AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

  Adelaïde Lauren Northwoods

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMy name is
Adelaïde L. Northwoods
I am
a puppeteer and a
a puppeteer and a



Féminin

Messages : 32
Ton âge : 21


Identité
† Qui es-tu ?: Le fantôme de celle que j'étais.
† Surnom: ... ♪
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Adelaïde Lauren Northwoods   Dim 15 Avr - 9:31

▬ first of all ;;



Nom ;; Northwoods
Prénom(s) ;; Adelaïde Lauren
Surnom(s) ;; Personne n'a jamais songé à m'en donner et je ne m'en porte pas plus mal.
Groupe ;; Maître du Manoir
Date et lieu de naissance ;; Le 9 Février 1846, dans un quartier chic de Londres.
Âge ;; Le temps s'est arrêté l'année de mes 17 ans.
Nationalité ;; Anglaise, of course.
Orientation sexuelle ;; Hétérosexuelle.
Liens familiaux ;; Je suis la sœur cadette de Scarlet. Sinon j'ai toute une flopée de cousins et cousines, sans parler de mes oncles et tantes.
Rang ;; I'm a puppeteer !



▬ Life and Death ;;
Intelligente — Distante — Artiste — Calculatrice — Très bien éduquée —
Vit dans son monde

Comment me décrire ? C´est une question étrange, qui reste très subjective. Et je ne suis pas sûre d´avoir envie de le faire, surtout pour vous, simple inconnu qui lisez ces lignes. Je vais tout de même prendre cette peine, même si vous avez des yeux et que personne ne peux se décrire parfaitement.

Je suis assez petite pour mon âge, à peine un mètre cinquante-cinq. Le plus déprimant, c´est qu´il y a peu de chances que je grandisse encore. Je suis aussi disons... peu développée. Ma poitrine est plutôt petite. J´ai presque l´impression d´être encore un gamine, même si certains signes ne trompent pas. Mon visage a déjà perdu de sa rondeur et j´arbore les formes d´une jeune femme et non plus d´une fillette. Cependant, les gens on si souvent du mal à croire que j´ai le même âge que Rosa que c´en est agacant. Ma peau est plutôt claire, mais pas blême. C´est seulement dû au fait que je ne sors pas sans mon ombrelle afin de ne pas l´exposer au soleil. Elle n´est pas aussi lisse et douce que je le voudrais, surtout aux coudes et aux genoux, mais que voulez-vous, si la perfection existe, ce n´est pas moi qui l´incarne ! Je suis de constitution fine et je ne mange pas beaucoup, ce qui n´améliore pas mon cas. Beaucoup me trouvent trop maigre, ce qui n´est pas tout à fait faux, sauf que je n´aime pas m´empiffrer à longueur de journée. Manger reste un plaisir dont il ne faut pas abuser.

Je porte uniquement des robes. Toutes les couleurs me conviennent tant qu´elles ne sont pas trop agressives à mes yeux. Néanmoins, j´évite les mélanges trop ostentatoires ou étranges. Je cherche avant tout à me sentir bien dedans, vous ne me verrez jamais porter des vêtement trop contraignants ou étouffants. Je peux faire un effort lors de réceptions, mais c´est tout. Mes jambes sont toujours couvertes de collants sombres. Je me sentirais gênée sans, étant de nature assez pudique. Je porte souvent des fleurs dans mes cheveux, qui apportent à mon goût de la fraicheur à ma tenue.

J´ai de fins cheveux noirs avec des reflets bleutés. Je trouve ceux-ci un peu étranges mais ils ne m´ont jamais vraiment dérangée. N´appréciant pas particulièrement les coiffures trop simples ou trop strictes de notre époque, j´ai décidé de cultiver la différence. Je relève toujours la partie supérieure en deux longues couettes de chaque côté de ma tête. La partie inférieure est coupée au carré. Ma mère a eu des envies de meutres le jour où je me les ai arrangés "à ma facon", mais elle a fini par s´y habituer. De toute facon, elle n´a pas eu le choix. J´aime faire ce que je veux avec ce qui m´appartient. Sur l´avant, deux mèches plus longues et ma frange encadrent mon visage de lutin espiègle. Personnellement, j´aime beaucoup, mais il est vrai que c´est étonnant de prime abord.
Comme je le disais, j´ai un visage de lutin, fin et pointu, éclairé par deux grands yeux indigo, presque violets, une couleur assez peu courante, ici aussi. J´ai un petit nez et une bouche expressive aux lèvres rosées. Je n´aime pas ma bouche. Je trouve qu´elle ne s´harmonise pas avec le reste de mon visage. Sauf que je ne peux rien y faire, à part essayer de ne pas m´en soucier. Il paraît que j´ai parfois une expression diabolique. Je ne m´en rends pas particulièrement compte. Serait-ce ma nature qui transparaît ? Suis-je diabolique ? Je ne le sais pas. On me dit aussi que j’ai l’air mignon. Et je déteste ca. J’ai dix-sept ans, et à cet âge là on n’est plus sensé être mignonne. On peut être belle, jolie à la limite mais pas ça ! Comment puis-je devenir une Lady ainsi ?


~~~~~~~~~~~~


Je crois que cette simple -et longue- description de mon physique vous donne déjà un apercu de mon caractère. Oui, je porte de l´attention à mon apparence, non, ce n´est pas mon seul interêt dans la vie.

Je suis morte. Depuis longtemps, trop longtemps à mon goût. Voyez-vous, on se lasse rapidement d´une vie de fantôme - si c´est bien ce que l´on est- surtout quand on se pose pendant de longues journées une seule et même question : " Pourquoi ? ". Je n´avais pas vraiment de raison de m´attarder dans cette existence : je ne pense pas avoir eu de profonds regrets lors de ma mort. Pas particulièrement de racune non plus. Alors pourquoi ? Pourquoi nous infliger cette sentence éternelle qu´est l´ennui ? L´immortalité est une malédiction.

Il a fallu que je trouve des moyens de faire passer cet ennui. Je lis et relis des livres comme le rat de bibliothèque que je suis, je m´aère un peu, je vois les saisons défiler et le temps passer sans avoir d´influence sur moi. Suis-je encore vraiment moi-même ou simplement une imitation de celle que j´étais ? Il a fallu que je trouve un moyen de m´occuper pour chasser cette lassitude qui m´envahissait. J´ai fini par le trouver.

J´aime les énigmes, les secrets, les mystères. Ils vallent en général bien un bon roman. Tout décortiquer pour trouver la solution, réfléchir à n´en plus pouvoir, tout examiner tout analyser. Il me semble que j´étais déjà comme ca "avant". Mais c´est devenu un jeu : j´ai fini par me mettre à manipuler les autres, à créer des intrigues pour passer le temps. C´est mal ? Peut-être. Ils en sont devenus méfiants, mais ils n´en restent pas moins mes pantins, mes pions. Ils croient décider seuls, mais ils ne font que suivre la voie que j´ai décidée.

J´ai fini par apprécier ces petits jeux. Toujours avoir six coups d’avances sur ses adversaires, leur faire croire qu’ils décident… Pour enfin leur faire comprendre qu’ils n’ont fait que jouer mon jeu. C´est amusant ! Comme quoi on peut rire de tout (mais pas avec tout le monde). Néanmoins, je m’en voudrais énormément si cela tournait mal. Et j´en souhaiterais presque arrêter avant de blesser quelqu´un. Avant de perdre le contrôle et de devenir moi-même le pantin de quelque chose de plus grand. J´attends avec impatience le jour où l´un d´entre eux rompera ses fils. Le jour où l´un d´entre eux sortira de ma toile. Le jour où je me libèrerais de cette mauvaise habitude. La culpabilité devient parfois trop forte ! Je me sens coupable très facilement, même pour des choses que je n’ai pas faites. C’est stupide, je le sais.

Quoi d´autre ? J´aime apprendre de nouvelles choses et j´ai une excellente mémoire, je suis donc assez cultivée. Je n´ai cependant pas grand monde avec qui partager ce savoir, car je suis seule. Trop timide ? Associale ? Mysanthrope ? Peut-être un peu de tout ca. Je crois qu´au final, le contact humain ne me plaît pas tant que ca. Moi-même je me dégoûte, car je suis une manipulatrice en puissance. Je me demande si je suis capable d´arrêter de tout calculer à l´avance. Je ne veux pas que les autres m´apprécient pour ce que je suis, car ce serait une erreur.

J´aime peindre, ca me libère. je crois que je retrouve ainsi un peu de celle que j´étais avant, la "vraie" Adelaide. Je peints mon monde, celui qui hânte mes rêves et dans lequel je suis différente. J´y suis peut-être encore immortelle, mais je suis libérée des soucis inutiles qui appartiennent à ma vie terrestre. Parfois, je m´y enferme et espère ne plus faire partie de l´autre. Mais c´est une fatalité. Alors je peints, toujours plus, allant jusqu´à recouvrir les murs de ma chambre de fresques colorées. Personne ne se plaindera, n´est-ce pas ?

Je peux tout de même être une adolescente se comportant normalement, si on considère ma situation. Cela reste cependant rare, des moments précieux dont je conserve des souvenirs chaleureux que je n´oublierais pour rien au monde. Dans ces moments, j´oublie que je suis une sale gosse aimant manipuler les gens, que je suis morte et pourtant encore là. Je peux rire aux éclats, et perdre d´un coup une centaine d´années.


~~~~~~~~~~~~


Peut-on seulement considérer que j´ai eu une vie intéressante ? A bien y réfléchir je ne pense pas en avoir fait grand chose. Je n´ai pas laissé ma trace dans l´histoire. Je n´ai manqué à personne, puisque tous mes proches sont morts avec moi. Non vraiment, bien qu´elle ne fut pas ennuyante, ma vie a été parfaitement vide. Je le regrette. Mais la mort est pire. Voyons comment le futur va tourner, avec l´arrivée d´étrangers au Manoir...

Bien, commencons par le commencement :
" Il était une fois ... l´histoire pathétique d´une marionettiste"

Bien que je ne m´en souvienne pas -encore heureux, ca doit être horriblement traumatisant...- je suis née à Londre, dans l´hôtel particulier nous servant de maison familial à l´époque. Rien de très grand, de ce qu´on m´en a dit, mais tout de même grandement suffisant pour les riches bourgeois Northwoods. Il paraît qu´il a beaucoup neigé cet hiver là. Honnêtement, je n´en ai rien à faire.

J´avais alors une grande soeur de deux ans plus âgée que moi. Autant dire qu´à cet âge là, la petite larve que j´étais ne l´interessait pas le moins du monde. J´ai grandi rapidement en compagnie de mes cousins et cousines, considérant ma soeur comme la personne parfaite et l´admirant de mon mieux.
Nous avons déménagé à la campagne. Je me suis rapidemment rendue compte que, de banals dans la capitale, nous étions devenus un exemple à suivre pour les locaux. Même à l´époque, ca ne m´intéressait pas. Bien sûr, je me comportais un maximum comme une petite fille modèle, afin de ne pas tâcher l´image familiale, mais les relations humaines ne m´ont jamais vraiment intéressée. J´ai vécu tournée vers ma famille ce qui me suffisait amplement. Parfois, il y avait des réceptions, auxquelles je faisais une apparition plus ou moins forcée. Parfois nous allions au village, je m´efforcais alors à paraître avenante. Je n´ai jamais aimé ca, ce monde de faux-semblants.
Et maintenant, quand je me regarde, je me dis que j´en fais bien partie.

D´une facon étrange, j´ai toujours aimé les animaux. Ma préférence allant aux chevaux, contrairement à ma soeur qui se sentait mieux avec les chats solitaires. J´avais d´ailleurs de la chance, car la maisonnée possédait une écurie bien remplie de ces merveilleux équidés. Et je les aimais beaucoup, sortant un maximum avec eux que ce soit en amazone avec une ombrelle pour sauvegarder les apparences, ou "à la sauvage" selon les dires de ma mère. J´aimais les chevaux, comme j´aimais tout ce qui n´était pas humain. Était-ce parce qu´ils ne se faisaient pas d´idée recue si je laissais tomber les masques ? Ou simplement parce qu´ils étaient de meilleure compagnie que mes congénères ? Je ne le sais pas, je m´en fiche. Ils étaient là et ca me suffisait ainsi que c´est toujours le cas.
Me pencher sur ce passé me fait bien réfléchir. Je ne vous en voudrais donc pas trop pour votre indiscretion. Je suis faite de paradoxes, je m´en rends compte a présent.

Le temps suivant son cours, j´ai finis par avoir dix-sept ans. Et pour une raison oubliée -pour peu que je l´ai un jour sue- nous fîmes une nouvelle réception. Un peu plus grande que d´habitude, certes, mais qui ne serait pas gravée dans ma mémoire sans cet incident. Celui qui changea toute ma vie. Celui qui provoqua ma mort.
Une soirée festive habituelle. J´étais bien habillée, bien maquillée et portait un sourire aux lèvres comme on porte un collier pour les grandes occasions.
J´étouffais.
Le port du corset était une des pires inventions humaines. Le fait que je voie des petites étoiles et que mon champ de vision se réduise à chaque fois que je me lèvais n´était clairement pas normal. Il y avait trop de monde, trop de bruits. Si certains semblaient prendre plaisir à cet étalement de richesse et de bonnes maniéres, ce n´était pas mon cas. Je saturais. Je voulus sortir afin de me débarrasser de l´horreur m´enserrant le torse et de rejoidre la bibliothèque mais la grande porte était fermée. Vérouillée. Je ne compris pas. Puis je sentis avant de la voir. La fumée.
J´étouffais vraiment.

Tous s´agitaient autour de moi, ayant compris une situation qui me dépassait. Le souffle coupé, je m´écroulais sur un sofa en compagnie de quelques cousins qui semblaient presque détendus. Je n´eus pas la chance de sombrer dans le coma avant que les premières flammes lèchent ma peau. Dommage.


La première chose que l´on ressent lorsque l´on se réveille dans un endroit sombre, froid et inconnu est la peur. Tout d´abord parce qu´on ne sait plus qui on est, puis les souvenirs reviennent. Et c´est encore pire. Parce que le savoir n´apporte pas toujours le soulagement.
Surtout que lorsque l´on sait que l´on doit être mort, une odeur de terre et de sapin n´est clairement pas de bon augure.
En sortant à l´air libre, j´avais savouré le fait de pouvoir à nouveau respirer. J´avais à peine angoissé en voyant mon nom et celui de mes proches sur des tombes. Puis la vérité m´avait frappée de plein fouet. Ma réaction fut... de ne pas avoir de réaction. Un fantôme peut-il être en état de choc ? Il semble que j´en étais la preuve vivante... ou morte.

"La mort n´est que le commencement."
Je ne sais pas qui est l´abruti qui a dit ca en premier, mais il ne sait pas à quel point il a raison.



▬ some informations ;;
Ce que j´aime ? Les échecs et autres jeux demandant de la réflexion et de la stratégie, la peinture, ma soeur et ma famille, la tarte aux pommes, la rosée et le givre, me sentir vivante, le café bien noir (rompant ainsi la traditon du "tea time"), les contes, les livres, me sentir "maîtresse du jeu", le chocolat chaud, les animaux... Et encore beaucoup d´autres choses qui sont autant de plaisirs quotidiens que j´ai peu à peu appris à apprécier.

Mais il y a aussi des choses que je n´aime pas : le feu, qu´il fasse chaud, les choses trop sucrées, la bêtise humaine, l´ennui, les corsets (qui pourraient être rangés dans "bêtise humaine"), qu´on se moque de moi, le thé trop infusé, avoir mal à la tête, les levés matinaux, le brouhaha. Et encore beaucoup d´autres choses qui sont autant de désagréments quotidiens que je m´efforce d´ignorer.

J´ai de petites manies qui me collent depuis bien longtemps, comme tourner mon café lentement alors qu´il n´y a pas le moindre sucre, toujours sortir avec une ombrelle (ce qui est plus une habitude), traficoter (il n´y a pas d´autre mot) mes ongles lorsque je suis nerveuse ou que je réfléchis, passer mes mèches derrières mes oreilles quand je lis, et tout un tas d´autres petits tics dont je ne me rends pas forcément compte. Rien de bien grave ou important, cependant.


▬ behind the screen ;;

Âge ;; 15 ans ♪
Avatar ;; Erika Furudo, Umineko no naku koro ni.
Comment avez-vous connu le forum ;; DC de Myosotis ♫
Vos premières impressions ;; cf ma première fiche ^^.
Remarques ou suggestions ;; Nope !
Crédits images ;; Zerochan et deviantart.
Une chose importante à dire ? ;; Bien sûr. C'est bien de préserver sa vitalité ~

Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Adelaïde L. Northwoods
I am
a puppeteer and a
a puppeteer and a



Féminin

Messages : 32
Ton âge : 21


Identité
† Qui es-tu ?: Le fantôme de celle que j'étais.
† Surnom: ... ♪
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Adelaïde Lauren Northwoods   Sam 30 Juin - 21:23

Bon ben voilà. Après une très très longue attente, cette fiche est enfin finie !
Au moins, je trouve qu´elle n´est pas trop baclée, même pour l´histoire ^^.

So... A vous Drew, Will !
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Adelaïde L. Northwoods
I am
a puppeteer and a
a puppeteer and a



Féminin

Messages : 32
Ton âge : 21


Identité
† Qui es-tu ?: Le fantôme de celle que j'étais.
† Surnom: ... ♪
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Adelaïde Lauren Northwoods   Sam 7 Juil - 16:29

Ouch ! Un triple post !

Je UP un petit peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
William C. R. Anderson
I am
a broken
a broken



Masculin

Messages : 427
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Un spectre ...


Identité
† Qui es-tu ?: Majordome fantôme ~
† Surnom: Will
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: Adelaïde Lauren Northwoods   Sam 7 Juil - 18:55

Bonjour bonjour ! ( Faisons semblant de ne pas être en retard 8D)

Alors pour ma part je n'ai sincèrement rien à redire, c'est une jolie fiche avec un personnage assez intéressant. J'attends un peu de voir si Drew veut ajouter quelques chose, mais à mon avis il n'y aura pas de problème et je te validerai au plus tard Mercredi !


" Immortality is the best weapon against your soul. So you shoudn't wish for an endless world ..."
Ce que je cache ...

I talk with the #5e8747's color
Revenir en haut Aller en bas
My name is
Contenu sponsorisé
I am






MessageSujet: Re: Adelaïde Lauren Northwoods   

Revenir en haut Aller en bas
 

Adelaïde Lauren Northwoods

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Northwoods Manor † :: Et ensuite... :: Présentations :: Présentations acceptées-
Sauter vers: