestiges qui la tenaient encore en vie. À nourrir, les enfants, à les surveiller d’un coin de l’œil en prenant un thé. À s’amuser, à rire… À rire jaune, à ne plus vraiment trouver la vie du château amusante. La trouver ennuyante.

Elle se sentait prisonnière, retenue contre son gré à veiller sur sa marmaille, sur les domestiques, sur tout le monde. Malgré la beauté du domaine et des enfants charmants, des domestiques aussi qu’elle affectionnait. La pression devenait trop grande. Mais une dame ne doit jamais se plaindre, elle se doit endosser les responsabilités. Ce que Margaret fit jour après jour dans un mécanique troublant. Même si cela la répugnait parfois, elle ne voulait pas lâcher prise. Pas devant son mari, surtout qui exigeait beaucoup sur elle. Donc pression + pression + pression, ça ronge pas mal l'ambiance, pas vrai ? La petite vie de velours qu'on lui enviait, que ses parents lui avaient donnée. Une vie bien rangée, une vie de noblesse. Une vie qu’on trouvait belle. Personne à qui se confier à part… elle-même, sa sœur partie souvent à l’étranger.

Puis finalement, tout se brisait. Ou plutôt se brisait graduellement au fil de ces années passés auprès du chevet de son mari. Son humeur s'assombrissait, ses sentiments, ses rires. Cette vie qui ne lui plaisait pas, qui était monotone... Elle y était pourtant promise et... c'était son destin qu'on avait bien voulu lui tracer. Margaret aurait pu s'y dresser, mais n'y fit rien. Simplement endosser ce masque de marbre et gérer la maisonnée de fond en comble. Pour se sauver de tout ce qui lui donnait des souffrances. Se reposer dans les livres, le silence et c'était tout. Une vie palpitante pour une Lady.

Jusqu’à ce soir. Elle s’était dit qu’elle devait déplacer cette porcelaine. Un dernier vase à placer dans la salle de bal. Rien de très embêtant entre les divers domestiques qui vaguaient à leurs occupations. D'un pas pressé, la blondinette s'avançait dans la salle de bal. Ses bras lui faisaient mal, mais hors de questions d'embêter quelqu'un. Finalement, elle le déposa sur un guéridon. En tant que maitresse, elle supervisait, rencontrait, radotait auprès des invités. D'ailleurs, elle ne se rappellait même plus la raison de cet événement grandiose. Simplement, une idée de génie de son époux comme toujours. Une petite moue triste. Danser comme si elle était heureuse au bras de son mari. Fallait sauver les apparences, après tout. Plus les heures avançaient plus, la maitresse rêvaissait à son lit, aux enfants qui étaient déjà aux pays des songes. À ce qu'elle s'apprêtait à faire à l'instant... Après lui avoir dit qu'elle avait besoin d'air. Elle ne savait plus. Simplement que ses pas l'avaient entrainés vers les portes de la salle, que sa gorge piquait énormément et que... sa vue s'embrumait. Quelqu'un lui faisait signe de la suivre. Le petit agneau suivit docilement son interlocuteur. Surement, par politesse. Heather avait mit cela sous l'effet du champagne... Tous ces étourdissements, lui donnaient encore plus mal à la tête. Margaret toussa à en cracher son coeur de mère. Elle vacillait, les murs tournaient, surement qu'elle tomba sur un guideron parce qu'elle ressentit une douleur à la tempe. Instinctivement, elle porta une main à sa tête et un liquide poiseux lui colla dessus. La dame porta sa main sur son coeur. Ses yeux se fermaient tout seul, alors qu'elle voulait résister. Un cri presque inhumain la sorti de sa preque léthargie. La voix de Ronald ? Surement.. Finalement, elle voulu l'oublier. Alors la dame ferma ses yeux pour n'entendre que ses derniers battements de coeur et s'évanouir loin de tous ceux qui l'avaient aimé .

Quand, elle réouvrit les yeux, Margaret croyait avoir fait l'un de ces affreux cauchemars qui la tenait si souvent en éveil. La vue de la noirceur ne lui indiquait nullement où elle était. Dans son lit ? Non... Elle ne pouvait à peine se tourner. Ni même sentir le satin si doux contre sa peau... c'était rugueux, rèche et une odeur de... terre mouillée emplissait ses poumons. L'instant d'un battement de cil, Heather se retrouva sur la lande. Que s'était-il passé ?! Surement son mauvais rêve qui continuait. Ce fut avec effroi qu'elle vit une tombe à son nom., porta une main à ses lèvres si froides. Des cris et des pleurs... Trop lointains, trop proches. Quand la dame se tourna, elle put voir sa maisonnée au grand complet. Et lui... Elle sentait un profond vide en son coeur... Car, n'était-ce pas à cause de lui qu'elle flottait au dessus de l'herbe... Et ce pour l'éternité. Pour le meilleur et pour le pire. Oui, elle le veut. ~



▬ some informations ;;


Ce que aime faire Margaret se résume à trois ou quatre éléments : En tant qu'aimante de la nature, elle adore se promener dans la nature, à l'abri des regards. Souvent dès la nuit tombée, après l'heure du repas ou lorsque qu'elle n'arrive pas à trouver un état de somnolence adéquat. Même quand il pleut, Lady Northwoods se balade sur les landes voisines, elle a aussi une fascination pour les fleurs qu'elles soient sauvages ou non : elle en remplit des vases entiers. Les caressent, causant avec elles, bref elle les bichonnent comme de vrai humains. Parfois Heather peut s'étendre dans un champ fleuri et simplement regarder les nuages. Oubliant exactement ce qu'elle devait faire.

En plus de ces activités de plein air, Margaret adore boire du thé en après-midi dans le boudoir, son seul tic a toujours été d'écraser son morceau de sucre dans le fond de sa tasse. Ses lectures sont souvent composés de botannique, de romans sentimentals, de trucs pour des jeunes femmes. Elle aime aussi pouvoir flaner dans la manoir, à sa guise, mais très loin de la salle de bal.



▬ behind the screen ;;



Pseudo ;; Amélie
Âge ;; 19 ans
Avatar ;;Beatrice - Umineko no Naku Koro ni
Comment avez-vous connu le forum ;; Par ma sœur jumelle qui fait Millie Winterland. -en fait, sa deuxième, vu qu'on est triplettes u.u-
Vos premières impressions ;; Le site a l'air fabuleux. On voit que l'histoire, le contexte et les événements ont été particulièrement recherchés et approfondit dans la mesure de jouer à un rpg hors-norme.
Remarques ou suggestions ;; Peut-être faire une fiche hiérachique de qui est qui sur le site. Parfois je me perds entre les divers personnages ^^''
Crédits images ;; Je ne sais pas. zerochan
Une chose importante à dire ? ;;
/Très intéressant !/
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Margaret H. Northwoods
I am
a retiring
a retiring



Féminin

Messages : 6
Tu es quoi ? : Fantôme


Identité
† Qui es-tu ?: Un fantôme
† Surnom: Madame
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Margaret H. Northwoods   Jeu 5 Avr - 17:27

Voilà, la présentation est terminée.
J'attends le verdict final.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Le Destin
I am
the one who can do whatever it wants



Messages : 206
Tu es quoi ? : Destiny is God



MessageSujet: Re: Margaret H. Northwoods   Sam 7 Avr - 9:13

Voilà ! Nous nous sommes concertés entre admins et avons décidé de te valider~
Ta perception de Margaret est très sympathique.

Présentation validée !


A présent, tu peux rp librement. N'hésite pas à participer au flood de temps à autres pour faire vivre le forum.
Il te faut maintenant compléter les champs de ton profil.

Réfère-toi au guide du nouveau pour savoir ce qu'il te reste à faire et n'hésite pas à te tisser des relations avec les autres personnages surtout, que, vu l'importance de Margaret, elle doit avoir pas mal de relations.

Bon amusement, nous espérons que tu te plairas parmi nous..

Destiny

Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com/
My name is
Invité
I am
Invité





MessageSujet: Re: Margaret H. Northwoods   Sam 7 Avr - 12:27

... Mais... Mais... MAIS...! *Crise de nerfs; Ejecte Elisabeth à coups de bâton ~ xD* (... En fait, elle espionne, tout ce qu'elle veut, c'est récupérer Mär-Mär qui s'est perdu dans le contexte du forum ~ >< ~ ! *Se pends ~ xD*)

Donc voilà, mis à part ça, je ne sais pas si je suis vraiment supposée poster, mais encore-bienvenue, fufuh >w< ~ ♪
Revenir en haut Aller en bas
My name is
Contenu sponsorisé
I am






MessageSujet: Re: Margaret H. Northwoods   

Revenir en haut Aller en bas
 

Margaret H. Northwoods

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Northwoods Manor † :: Et ensuite... :: Présentations :: Présentations acceptées-
Sauter vers: