AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMy name is
Joandra S. Upton
I am
an upset
an upset



Féminin

Messages : 31
Ton âge : 18

Tu es quoi ? : Une invité.


Identité
† Qui es-tu ?: Quelqu'un.
† Surnom: Aucun?
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Dim 9 Sep - 19:16

Le temps d'un nouveau commencement.

http://www.youtube.com/watch?v=sTJkOQ0y6ig&feature=relmfu

Tu avanças d'un pas léger mais avec une pointe d'appréhension. Jon n'a pas quitté ta tête et tu ne cesses de douter de ce lieu comme de tout ce qui t'entourent. Ce calèche glauque t'a fais peur mais tu a su garder ton calme. Tu as seulement pris la lettre que t'as tendu Jon comme direction. Une invitation à un manoir. Pourquoi ? Tu n'en sais rien mais c'est ce qui t'a poussé d'une certaine manière à venir jusqu'ici. Ce manoir étrange et qui te sembla bien vide devant lequel t'a déposé ce calèche. Mais du portail, tu pouvais voir des lumières éclairés de nombreuses fenêtres du manoir. Tu as pris longtemps avant de trouver l'endroit demandé pour aller au manoir. Tu t'es dis, à cette instant précis que pour cette survie, tu a abandonné la seule chose qui t'eus vraiment maintenant en vie jusqu'ici. Tu inspiras profondément avant d'expirer lentement avant que tu commences à marcher à nouveau. Tu poussas le portail qui se mit à grincer fortement. Tu frissonnas mais pris sur toi ta peur et posas ton premier pas sur le sol de ce manoir. Et cette chose, été morte mais pourtant présente.

C'était une nuit splendide bien que ce lieu l'a rendu un peu effrayante à tes yeux. Un hiboux poussa son traditionnel ululement qui te donna le sourire pour une raison qui t’échappa. Tu eus très mal aux pieds, ce qui te poussas à t'asseoir sur un banc en pierre qui se trouvait le long d'une aller. Tu observas les environs avec admiration. Tu trouvas la nature impressionnante et regorgeant de surprise. Toi qui avait été presque séquestré pendant plus de quinze ans, tu adoras tout d'un coups ce nouveau lieu. Une fontaine usée par le temps était au milieu d'un carrefour et tu l'admira pendant des minutes bien courtes à tes yeux. Tu soupiras mais ce fut de courte durée car tu ferma les yeux pour apprécier la fine brise d'air qui vint caresser ton visage et faire voler tes longs couettes rouges. Quand le vent arrêta de fouetter ton visage, tu repris ton exploration dans cette immense jardin. Quand tu profitas de ton exploration pour aussi apprécier cette promenade improvisé, tu vis plus d'un animal inconnu à tes yeux. Tu as pris la peine plus d'une fois de l'admirer avec détails. Tu crus rêver, dans un rêve extraordinaire, remplie de choses merveilleuses. Mais tu repris vite tes esprits pour continuer ton chemin. Tu ne savais pas du tout où te menait ton chemin mais tu continuait quand même, car tu semblais apprécier ce moment. Tu te mis à sautiller joyeusement, un sourire jusqu'au oreilles.

Cela devait faire une bonne heure que tu te promenais et tu admirais avec joie chaque recoin de cette immense jardin. Mais tu ne t'en lassais pas. Car la vie t'a privé trop longtemps de cette nature. Tu aurais pu rester encore des centaines d'heures à te rouler dans l'herbe et à admirer des fleurs mais tu devais bien finir par entrer dans ce lieu. Ton regard se dirigea sur le seul objet qui occupait réellement la vue quand tu levais les yeux. Le manoir sinistre. Ton visage perdit toute sa joie qu'il venait d'accumuler pendant ce temps de bonheur. Tu as eu tout d'un coups peur d'être face à de nombreuses personnes, toi. Toi qui étais restés dans l'ombre. Sans que tu t'en rendes comptes, tu as commencé à marcher vers le manoir en frayant un chemin dans ce jardin. Quand tu as enfin fini par être devant l'entrée principal du manoir, ton coeur s'accéléra. A cette instant, tu voulus reculer et retourner à ta vie d'avant. Bien qu'elle soit pire, tu semblais t'en être attaché à jamais. Mais tu ne pouvais pas, car d'une manière ou d'une autre, rien ne t'attendais de l'autre côté. Alors avec toute l'appréhension et la peur du monde, tu poussa la porte. Avalant ta salive, ton regard se promena sur la salle très éclairé. Tes yeux, tellement que tu n'étais pas habitué, te firent mal. Quelques personnes et des domestiques, tu penses, tournèrent les yeux vers toi. Sans te demander si c'était le bon comportement, tu avança et la porte se referma sans ton aide. Tu avança d'un pas nerveux vers la porte la plus près de toi. Même après avoir franchie une porte qui menait à un labyrinthe de couloirs, tu sentis encore leurs chuchotement et leurs regards sur toi. Tu lâcha un soupir de soulagement car ces quelques personnes présentes t'avaient mis quelques choses sur les épaules à supporter. Tu commença à faire des étirements des épaules et des bras pour t'enlever le stresse que tu avais eu. Quand tu as finis tes étirements, tu continua ton chemin en chantonnant l'air préféré de Jon. Une chanson de David Bowie dont tu ne te lasses pas. Tu continuas ton chemin, découvrant peu à peu ton nouvel habitat. La lumière était toujours aussi intense mais le calme qui régnait dans les couloirs te plaisait.


Dernière édition par Joandra S. Upton le Jeu 27 Déc - 8:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Lun 10 Sep - 8:46


La nuit tombant, je m’étais hâté de rentrer. Non pas que je n’aimais pas être dehors dans l’obscurité – j’en avais nettement eu l’occasion à travers les décennies – mais, naturellement, je me dirigeais vers la lumière. Comme un être vivant. Les journées, se répétant encore et encore, toutes si semblables, m’avaient englouti depuis bien longtemps déjà dans leur cercle infini. Tant bien que mal, je tentais de varier mes activités, mais je savais qu’il n’y avait rien à faire. Parfois, j’avais l’impression d’être prisonnier d’un rêve dont on ne sait s’il est réel ou non. Le sentiment de vivre dans une brume permanente, agissant sans vraiment comprendre ce que je faisais, parlant sans plus songer à mes sentiments.

Ainsi, aujourd’hui, j’avais passé un long moment dans le jardin. Si vaste qu’il était, il m’était possible de flâner durant quelques heures, contemplant les parterres de fleurs qui paraissaient être une des rares choses encore changeante ici. Mais quand l’astre solaire avait doucement glissé vers l’ombre mouvante des bois, je m’étais retiré à la maison, dans ce lieu qui m’emplissait tellement que je ne pourrais jamais m’en détacher, même en essayant de toutes mes forces.

Le jour tombant, donc, j’avais quitté ce havre de verdure pour ma chambre. Au fond, c’était le meilleur endroit pour être seul. Certes, je n’avais pas eu l’occasion de vraiment discuter avec qui que ce soit durant la journée, car tous étaient passés très rapidement, mais je n’avais pas été réellement seul. Là, assis dans ma chambre, je savais que personne ne viendrait. La solitude, plus que l’absence d’autres personnes, me semblait par moment être la certitude que, si l’on restait là, personne ne viendrait nous voir, nous chercher, nous appeler. Du moins, avant un petit moment.

Mais je ne pouvais rester là à jamais. Ca aussi, c’était une certitude. Le soleil et les plantes m’avaient apporté le calme. Mon fauteuil, plongé dans l’obscurité et le silence pesant de la nuit me l’avaient apporté aussi, différemment.

Errer dans la maison me semblait une bonne idée. Je finirais sans doute par trouver une occupation. Sinon, je reviendrais ici pour prendre un bain et dormir. C’était sans doute ce que feraient bientôt tous les habitants du village, voire tous les anglais.

Après tout ce temps, même les couloirs me paraissaient se répéter. Si long qu’ils allaient d’une aile à l’autre, on n’était jamais sûr de la distance exacte à laquelle la fin se trouvait, comme si elle n’était qu’un mirage. Chaque fenêtre était identique à la précédente, garnie des mêmes tentures ; la même décoration se retrouvait partout. On aurait pu croire ne pas réellement avancer, être pris au piège dans un corridor infini. Même en plongeant mon regard de l’autre côté des vitres, je ne percevais que la nuit noire, ce qui rendait l’illusion plus forte encore.
Mais c’était idiot, et un sourire se dessina sur mes lèvres. Après tout ce temps, je ne pouvais plus croire à une telle chose n’est-ce pas ? Si tout semblait si identique, c’était parce que j’avais marché ici des milliers de fois, tout simplement.

Soudain, quelque chose attira mon attention. Le cycle de fenêtres identiques était rompu car, une silhouette était apparue à quelques mètres de moi, émergeant d’un couloir perpendiculaire au mien. Une jeune fille inconnue, à la longue chevelure rouge, relevée en deux couettes. Ses habits étranges suffisaient à eux seuls à trahir sa nature.

Je restai immobile à la regarder en souriant. Sans doute ne m’avait-elle pas encore aperçu, puisque je ne l’avais pas vue regarder dans ma direction. Mais cela ne saurait tarder…
Je me remis en marche, au même rythme qu’avant, m’avançant doucement vers elle. Mais cette fois, je ne regardais pas l’insipide motif couvrant les murs ou les tableaux qui les garnissaient.
J’avais trouvé, dans cet immuable manoir, une chose changeante. C’était une occasion à ne pas manquer.



Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
avatarMy name is
Joandra S. Upton
I am
an upset
an upset



Féminin

Messages : 31
Ton âge : 18

Tu es quoi ? : Une invité.


Identité
† Qui es-tu ?: Quelqu'un.
† Surnom: Aucun?
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Mar 11 Sep - 18:37

Une nouvelle rencontre.

http://www.youtube.com/watch?v=V4GQLAfThMo

Cela devait faire dix à vingt minutes que tu marchais dans ses couloirs sans fin et tu remarquas que plus t'avançait,plus les couloirs ne se différenciait pas. Des papiers peints à motifs bien à eux et aux couleurs sobres apparaissait de plus en plus. Tu  n'avais même pas remarqué que tu étais suivie par un jeune homme, qui semblait s'intéresser à toi. Sans prêter attention aux personnes que tu avais rencontrés et encore moins à l'inconnu qui te suivait, tu observas les couloirs alors qu'ils n'avaient rien de différent entres eux. Tu commenças à t'ennuyer et à regretter ta promenade nocturne. Tu soupiras et voulues trouver ta chambre. Seulement, faire toute les pièces une à une... cela promet d'être long et épuisant. Au pire des cas, tu pouvais toujours demander son chemin. Mais cette idée ne t'emballait pas du tout. Tu te mordais la lèvre, te maudissant d'être si peu civilisé. Mais tu retiras cette pensée, car tu savais que tu n'y pouvais rien. Tu continuas donc ton chemin, résigné à ignorer l'idée de demander ton chemin. Après cinq minutes de marches dans ce manoir interminable, un grand escalier qui montait mais qui te paraissait bien discret apparut. Tu te stoppas face. Un petit sourire discret et excité s'afficha sur ton visage. Sans même savoir si tu en avais le droit, tu montas deux par deux l'escalier. L'inconnu te suivait toujours mais comme habitué à tes pièces sombres et inhabités, tu ne pris pas la peine de regarder derrière toi.

Cette escalier t'avait menée à des couloirs du même styles qu'au premier passage, sauf que des portes de différentes tailles et modèles remplaçaient les anciennes. Tu rencontras plusieurs personnes qui te regardèrent de travers. Ce qui a le don de te mettre mal à l'aise. Mais ce qui t'intriguait le plus, c'est que certaine personne dégageait la même aspect que Jon. Se pourrait-il que ce soit des fantômes ? Tu pris ton courage à deux mains, et avança d'un pas déterminé à être loin d'eux. Chuchotement indiscret. On pouvait vite remarquer tu n'étais pas à ton aise rien qu'en regardant ta démarche mais tu t'en fichais. Après deux minutes interminables, tu avais "semés" ces inconnus. Tu soupira de soulagement, à nouveau, puis tu continua tes "découvertes" dans ce manoir.
Tu en étais à présent sûre. Des fantômes vivaient dans ce manoir. Caché, tu avais entendu une conversation entres deux personnes et tout ce qu'ils racontaient t'avait intrigué. Tu as vite finis par déduire que ce manoir était peuplé de fantôme mort auparavant dans ce lieu. Mais ce détail ne t'excitait pas du tout. Cela te ramenait juste une fois de plus à Jon. Soupirant, tu finis par atterrir devant une grande porte en bois vernis.

Cette porte était bien différente des autres qui avait rencontrée ton chemin. Aucune lumière ni bruit ne sortait de cette pièce sombre. C'est ce qui t'attira à te stopper. Ton coeur battait toujours aussi vivement et cette futur action ne fit qu'empirer l'état de ton coeur. Sans te demander si tu en étais autorisé, tu posa  ta main sur la poignet et tu la tourna pour pousser la porte qui émit un grincement. Tu te pencha vers l'entre-baille qu'avait formé la porte.  Tu osa pousser plus la porte, pour laisser les rayons de la lune éclairés la pièce. Tu ouvris grand les yeux, tellement que l'étonnement te pris au dépourvut. De ce que la lune t'éclairait, tu as pu voir une partiel d'une bibliothèques. Tu plongeas dans ce lieu obscure sans peur, car tu y avais vécu pendant très longtemps. Tu te débrouilla avec ta lampe de poche qui était restés dans ta poche. Tes autres affaires, tu t'en souviens maintenant, était restés dans le calèche. Mais tu te souviens aussi, qu'une voix t'avait dit qu'il te les rapporterai dans des brefs délais. Tu alluma donc ta lampe et éclaira cette pièce que tu allais aimer, c'était sûr. Ta lampe te révéla peu à peu une pièce remplies de montagnes de bibliothèques. Tes yeux s'agrandissaient au fil des pas que tu faisais et l'excitation ne cessait de se faire présente. Tu avança d'un pas calme et léger. Tu sautilla presque vers une première bibliothèque. Tu commença à peine de toucher un livre d'un bout de ton index que tu entendis un pas. Ton doigt se replia et tu retourna vite fait la  tête vers la porte. Une ombre se dressait devant la porte. Qui-est-ce ?


Dernière édition par Joandra S. Upton le Mer 29 Jan - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Dim 16 Sep - 12:31


Je n’étais pas pressé.
J’aurais pu suivre l’invitée pendant des heures, l’observant sous toutes les coutures. Il ne m’était pas nécessaire de lui parler. Sa manière de se tenir, sa curiosité, sa façon de regarder autour d’elle. Tout cela, déjà, était extrêmement intéressant à mes yeux.

Alors je continuai à la suivre tandis qu’elle avançait à travers le réseau de couloirs, probablement sans réellement savoir où elle allait. Après quelques minutes – mais j’avais un peu perdu la notion du temps – la jeune fille passa devant un escalier secondaire. Il ne lui fallu qu’un bref instant pour se décider à monter. Elle bondissait de marche en marche, comme si cette exploration était la chose la plus fantastique qu’elle n’ait jamais faite.
Au premier étage, les couloirs, bien que semblables, étaient à cette heure moins déserts. Un bon nombre de domestiques se trouvaient là, arpentant les couloirs en direction de leur lieu de travail. Presque tous observèrent la fille que j’avais décidé de filer. C’était compréhensible. Tous avaient leur manière de la regarder, certains avec dégoût, d’autres avec compassion, d’autres encore avec une réelle pitié.

Elle marchait toujours, une vingtaine de mètres devant moi, lorsque, passant devant une porte ouverte, j’entendis une conversation suspicieuse. Ma première pensée fut que, si l’invitée avait entendu cela lorsqu’elle-même était passée à cet endroit, nous étions dans l’embarras. La deuxième, fut que, heureusement, les mots prononcés lors de son passage pouvaient ne pas être aussi dangereux que ceux que j’avais entendus. De plus, elle pouvait ne pas y avoir fait attention ou ne pas avoir réalisé. Je ne devrais pas être aussi prompt à sauter aux conclusions les plus terribles.
M’arrêtant malgré moi devant cette porte, je me retournai néanmoins vers les deux femmes qui, inconscientes, discutaient des faits les plus secrets. Le regard que je leur lançai, apparemment, suffit à les inquiéter et à els faire se remettre au travail.
Quand je me remis en marche, la jeune fille m’avait nettement distancé et je pus, juste à temps, la voir se glisser dans la bibliothèque.

Je marchai à mon aise dans sa direction. Après tout, elle ne s’envolerait pas.
L’invitée se tenait devant une bibliothèque, une expression d’émerveillement sur son visage. C’était peut-être maintenant, en fait, qu’elle paraissait le plus vivre le meilleur moment de sa vie. Elle éclairait les lieux au moyen d’une lanterne mystérieuse et, avec désir, observait les ouvrages entreposés là.
M’entendant ou me voyant, elle se retourna brusquement dans ma direction et s’écarta de l’étagère, comme une pécheresse découverte dans une situation compromettante, comme si elle avait mal agi. A cette pensée amusante, je souris et m’avançai vers elle. Peut-être, finalement, était-il temps d’entrer en contact avec cette jeune personne.

Arrivé assez près d’elle pour être plus qu’une ombre, je souris à nouveau, à son attention cette fois.

▬ Bonsoir. Et bienvenue aussi, puisque j’imagine que vous êtes arrivée ici il y a peu de temps.

Levant la main, je caressai à mon tour la tranche d’un livre. Ce cuir vieux et sec, passé entre tant de mains, lu des milliers de fois. Lui aussi n’était qu’une réminiscence d’un passé lointain.



Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —


Dernière édition par Drew W. Northwoods le Sam 22 Sep - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
avatarMy name is
Joandra S. Upton
I am
an upset
an upset



Féminin

Messages : 31
Ton âge : 18

Tu es quoi ? : Une invité.


Identité
† Qui es-tu ?: Quelqu'un.
† Surnom: Aucun?
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Dim 16 Sep - 12:56

Le temps d'un sourire, tu es déjà tué.

http://www.youtube.com/watch?NR=1&feature=endscreen&v=OuWqDSuQP_g

▬ Bonsoir. Et bienvenue aussi, puisque j’imagine que vous êtes arrivée ici il y a peu de temps.

Tu as distingué un sourire satisfait sur son visage, bien qu'il soit loin. Tu recula d'un pas, par peur. Une fois de plus, tu voulue partir en courant. Retourner en arrière. « -Si tu le souhaites, je peux te raconter mon histoire. Car, je le remarque dans ton regard, tu te poses bien des questions. » Ta bouche s’entrouvrit mais aucuns sons ne sortit. Tu tourna la tête vers la bibliothèques, lèvre pincé. De toutes tes forces, tu pria pour que Jon apparaisse.... mais tu savais que c'était impossible. Une, deux, trois, quatre... des dizaines de larmes se mirent à couler sur tes joues. Tu ne savais pas pourquoi. Dans le plus grand silence et la plus grande incompréhension, tu pleurais. L'inconnu s'approcha, tu le reconnue aux bruits de ses pas. Bien que tu avais stoppé de pleurer avec la volonté, on pouvait quand même distinguer que tu avais pleuré. Mais tu pria pour que l’obscurité ne l'aide pas. Tu tourna la tête vers lui, après avoir repris un minimum de calme. Tu tenta de sourire, pour paraître plus normale à ces yeux. Mais tu savais que c'était difficile, vue qu'aucune réponse orale n'avait répondue à sa phrase. Après une interminable minute, tu osa. Un mot. Découpé par ton stress.

▬ B-Bon... Soir ?

Tu le regarda en attente d'une quelconque réponse. Mais tu remarqua qu'il s'était considérablement approché de toi et tu pris la peine de reculer de quelques pas pour t'éloigner un peu de lui. Tu l'examina avec une indiscrétion des plus tueuses mais tu ne le savais pas. Tu n'avais aucune expérience avec de réelle humain. Tu ne savais pas comment te conduire avec les autres mais espérons que l'inconnu ne t'en veuilles pas pour ça. Comme pour ne pas rester planté sur place et ne rien faire, tu avança d'un pas pour poser ton index sur un livre au hasard. Tes yeux se froncèrent, car l'ouvrage ressemblait anormalement au modèle que tu avais pris dans la bibliothèque caché. Mais quand tu le retira, ton espérance de trouver la même chose qu'avant tomba. Mais quand tu vis le titre, tu n'eus pas envie de le ranger. "Dracula, By Bram Stoker". Qu'était-ce ? L'inconnu sortit de ta tête pour que tu puisses te concentrer sur ce livre. Un vague souvenir refit surface. Jon t'avait parlé d'un livre où un célèbre vampire en était le "héros"'. Mais comme il ne se trouvait pas dans la bibliothèque, tu ne pouvais pas le lire. Le bout de tes doigts passèrent sur la matière du livre. C'est sûr que c'est bien différent de ce que tu avais bien pu lire. Un sourire.


Dernière édition par Joandra S. Upton le Ven 2 Nov - 18:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Sam 22 Sep - 19:11


Ma vue, mes mots, tout sembla la troubler. C'était presqu'une expression de peur qui envahit son visage alors qu'elle reculait doucement, s'éloignant de moi. C'était une réaction que je n'avais pas prévue. Une réaction imprévisible.
La curiosité et la douceur que cette fille avait dégagées lors de son errance jusqu'à la bibliothèque aurait pu laisser supposer une personnalité plus forte ou peut-être, oui, de la timidité. Mais pas le sentiment affreux qui émanait d'elle, comme si ma présence seule suffisait à la désespérer, à la terrifier. Comme si elle ne souhaitait plus que disparaître. Se glisser dans l'ombre et ne faire plus qu'un avec elle.

Cette réaction n'était pas ce que je voulais. Naturellement, mon sourire se fana et, à mon tour, je reculai d'un pas et baissai les yeux.
Elle avait tourné la tête, cessant de me regarder. Tentant peut-être d'oublier que j'étais là.
Mais pouvais-je vraiment tourner les talons et m'enfuir loin d'elle. Probablement pas. De toutes manières, je ne le voulais pas. Je désirais entendre sa voix, apprendre son nom, découvrir ses secrets. Elle n'avait pas le droit de me prendre cette distraction enfin trouvée.

Je fis un pas vers elle, puis m'arrêtai. Je pris une profonde inspiration et fit un autre pas. Trente secondes puis un autre. Et doucement, peu à peu, je m'approchai, ayant le sentiment de la rejoindre dans les douces ténèbres où elle avait trouvé refuge. J'étais un intrus et le visage malheureux que je vis lorsque je fus assez près d'elle ébranla ma volonté.
Elle était sur le point de pleurer ou, au contraire, venait de sécher ses larmes. Ses yeux verts, si humides à présent, brillaient de mille feux, reflétant la lumière du couloir. Elle avait tourné le visage vers moi, me fixant intensément. Mais au vu de son expression, il paraissait s'agir d'une torture. Même le sourire qu'elle tenta de me faire avait en lui l'air du désespoir. Mais cette mimique, si triste en réalité, en semblait si attendrissante que mon sourire revint.

Un moment, nous restâmes ainsi. Je ne bougeai pas, ne parlai pas, ne la regardant que par intermittence. Il ne fallait pas l'effrayer, elle qui agissait comme un animal sauvage confronté pour la première fois aux Hommes. Un renard apeuré qu'il fallait apprivoiser.

▬ B-Bon... Soir ?

Une salutation qui ressemblait plus à une question qu'à quoi que ce soit d'autre. Mais, au moins, elle avait parlé. Cependant, elle recula à nouveau, se glissant plus encore dans l'obscurité des hautes étagères, n'émergeant que pour attraper un livre. Elle se mit alors à le contempler, oubliant apparemment ma présence. Et, après quelques secondes, je vis un sourire apparaître sur ses fines livres.

C'était le genre de choses qui me donnait envie de ne rien dire, de peur ne briser ce moment exceptionnel. Je sentais pourtant qu'il me faudrait agir, à un moment ou à un autre.

▬ Vous aimez les livres ?

Je me tus. Me disant que, si ma question la perturbait trop, elle aurait le temps de fuir avant que je ne continue. Ou, du moins, de reprendre son calme.

▬ Il fait sombre. Trop pour que l'on puisse voir l'étendue de la bibliothèque. Mais... je peux vous montrer, tout ce qu'il y a ici. Il y a même des escaliers pour accéder à un étage supplémentaire.

Je reculai d'un pas, baissant le visage pour lui laisser un sentiment de sécurité.

▬ Personne ne vous fera de mal. Si vous voulez être seule, vous le serez. Si vous voulez lire, vous le pourrai. Alors il ne faut pas s'inquiéter.

Je souris à ce petit renard, maintenant mes distances.




Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —


Dernière édition par Drew W. Northwoods le Mer 17 Oct - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
avatarMy name is
Joandra S. Upton
I am
an upset
an upset



Féminin

Messages : 31
Ton âge : 18

Tu es quoi ? : Une invité.


Identité
† Qui es-tu ?: Quelqu'un.
† Surnom: Aucun?
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Lun 1 Oct - 16:56

Le silence vaut mieux que certaines paroles.

http://www.youtube.com/watch?v=UxgaWkx0QgA&feature=relmfu

Avalant ta salive, tu ouvris le livre pour en admirer le contenue. Mais pour une raison qui m'échappe, tu refermas le livre et en admiras juste la première page de couverture. Après quelques minutes, tu le remis à sa place pour arpenter les bibliothèques. Tu étais fascinée par cet environnement Le reste du monde s'évapora de ton esprit. Plus rien à part cette endroit ne prit de la valeur à tes yeux. Tellement que ton esprit était ailleurs, tu n'entendis même pas l'inconnu prendre la parole. Le pauvre, à croire qu'il tentait de te faire prendre confiance.

▬ Vous aimez les livres ?

Tu crus entendre comme un bruit dans la pièce, ce qui était en fait les dires de l'inconnu. Tu tournas la tête vers lui et penchas la tête sur le côté. Mais il ne te répondit pas à ton regard intrigué. Ce qui te fit retourner la tête pour continuer ton admiration. Tu posas ta main sur une rangée de livres et fit glisser ta main pour savourer leurs touchers. Tu ne prenais pas consciente que ton comportement n'était pas très polie envers lui mais tu n'y pouvais rien. Ton naïveté t'obligeait à être ainsi. Alors que tu comprenais être partit dans ton monde pendant quelques minutes, l'inconnu reprit la parole. Au beau milieu de sa phrase, tu retournas enfin le regard vers lui.

▬ Il fait sombre. Trop pour que l'on puisse voir l'étendue de la bibliothèque. Mais... je peux vous montrer, tout ce qu'il y a ici. Il y a même des escaliers pour accéder à un étage supplémentaire.

Tu ouvris grand les yeux, surprises par ce que t'avouait l'inconnu. La bibliothèques ne s'arrêtait donc pas à cette espace! Un joyeux et excitée sourire vint illuminée ton visage qui s'était alors éteins. Tu voulus en savoir plus, comment y accéder. Tu levas alors la main comme pour demander la parole mais tu ne dis rien. Car tu te demandas si c'était en fait permis de voir tout ça. Il faut dire que les deux bibliothèques que tu as connus, mise à part d'elle, une était caché pour cacher de nombreux secret. N'était-ce pas le cas pour ici ? Dans ce cas, il ne t'en aurait pas parlé. Toutes les personnes au courantes des "secrets" cachés dans la bibliothèque qui suit auraient fait en sorte d'étouffer pour que personne n'en sache un mot. Ainsi, il aurait évité. Donc, c'était permis.
Ton regard se secouas pour ensuite regarder l'endroit où tu te trouvais pour reprendre un peu conscience de la réalité. Encore une fois, ton monde t'avait encore pris. Tu remarquas aussi avoir plus réfléchis à tes réponses qu'à autre chose. Tu n'avais même pas répondu. Mais que lui dire ? "Merci !"
Tu entrepris de dire une phrase pour acquiescer ces paroles et le remercier.

▬ Oui.

Encore. Les mots te manquais. Soupirant dans ton fort intérieur, ton visage restas quelque peu effrayé. Allez savoir pourquoi, car bizarrement, tu te sentais mieux. Cet inconnu t'avait arraché des larmes mais il dégageait quand même un air tranquille et inoffensif pour toi. Il baissa la tête. Tu te demandas pourquoi. Que faisait-il ? Pendant le quart de seconde où le silence allait s'installer, ton coeur se mit à battre plus vite. Mais pas pour longtemps, car l'inconnu reprit parole. Des paroles douces, que tu semblas apprécier au fond de toi.

▬ Personne ne vous fera de mal. Si vous voulez être seule, vous le serez. Si vous voulez lire, vous le pourrai. Alors il ne faut pas s'inquiéter.

Un sourire prit forme sur son visage, ce qui te fit frissonner. Mais pas un frisson de terreur, car ton coeur ne hurlait pas de douleur. Il battait doucement sans trop accélérer et montrer ainsi ta peur. Non, tout allait bien. Un silence de pierre retomba, par contre. Il tentait de te faire comprendre que tu n'avais pas de quoi avait peur, qu'ici, la sécurité ne risquait pas d'être mit en péril. Un sourire rassurée se lisait sur ton visage quand tu remarquas qu'il fallait quand même y répondre, à cette question.

▬ Je n'ai pas l'habitude de tout ça. Ces couloirs sans fin, des gens à chaque recoin... non. La solitude et le silence manque à mon nouveau quotidien...

Tu levas la tête vers le plafond comme tu aurais fais pour un ciel et tu fermas les yeux.

----
Désolée, je n'ai que deux heures par jour et j'essaye de faire d'mon mieux. t__t


Dernière édition par Joandra S. Upton le Ven 2 Nov - 18:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Mer 17 Oct - 16:00


Elle semblait m'écouter à peine. Me jetant un simple regard lorsque je prenais la parole, elle en revenait rapidement à observer autour d'elle. Elle contemplait les livres et caressait leur tranche, semblait se perdre dans des pensées des plus mystérieuses.

Mais soudain, mes mots semblèrent prendre de l'importance. Son intérêt pour la bibliothèque ne pouvait pas ne pas être remarqué, et, dans une telle obscurité, la pièce ne semblait se composer que d'une étagère ou deux. Non seulement la salle était vaste, ce que l'on ne pouvait pas voir, mais elle était aussi haute. Son plafond, perdu dans les ténèbres, ne pouvait pas être aperçu dans de telles conditions.

Les yeux de la petite renarde s'ouvrir tous grands et, d'un geste brusque, elle étendit la main avant d'arrêter son mouvement. Ses pensées qui, pendant un instant, avaient paru se remettre en place, étaient repartie. Mais une réponse n'était sans doute pas nécessaire. L'expression qui s'était affichée sur son visage montrait à elle seule que mon annonce la rendait ravie.
Après un petit moment, ses yeux lumineux revinrent dans ma direction et, d'une manière surprenante, elle répondit.

▬ Oui.

Discuter avec cette fille n'était pas simple. Pas du tout. Il y avait tant de silences et tant de moments d'hésitation. Pourtant, c'était rafraichissant. Cela paraissait faire partir toutes mes préoccupations. Me reposer et me détendre. Elle était différente des autres personnes que je connaissais. Fragile et hésitante, si facilement effrayée.

Mais quand je relevai les yeux vers elle, elle souriait. Ce n'était pas de la joie, comme juste avant. C'était calme et paisible. Tranquille comme je n'avais pas encore eu l'occasion de la voir. C'était beau et apaisant.

▬ Je n'ai pas l'habitude de tout ça. Ces couloirs sans fin, des gens à chaque recoin... non. La solitude et le silence manque à mon nouveau quotidien...

Pourtant ses paroles n'étaient pas aussi paisibles. Elles semblaient trahir une agitation, une inquiétude. Et, ces mots prononcés, notre jeune invitée leva le visage vers le plafond si lointain, les paupières closes.

▬ La solitude et le silence... Ils n'ont pas l'air très présents ici, mais ce n'est qu'une illusion. Vous aurez très certainement l'occasion de remarquer que ce lieu est beaucoup moins agité et vivant qu'il n'en a l'air.

Oh, vivant, c'était certain.



Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —


Dernière édition par Drew W. Northwoods le Mer 31 Oct - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
avatarMy name is
Joandra S. Upton
I am
an upset
an upset



Féminin

Messages : 31
Ton âge : 18

Tu es quoi ? : Une invité.


Identité
† Qui es-tu ?: Quelqu'un.
† Surnom: Aucun?
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Ven 19 Oct - 21:14

Regarde ton monde changer.

http://www.youtube.com/watch?v=xc1u9X4HFAE&feature=endscreen&NR=1

Il te regardait avec attention, prenant presque en compte chacun de tes faits et gestes. Il ne semblait pas prendre mal ton comportement et ton manque de discipline. Alors que tu lui adressais de simple regard bref, lui, ne te quittait pas des yeux. Il prenait plaisir à t'analyser comme si tu n'étais qu'un enfant perdu dans un super-marché. Mais ça, tu ne le remarquais pas car tu avais encore les yeux fermés. Ta main vint se poser sur ton cœur, comme pour l'aider à mieux fonctionner alors que tu te sentais parfaitement bien.Tu rouvris les yeux pour les poser sur l'inconnu. Il te regardait encore. Mais pas d'un air pervers ou même déplacé. Rien de cela. Il te regardait comme si tu sauvais son monde. Pas avec admiration mais comme si ta présence changeait de ses habitudes. Sans que tu t'en rendes vraiment compte, ton visage laissa un sourire détendu prendre forme.
Au moment où tu posas ton regard à nouvelle reprise sur lui, il leva les yeux au plafond. Par curiosité, tu fis de même. Tu avais beau être un peu ailleurs à ce moment, tu comprenais dans le regard du jeune homme qui revint sur toi que la bibliothèque ne se stoppait pas non plus à une autre pièce, elle montait en hauteur.

▬ La solitude et le silence... Ils n'ont pas l'air très présents ici, mais ce n'est qu'une illusion. Vous aurez très certainement l'occasion de remarquer que ce lieu est beaucoup moins agité et vivant qu'il n'en a l'air.

Cette phrase te fit rire pendant un cours instant. Cela fait longtemps que tu n'avais pas ris. Ton visage inspirait ton bonheur perdu, tes yeux se plissèrent et tes coins de lèvres se levèrent. D'une pure impulsion, tu tapotas l'épaule de l'inconnue pour après simplement te présenter. Mais quelque chose t'empêcha de prononcer quoi que ce soit quand ta bouche s'ouvrit. La chaleur corporelle manquait à ce corps quand tu le touchas. Sans même lui demander la permission, tu pris sa main et la tâtas. Idem. Tes doigts, à présent tremblant, vint toucher l'emplacement du cœur avec hésitation. « bien qu'aucun cœur ne batte dans ce corps qui se tient dans tes bras...» Alors que tu lâcha un bref gémissement, ta main retomba le long de ton corps. Tu baissas le regard vers ton pieds et reculas d'un pas. Alors que tu viens de toucher un cœur vide, tu entendais le tien à tout rompre. Avalant ta salive, tu levas ton regard vers le plafond. Un silence de plomb pesait sur vous et tes mains tremblaient comme jamais. Tu avais peur. Pas de lui, mais de ce cachait ce manoir.

▬Mh,mm-mmh...

Je vois bien dans tes yeux que tu te retiens de pleurer. Mais avec tous les beaux efforts que tu fournis, cela ne fût pas suffisant. Deux larmes roula sur tes joues pour ensuite glisser jusqu'à cou. Et au fil des larmes, tu te mis à sangloter. Ton buste se recroquevilla et tu entouras ton visage de tes petites mains. Les larmes se succédaient sans prendre le temps de laisser l'autre bien partir. Tes gants blancs ne ressemblait à rien, maintenant, recouverts de larmes. Qui est-il? Pourquoi est-il mort? De quoi? Est-il le seul? Est-il comme Jon...? Alors que tu te perdais encore une fois dans tes pensées, une vint se faire plus présente. « Ton comportement! Pense à son opinion sur toi! »
Un instant, avec la même volonté, tu te stoppas de pleurer bien que les larmes montent encore à tes yeux, tu séchas les dernières sorties et regardas l'inconnu. Tu ne saurais comprendre le regard dans lequel il t'enveloppait. Cela ne te gênait pas, mais ce n'était pas non plus pour ton plaisir. Tu te mordis très discrètement - À tes yeux- la lèvre inférieur pendant que tu regardais rapidement à ta droite. Tu pris le coude gauche dans ton autre main et reposas ton regard sur lui. Même regard. Même sensation. Même silence pesant.
Avalant nerveusement ta salive, tu cherchais avec désespoir un sujet de conversation ou juste quelque chose pour vous occuper. Son regard commençait maintenant à te mettre mal-à-l'aise. Alors que tu te posais mille et une question sur sa personnalité, quelque chose de banal te vint à l'esprit. Son identité! Tu ouvris légèrement un peu plus les yeux, ce qui montrait ton étonnement de n'y avoir pas pensé plus vite.

▬Et... les présentations?


Dernière édition par Joandra S. Upton le Ven 2 Nov - 18:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Mer 31 Oct - 14:28


Il sembla que mes mots avaient quelque chose d'amusant car la fille se mit à rire brusquement. Un rire discret et léger qui eut dans d'autres circonstances pu passer inaperçu. Dans le silence et l'intimité de la bibliothèque, la joie résonna tout à coup. J'aurais pu me vexer de voir cette personne s'amuser de paroles qui n'avaient que peu de ressemblance avec une plaisanterie. En temps normal, les choses, sans doute, se seraient passées ainsi. Mais on ne pouvait en vouloir à cette fille, me disais-je. Elle qui semble si sauvage et ignorante de la vie, n'est-il pas normal qu'elle s'amuse de ces choses ?

Cela ne dura qu'un bref instant mais son bonheur n'était pas feint. Il avait bien été là, pendant quelques secondes.
Son sourire était beau. Peut-être pensais-je cela parce que je l'avais vue triste avant de la voir heureuse. La grâce de son sourire, alors, apparaissait comme une surprise. Oui, ce devait être cela. Une douceur si inattendue qu'elle en devenait magnifique.

Un instant plus tard, elle était tout près. Elle qui avait tenu ses distances depuis le départ alors que je tentais de l'approcher pas à pas... Finalement, c'était elle qui était venue à moi. ...Comme le petit renard qui, au bout du compte, se laisse charmer.
Mais cette main humaine, qui me tapota à peine suffit à me faire sursauter. C'était comme si j'avais tout à coup une boule dans la gorge. Même à travers mes habits, même si ça n'était que pendant quelques secondes, j'avais senti sa chaleur.
Cela faisait si longtemps. Cela semblait brûlant. Je m'étais tant habitué à considérer normale notre froideur, jusqu'à ne plus la percevoir que comme tiède, que cette personne vivante me semblait fiévreuse.
Après tout ce temps, c'était si étrange....

Oh, cette fille, qui me regardait à présent la bouche entrouverte. Tout juste comme si elle avait voulu parler et, soudain, avait oublié ce qu'elle avait désiré dire. Pourquoi... ?
Elle glissa sa main dans la mienne, oubliant les convenances – si elle les avait un jour sues – et elle tâta doucement mes doigts pâles. Son regard troublé fixait nos mains enlacées, comme si elle cherchait une explication à quelque mystère. Mais elle ne pouvait avoir compris. Cela ne se pouvait.

Pourquoi... ? Pourquoi me faisais-tu penser à cela ?

Ses doigts glissèrent sur ma poitrine jusqu'à atteindre mon cœur. Sa chaleur m’irradia doucement, comme le soleil d'été l'avait toujours fait.
Elle gémit doucement et sa main glissa jusqu'à retomber le long de son corps. Elle recula lentement, la tête baissée.
Mais... il était impossible qu'elle eût deviné. Il y a des gens qui ont la peau froide. Et sentir les battements de cœur de quelqu'un n'est pas toujours aisé. Alors... pourquoi... ?

Elle leva le visage vers le plafond lointain et ses mains se mirent à trembler doucement.
La gaieté m'avait quitté, me laissant là comme une enveloppe vide avec ma douleur et mes souvenirs. J'avais envie de trembler moi aussi, de partir dans un coin sombre et d'y pleurer. Mais je ne pouvais pas... Il fallait faire un effort et faire comme si je n'avais pas mal.

▬ Mh,mm-mmh...

Elle tremble un peu plus, puis plus encore et finit par se plier vers l'avant, les mains devant son visage. Les sanglots étouffés résonnaient entre les étagères et je restais immobile, les yeux rivés vers le sol, cherchant quelque chose à dire ou à faire. Mais rien ne venait.

Et puis, peu à peu, le bruit s'apaisa et quand je relevai le visage, la jeune fille me regardait, les yeux encore humide de larmes, mais capable de se contenir plus ou moins. Je l'observai intensément, toujours aussi curieux... Non, plus curieux encore.
Du bout des dents, elle se mordit la lèvre et, comme pour se protéger, elle ramena son bras gauche devant elle. Le silence était intense, écrasant. Je devais faire quelque chose. je devais enlever cette expression fâcheuse de mon visage et retrouver mon sourire. Ce n'était pas censé être hors de ma portée.

Mais au fond de moi, je le savais. Je m'en voulais de me laisser tant affecter par tout cela. Je faisais toujours semblant d'aller bien, mais en réalité, je souffrais. N'est-ce pas ?

▬ Et... les présentations ?

Ses yeux écarquillés plongés dans les miens, comme si elle était choquée. Elle avait la tête de la personne qui a lu dans tous ses livres que, quand on rencontre quelqu'un, on fait des présentations et qui, brusquement, réalise que ce n'a pas été fait. Quelle horreur. Quel choc.

Son visage et le ton de sa voix étaient si amusants qu'ils suffirent à me rendre mon sourire. Cette fille était si surprenante. Je l'aimais bien.
Ah, surprenante, c'était le moins que l'on pouvait dire. ...Après la scène à laquelle nous avions eu droit.

▬ Navré de ne m'être présenté plus tôt. Mon nom est Drew William Northwoods. Et quel est le vôtre, mademoiselle ?

Si cette petite avait été un peu moins terrifiée par mes moindres gestes, j'aurais profité des cérémoniales présentations que je lui offrais pour ajouter un baisemain. Mais dans cette situation, j'assumai qu'une révérence serait bien suffisante.

Avec un sourire, je me relevai et la regardai.



Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —


Dernière édition par Drew W. Northwoods le Dim 11 Nov - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
avatarMy name is
Joandra S. Upton
I am
an upset
an upset



Féminin

Messages : 31
Ton âge : 18

Tu es quoi ? : Une invité.


Identité
† Qui es-tu ?: Quelqu'un.
† Surnom: Aucun?
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Ven 2 Nov - 14:49

Drew.

http://www.youtube.com/watch?v=T52EiStR6UQ

Une sensation bizarre te prit. Comme si rien ne pouvait à présent te faire du mal. Si tu tombais, aucun bleu ou douleur ne viendrait. Si tu pleures, tu ne souffrirais pas. Son sourire te plait. Rassurant et dénoué de mauvaises intentions, il te regardait. Et puis même si il en avait, l'aurais-tu remarqué? Sans que tu le saches, des rougeurs prirent place sous tes yeux verts.

Avalant ta salive et jouant avec tes mains, tu ne le regardais plus. Tu admiras tes gants. Tu tendis ta main vers le sol pour en regarder le reflet de la nuit sur la propreté de tes gants. Tu penchas la tête vers la gauche avec un sourire tendre en coin des lèvres. Ce fut un petit sourire mais il était présent. C'est tellement simple de t'occuper l'esprit, Joandra. Tellement que tu ne remarquas pas que tu manquais à nouveau d'un peu de tact avec l'inconnu. Qui ne tarda pas à révéler son identité. Tu relevas la tête avec un air inoffensif et tu l'écoutas se présenter.

▬ Navré de ne m'être présenté plus tôt. Mon nom est Drew William Northwoods. Et quel est le vôtre, mademoiselle ?

Mais ce n'est pas le nom du manoir, ça? Oh! Il fait parti de la famille du manoir? Mais... il est mort, non? Et sa famille, alors? En plus il a fait une révérence! Tu trouvas ceci terriblement mignon et adorable de sa part. Et cette pensée fit apparaître un sourire touché sur ton visage.

Tandis que tu replongeais vers le fin fond de tes pensées, tu fronças les sourcils en ouvrant un minimum ta bouche. Ton regard se perdit dans le vide et tu plaças ton pieds pas trop serrés face à ta bouche où il la frôla. « Pourquoi te prendre autant la tête, Joandra? Il ne faut pas oublier qu'il te regarde encore!» Levant le regard, tu remarquas que c'était juste. Tu n'as même répondu et il te regardait toujours sans haine et d'une façon que tu ne comprends pas. Tu laissas retomber ta main et tu penchas légèrement la tête en avant.

▬ Joandra Shelsey Upton... enchantée?

Tu ne sais pas pourquoi mais tu as peur qu'il n'aime pas ton nom. Bien que cela ne soit pas du tout important. Alors tu le regardais intensément, ta longue couette droite qui était sur ton épaule tomba en arrière pour fouetter l'air. Te remettant droite, tu remis des mèches en place et détachas des cheveux. Tu eus très froid, la raison pour laquelle tu les détachas. Ce qui est franchement très rare. Ton regard revint sur Drew. Ce silence en disait tellement. Gênée qu'il te regarde ainsi, tu rattachas tes cheveux en une seule couette. Tu la poussas d'un geste en arrière et te redressas un peu. Tu rougis à nouveau mais cette fois tu en étais consciente.

Tournant la tête, tu observas à nouveau les alentours. Tu avanças vers une fenêtre et bien que tu as froid, tu l'ouvris. Un énorme courant d'air te soulevas les cheveux et t'arrachas un sourire de joie. Fermant les yeux, tu acceptas le cadeau du vent. Tendant tes bras d'une extrémité à l'autre, tu ignoras le froid qui prenait place autour de toi. Tu n'as jamais eu la chance de faire ça et à présent, tu te sentais mieux.

Libérée de tout poids sur tes épaules, tu te retournas vers Drew. Tu lui souris avec tendresse. Le vent se stoppa d'être violent. Tes cheveux te caressait ton visage. Le vent avait apporté avec lui l'odeur du jardin. Les plantes et les fleurs.... tu adorais ça. Fermant les yeux, tu humas cette odeur et tu souris. Tu gonflas ta poitrine de cette bonne odeur et tu rouvris les yeux pour regarder Drew. Sourire toujours collé aux lèvres.

▬ Ce monde semble si différent du mien. La nature nous entoure alors que je vivais dans le noir. Ici, la fraîcheur de la nuit empiète partout alors qu'avant, aucune odeur ne régnait dans une pièce. J'aime cette endroit. Bien que quelque chose manque...

Baissant la tête, tu regrettas d'avoir parlé de ça. Jon te manques, je le sais. Tu remis une mèche derrière ton oreille. Tu relevas la tête vers Drew et le regardas d'un air imprégné de douleurs. Ton visage n'exprimait plus ta joie passagère. Mais tu ne voulais pas t'apitoyer sur ton sort. Tu voulais paraître forte et l'être vraiment.

Reprenant une dose d'air frais, tu tentas de sourire. Ce fut un peu réussi, pour toi. Et une idée te vint. Lui, qui était de la famille de ce manoir, ne pouvait-il pas te raconter son histoire? Tu mourrais d'envie d'en savoir un peu à ce sujet. Jon n'avait pas hésité à te pousser ici, alors...

▬ Drew, racontes-moi l'histoire de ton manoir, s'il te plait. J'aimerai beaucoup la connaître. J'adore ça, apprendre de nouvelles choses.

Souriant avec timidité, tes joues devinrent un peu rouges. Décidément, ce n'était pas ta soirée, Joandra. Peut-être tu aurais du demander la permission de le tutoyer et une autre pour l'appeler par son prénom. Mais ça paraissait stupide à tes yeux. Mais il était quand même d'une famille un peu plus élevée que la tienne, donc bon. Tu t'en fiches. Alors que tu le regardes avec intensité car tu veux l'histoire, le vent lâcha un air silencieux mais puissant.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Dim 11 Nov - 19:35


Quand je relevai les yeux vers la jeune fille, elle souriait calmement. C'était une bonne chose. La peur, la tristesse, tout cela semblait s'être à présent évaporé. Certes, je gardais l'inquiétude de voir ces sentiments ressurgirent brusquement, mais, sans doute au moins pour un moment, je pourrais cesser de veiller à mes moindres gestes et paroles.

S'en suivit un silence – encore un – au cours duquel notre invitée parut réfléchir intensément. Son regard semblait se perdre dans le vide puis se reconcentrer sur un point la seconde d'après. Finalement, elle répondit.

▬ Joandra Shelsey Upton... enchantée ?

C'était la première fois que j'entendais ce prénom. A son accent, Joandra n'avait pas l'air d'une étrangère – où alors, elle parlait très bien l'anglais – et son nom de famille, lui, semblait définitivement anglais. Il fallait peut-être simplement en conclure que c'était un prénom récent. Ou que ses parents avaient des goûts rares.
Mais c'était joli. Et ça lui allait bien. J'aimais bien cela. Joandra.

Je souris tandis qu'elle tentait d'arranger ses cheveux et finit par les détacher. Sa longue chevelure rousse glissa sur ses épaules et ses iris croisèrent les miens. A ce moment, continuant peut-être son mouvement, elle attacha ses longues mèches en une couette.

Déjà ainsi, je la trouvais dissimulée dans l'obscurité, difficile à observer. Mais lorsqu'elle tourna la tête sur les côtés et disparu soudain dans le noir, il devenait impossible de savoir où elle se trouvait et ce qu'elle faisait.
Soudain, les lourdes tentures d'une fenêtres proche s'écartèrent et l'ombre de Joandra se dessina dans la lueur du clair de lune qui vint illuminer quelques étagères. La jeune fille ouvrit de son mieux la haute fenêtre et on courant d'air empli de fraîcheur nocturne. De là où je me tenais, toujours dans la lumière du couloir, je ne sentais pas grand chose. Mais elle, bien droite face aux vitres, devait avoir très froid. D'autant plus qu'il semblait être plus tard dans la nuit que ce que j'avais pensé. Il était une heure à laquelle les jeunes femmes mortelles devraient être au lit, sans doute.

Elle revint vers moi, souriante, humant l'air frais qui avait empli la pièce. En prenant la place de celui qui était là avant, l'odeur de renfermé de la bibliothèque avait cédé la place au parfum si familier des jardins.

▬ Ce monde semble si différent du mien. La nature nous entoure alors que je vivais dans le noir. Ici, la fraîcheur de la nuit empiète partout alors qu'avant, aucune odeur ne régnait dans une pièce. J'aime cette endroit. Bien que quelque chose manque...

Joandra était étrange. Sa manière de parler, sa manière d'agir l'étaient, mais aussi ses paroles. Quelle vie avait-elle mené avant d'arriver chez nous ? C'était une question que l'on ne pouvait décemment pas poser. Ne pas se mêler des affaires des autres était une base de la politesse.

Mais il me faudrait en découvrir plus.

La joie semblait avoir disparu de son visage. Mais elle ne semblait pas triste pour autant. Elle ne pleurerait pas. Simplement, elle n'était plus aussi heureuse.
Elle était plus proche qu'elle ne l'avait été avant, et maintenant, je pouvais la voir bien mieux.

▬ Drew, racontes-moi l'histoire de ton manoir, s'il te plait. J'aimerai beaucoup la connaître. J'adore ça, apprendre de nouvelles choses.

Elle souriait doucement et je pus presque apercevoir la rougeur de ses joues.
Elle voulait entendre parler du manoir ?

▬ N'es-tu pas fatiguée après ton voyage jusqu'ici ? Ne voudrais-tu pas aller dans ta chambre ?

Mais alors que je posais cette question, je savais qu'elle n'en avait pas envie. Elle paraissait trop émerveillée par tout ce qui l'entourait que pour lui dire au revoir jusqu'au lever du soleil. Et elle n'avait même pas l'air fatigué...

▬ Il n'y a sans doute pas grand chose à en dire, tu sais...

Mon regard se perdit un moment dans le vide. Que pouvait-on trouver à raconter... ? Si peu de choses.

▬ Viens.

Et je me mis à avancer, sachant qu'elle me suivrait si elle voulait m'écouter. Lorsque l'on s'engouffrait entre les bibliothèques, hors de la lumière du couloir ou du dehors, il faisait très sombre. Ce n'était pas un problème pour moi, qui connaissait les lieux comme ma poche après y avoir vécu aussi longtemps. Quant à Joandra, difficile de savoir si elle se débrouillerait. Mais à ce moment, je n'y pensais pas vraiment...

J'atteignis très rapidement un escalier en colimaçon en fer forgé. Et là, seulement, je me retournai pour savoir si la jeune fille était là. Il était peu probable qu'elle ait pu me perdre sur une si petite distance, mais mieux valait vérifier.
Nos pas résonnèrent dans le silence dans la vaste salle alors que nous montâmes les marches. Finalement, nous parvînmes au deuxième étage, qui longeait tous les murs de la pièce. Ici, il y avait des fauteuils. J'allumai une lampe et m'assis. L'histoire risquait d'être brève, mais Joandra poserait peut-être des questions. De plus, cela lui aurait permis de voir un peu mieux l'étendue de la salle.

▬ La famille Northwoods vit ici depuis... environs cent-cinquante ans. Avant, elle habitait à Londres. On ne peut pas vraiment dire qu'il y ait grand chose à dire de cela. C'est assez banal. Mais si tu as des questions plus précises sur le manoir, je peux toujours tenter d'y répondre.

Ce n'était pas banal, non. Et ce n'était pas qu'il n'y avait rien à dire. C'était simplement qu'il n'y avait rien à lui dire. Oui, j'avais des milliers de souvenirs. Mais ils ne représenteraient absolument rien pour elle. C'étaient des détails idiots qui m'avaient marqué. C'était ma vie. Ce n'était pas ce qu'elle voulait entendre. Et, ne la connaissant qu'à peine, ce n'est pas le genre de choses que j'aurais tenté de lui conter.
Sur le manoir en lui même... il n'y avait rien de bon à dire.



Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —


Dernière édition par Drew W. Northwoods le Jeu 13 Déc - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
avatarMy name is
Joandra S. Upton
I am
an upset
an upset



Féminin

Messages : 31
Ton âge : 18

Tu es quoi ? : Une invité.


Identité
† Qui es-tu ?: Quelqu'un.
† Surnom: Aucun?
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Jeu 29 Nov - 14:04

La bibliothèque, tu l'aimes.

http://www.youtube.com/watch?v=Ts8RENGo16k

Drew ne semblait pas gêner ni même offensé par tes manières. Peut-être que cela était courant, ici. ou... que simplement il était indulgent avec toi. Après tout, tu parais si anormal avec ton manque de savoir-vivre et tes actions qui ne se relit pas les unes aux autres.

Il semblait intrigué par ta demande. C'est sûr qu'on ne doit pas souvent lui demander. Serais-tu la première invité depuis quelques mois, voir années? Tu te demandas ce qu'il pouvait bien faire pendant ces longues heures, dans ce manoir. Levant les yeux à ta diagonal droite, tu pris un air réfléchi. Tu prendrais le temps d'y réfléchir plus tard, écoutes donc Drew.

▬ N'es-tu pas fatiguée après ton voyage jusqu'ici ? Ne voudrais-tu pas aller dans ta chambre ?

Tu fis la moue car tu n'étais pas du tout fatiguée et même en pleine forme bien que tes sentiments faisaient des montagnes russes depuis ces quelques minutes avec lui. Essayait-il de se débarrasser de toi? Si c'est ça, autant partir de ton plein gré. Mais tu ne voulais pas trop paraître malpolie. Sans qu'il le remarque, tu te mordis la lèvre inférieur en rougissant un peu.

Une chambre? Tu ne sais même pas où elle se trouve. Ce n'est pas la première chose à laquelle tu as pensé. Tu voulais découvrir ce lieu, ces habitants. Tu étais déterminé mais face aux regards, aux chuchotements, tout ton courage avait prit ses jambes à son cou.

▬ Il n'y a sans doute pas grand chose à en dire, tu sais...

Tu voulais lui dire par la force de ton regard dans le sien que tu t'en fichais, que le moindre détail t'importais. Tu allais sûrement poser des questions, curieuse comme tu es. Cela suffirait au moins à un peu t'animer, toi et ton esprit. On dirait que vous faîtes un peu la grève.

▬ Viens.

Il s'avança vers les rangées de bibliothèques pour s'y faufiler entre deux. Tu le suivis bien évidemment. Mais avec le noir que remplaçait le silence, tu n'y voyais pas grand-chose. Tu te fiais à la demi-ombre que tu apercevais, au son de ses pas. Et au moment où tu étais sûre qu'il était juste devant toi, à quelques centimètres, tu voulus le prendre par le pull pour être sûre de ne pas te perdre, tu hésitas. Peut-être prendrait-il ça mal, ou penserait-il que tu es mal élevée?
L'éducation de Madame Covostky te revint à l'esprit. « Tiens-toi droite! Pas de coudes sur la table! Mange la bouche fermée! » Bien que tu ne portes pas d'haine et à présent plus de sympathie, ces pensées ne te firent pas sourire. Mais pas pour autant déprimer. Tu restas impassible alors que d'habitude, tu aurais rougi.

Drew se retourna vers toi pour vérifier que tu étais encore entrain de suivre. Toussant légèrement, tu repris chemin. Vous montâtes un escalier en colimaçon que tu trouvas particulièrement amusant. Tu n'avais jamais vu ça de ta vie -évidemment- et tu marchas avec délicatesse et essayant de minimiser le bruit de tes chaussures. Le vide que tu voyais sous tes pieds ne te faisait pas peur. Au contraire, tu aimais cette sentiment.

Au deuxième étage, tu pouvais admirer la vue qu'on t'offrait sur la bibliothèque. Tu trouvas la fenêtre que tu pris la peine d'ouvrir tout à l'heure et par la suite l'endroit où vous vous trouvâtes.
Tu aimes à présent cet endroit. Je sens que tu vas y retourner.

Au loin, dans cette pièce si vaste et si silencieuse, des ombres bougèrent. Presque comme inexistante et transparente, pour peu tu n'aurai rien remarqué. Sont-ils tous morts ici avec toi? Ou ils y a des gens comme toi, invité? Tu le comprendras plus tard.

Il s'assit sur un siège et alluma une lampe qu'il posa sur une petite commande entre vos deux sièges. Tu t'assis en face de lui et le regardas avec sérieux. Impatiente d'entendre cette histoire, tu souriais de manière excité.

▬ La famille Northwoods vit ici depuis... environs cent-cinquante ans. Avant, elle habitait à Londres. On ne peut pas vraiment dire qu'il y ait grand chose à dire de cela. C'est assez banal. Mais si tu as des questions plus précises sur le manoir, je peux toujours tenter d'y répondre.

Avalant ta salive, tu hochas la tête pour lui répondre. Bien sûr que tu avais des questions. Et comme tu voulais enfin boucher le trou de la question de la mort, tu te lanças. Un jour, tu t'excuseras pour ton comportement.

▬ Heum, Drew... es-tu mort? Et ces ombres au fond, le sont-elles aussi? J'aimerai aussi savoir si tu me répond oui... depuis combien de temps?
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Jeu 13 Déc - 17:14


Suite à ma très brève explication, elle hocha la tête. Des questions viendraient. C'était presque certain. Une fille aussi curieuse ne se satisferait pas de si peu de détails.

Cependant, la question qu'elle posa me pris par surprise. Finalement, mes soupçons se révélaient justes. Et ce n'était pas une bonne chose. Pas du tout...

▬ Heum, Drew... es-tu mort? Et ces ombres au fond, le sont-elles aussi? J'aimerai aussi savoir si tu me répond oui... depuis combien de temps?

Comment ? Pourquoi ? La surprise s'afficha assurément sur mon visage pendant une seconde. Pourquoi en venait-elle à penser cela ? De quelles ombres parlait-elle ? Tout devenait confus dans mon esprit tandis que je tâchais de ne pas laisser entrevoir la vérité. Je ne pouvais lui dire la vérité. Je n'avais pas le droit... Si elle découvrait notre situation par ma faute... Je serais vraiment dans le pétrin. Je ne pouvais laisser cela se passer.

Soulagé du fait que j'étais plutôt un bon menteur, je continuai à fixer Joandra avec mon air étonné avant d'éclater de rire.

▬ Mort ? Mais qu'est-ce que tu racontes ? Quand je te disais que tu pouvais poser des questions, je ne m'attendais pas à ça...

Je la regardai en souriant, comme si elle venait de me faire une blague un peu bizarre. Cela devait s'arrêter là. Je n'avais rien contre le fait de discuter du manoir avec elle mais je ne pouvais pas nous mettre en danger. Ou me mettre en danger.

▬ La famille Northwoods habite ici depuis 150 ans, mais ça ne veut pas dire qu'il s'agit des même personnes que maintenant. Tu le sais, n'est-ce pas ?

Pas la peine de mentir. L'omission suffit bien amplement.

▬ Ce que tu dis n'a aucun sens. Tu le sais, n'est-ce pas ?

Le sourire s'était progressivement éteint, mais je gardais un air détaché et sympathique. Il faudrait être prudent.



Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —


Dernière édition par Drew W. Northwoods le Sam 29 Déc - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
avatarMy name is
Joandra S. Upton
I am
an upset
an upset



Féminin

Messages : 31
Ton âge : 18

Tu es quoi ? : Une invité.


Identité
† Qui es-tu ?: Quelqu'un.
† Surnom: Aucun?
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Jeu 13 Déc - 18:38

Pourquoi ne te dit-il pas la vérité?

http://www.youtube.com/watch?v=aXAuxxxFGGE

La réponse t'angoisse. Qu'allait-il dire? Tu es pratiquement sûre que ce serait positive. Et puis, il y a-t-il des raisons pour mentir? Tu as vécu presque toute ta vie au côté d'un mort, tu es, si on peut dire, capable d'en reconnaître un autre du toucher. Mais peut-être que tu t'es trompée...

Bref, perdu dans tes pensées, tu ne remarquas pas de suite l'air soit-disant étonné de Drew. Il te regardait comme si tu étais bête. Tu relevas ton regard du vide pour le regard. Le sien te troubla. Alors tu as faux? Impossible! Il a le même "aura" que Jon! Impossible, impossible! Sentant ton coeur battre un peu plus vite dans ta poitrine, tu avalas ta salive. Tu remis une mèche de ta chevelure derrière l'oreille et regarder avec nervosité tes mains serrés sur tes cuisses. Oh non, quel avis a-t-il de toi à présent.

▬ Mort ? Mais qu'est-ce que tu racontes ? Quand je te disais que tu pouvais poser des questions, je ne m'attendais pas à ça...

Il ment. Levant ton regard à nouveau déterminé vers Drew, tu fronças les sourcils. Il ment. Tu en es sûre! Ne souriant pas, n'exprimant rien, ton visage impassible regardait Drew. Pourquoi? Cette question tourne dans ta tête sans trouver d'issu. D'ailleurs, pourquoi a-t-il rit? Pour paraître plus crédible? Regardant vers les ombres silencieuses, ton regard perdait de son éclat. Tu soupiras doucement, comme si ce soupir confus fut en fait qu'une respiration plus montrée.

▬ La famille Northwoods habite ici depuis 150 ans, mais ça ne veut pas dire qu'il s'agit des même personnes que maintenant. Tu le sais, n'est-ce pas ?

Tu regardas à nouveau Drew. Tu tremblas. Malgré la petite brise d'air frais qui s'échappait grâce à toi, tu commenças à avoir chaud. Alors tu t'es réellement trompée? Pourtant, pourtant... Tu baissas à nouveau ton regard. Mais.. mais.. perdant tout ton raisonnement, Drew te regardait toujours. Il te fixait, pour te prouver une fois de plus qu'il avait raison.

▬ Ce que tu dis n'a aucun sens. Tu le sais, n'est-ce pas ?

Les larmes te revinrent aux yeux. En disant cette phrase, il disait que Jon n'était qu'un rêve. Ton coeur, battant à présent à la chamade, t'arrachant presque la poitrine par ses battements, te faisait trembler. Impossible. Avec un peu d'effort, le souvenir de ses lèvres sur les tiennes, de sa main sur ton visage, de son sourire vers toi... tout ceci n'est pas faux, n'est-ce-pas?

Tu levas d'un coups le regard, les larmes coulantes sur ton joli visage, ta bouche ouverte refusait de te laisser parler. Tu voulais lui prouver qu'il avait tord, que tes souvenirs si doux et encore si proches étaient réelles. Mais face à sa personne, à son assurance personnel, il ne t'était pas capable de te défendre. Tu te reculas sur ton siège, cessant d'être toute droite. Tu te mordis la lèvre. Il ne souriait peut-être plus, mais il gardait au fond de son regard ce qu'on appelait la détermination. Mais pour quoi faire?

Deuxième soupir, pompée de larmes. Tu as toujours eu cette manière de pleurer silencieusement. Sans faire de bruit, laissant juste tes larmes s'écouler. Tu remontas ton regard vers Drew. Tu l'observais avec désespoir associé à de la colère.

Prenant une grande respiration, tu pris la parole.

▬ T... Tu ne peux... pas me mentir... p-pas sur ça. A-Alors pourquoi? Jon existe. O-Ou à sa manière, en tout cas puisqu'il est...

Tentant de continuer ta phrase, il t'était difficile de la finir. Cette phrase, dites avec douleur mais avec le peu de force qu'il te restait, exprimait en général ton point de vue. Malgré ta phrase incomplète, tu ne cessas pas de la regarder. Rien que pour lui dire que tu ne changerais pas d'avis. Car après tout, tes souvenirs ne mentent pas, eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Sam 29 Déc - 19:13


Sans que je ne le réalise, Joandra s'était mise à trembler. Elle avait retrouvé ses airs paniqués et, els yeux rivés sur ses genoux, elle semblait subir mes paroles.

Ce n'est que lorsque mes puissantes déclamations prirent fin que je remarquai sa posture et les larmes qui, lentement, étaient venues se rassembler au bord de ses yeux.
Au moment où je réalisai cela, mes convictions s’effondrèrent, mais il semblait être trop tard pour arrêter la tristesse qui envahissait la jeune fille.

Elle releva brusquement le visage vers moi, ses joues humides faiblement brillantes sous la lueur de la lampe. La bouche entrouverte, sa lèvre inférieure tremblait tant que je pensai que jamais elle ne parviendrait à dire un mot. Elle ne tenait plus en place, reculant dans son fauteuil, se courbant comme pour se protéger de la douleur.

Mais était-elle si sensible ? Ou avais-je dit des choses blessantes sans m'en rendre compte ? Certes j'avais insinué qu'elle disait des sottises, mais jamais je n'aurais imaginé qu'elle puisse régir aussi fortement. Être gêné ou vexé, oui. Prétendre que c'était une plaisanterie, oui.
Mais pourquoi cette pauvre enfant pleurait-elle toutes les larmes de son corps comme si je venait de lui dire d'affreuses insultes... ?

Je n'avais qu'une envie, qu'un devoir surtout, la consoler. Je ne pouvais me permettre de faire pleurer une jeune femme. Surtout que ce n'était pas la première fois de la soirée. Ah, quelle mauvaise habitude cela serait ! Je n'étais pas ce genre de personne... N'est-ce pas ?

Un soupir mêlé à un sanglot me sorti de mes pensées et je croisai un regard qui, d'une manière surprenante, renfermait de la colère. J'eus aimé comprendre, mais tout semblait sortir de mon contrôle aujourd'hui.

▬ T... Tu ne peux... pas me mentir... p-pas sur ça. A-Alors pourquoi? Jon existe. O-Ou à sa manière, en tout cas puisqu'il est...

Cela ne m'aidait pas plus. Y avait-il eu un malentendu ? N’était-ce pas la seule possibilité ? Il me fallait arranger les choses et sécher au plus vite ces pleurs.

Sur mon visage, très certainement, se lisait tout cela. Je ne cherchais plus réellement à bien paraître, mais plutôt à trouver une solution.

▬ Joandra... Je suis vraiment navré. Je ne voulais pas te mettre dans un tel état. Si j'ai dit quelque chose de mal, sache que je m'en excuse sincèrement.

De mon air interrogateur et inquiet, je ne pus esquisser le sourire que j'avais prévu. Mais les mots étaient là, choisis avec soin pour guérir les blessures.



Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —


Dernière édition par Drew W. Northwoods le Mar 29 Jan - 8:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
avatarMy name is
Joandra S. Upton
I am
an upset
an upset



Féminin

Messages : 31
Ton âge : 18

Tu es quoi ? : Une invité.


Identité
† Qui es-tu ?: Quelqu'un.
† Surnom: Aucun?
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Lun 28 Jan - 17:36

Non! Menteur!

http://www.youtube.com/watch?v=UQ4zfqWUb6Q

Tu le regardais maintenant avec colère, impuissance et méfiance. Se moquait-il de toi? Pourquoi les choses deviennent-elle tout d'un coups flou et si hors d'atteinte. Toi qui semblait avoir retrouvée le contrôle, tu ne fais que pleurer et gémir. Tu pris ta main gauche dans l'autre pour qu'elles s'enlacent et se disent l'une à l'autre que tout va bien, pour stopper ainsi leurs tremblements. Je ne mens pas! C'est toi qui n'ose pas dire la vérité aux autres, Drew! hurlais-tu de l'intérieur. Tu eus bien envie de le faire vraiment, mais tu ne tournas que la tête vers en bas. Toujours ces ombres silencieuses qui gigotent entre les étagères de vieux livres.

Tu essuyas du revers de ta manche humide tes yeux.Reniflant, tu frottas tes épaules toute refroidie. Puis tu levas tes yeux tristes vers lui. Ah, tiens, lui aussi semble atteint. Mais cette fois par ton état. Il ne pleurait certes pas comme toi mais ces yeux te témoignait sa gêne. Car après tout, si tu es à ce stade là, c'est par sa faute. Ses propos, si mal placé -Bien qu'il ne soit pas au courant de ton passé- t'a blessé au plus profond, touchant le point le plus faible de ta personne.

Tu montas tes jambes jusqu'à toi pour te mettre carrément en boule sur le fauteuil, sans prendre en compte que tu le salissais peut-être à cause de tes chaussures. Tu collas ton front à tes genoux pour t'obliger à fermer les yeux, à vider ton esprit. Mais tout revenait en boucle. Pourquoi mentait-il? Le vent souffla tellement fort que l'air parvint à ton corps. Tu frissonnas et poussas un petit gémissement. Puis tu entendis des talons se diriger vers le froid pour fermer la fenêtre. Puis du mouvement devant toi. Sûrement Drew qui adresse un signe de remerciement à la personne qui ferma la fenêtre.

▬ Joandra... Je suis vraiment navré. Je ne voulais pas te mettre dans un tel état. Si j'ai dit quelque chose de mal, sache que je m'en excuse sincèrement.

Tu relevas la tête, outrée par ce qu'il vint de te dire. Tu lisais son inquiétude à ton sujet. Mais voulant faire l'enfant têtue, d'un élan de colère, tu bondis de ton fauteuil. Devenant toute rouge.

▬ TU N'AS PAS LE DROIT! TU SAIS MIEUX QUE MOI QUE TU ES MORT, QUE EUX AUSSI - Montre du doigt les gens en bas- ALORS STOPPE LES MENSONGES, DREW! POURQUOI DETRUIS-TU MES SOUVENIRS AVEC QUELQU'UN QUI EST COMME TOI?

Puis reprenant sa respiration, essuie son visage et regarde Drew en serrant les poings. Tu respirais hâtivement et de manière irrégulière. Tu restas quelque minute ainsi avant de reprendre place sur ton fauteuil et de croiser les jambes. Tu remis une mèche derrière ton oreille avant de regarder Drew avec honte mais fierté.

▬ Jon existe. Tout comme toi. Alors que vous n'êtes plus censés l'être. Alors ne t'avises plus de mentir. Dis simplement la vérité, car c'est simplement ce que j'attend. Pourquoi mentir si nous savons tous les deux la vérité, Drew?


Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Mar 29 Jan - 9:46


Il est était d'une nécessité absolue d'apaiser Joandra, et vite. Si cela continuait, quelqu'un finirait par apprendre qu'elle nous soupçonnait d'être mort. Et alors... Oh, il me faudrait espérer que cette personne tiendrait sa langue. Mais, comme j'étais naïf ! Je savais très bien à quelle vitesse les rumeurs pouvaient se répandre dans cette maison ! Je serais fichu ! Car, bien sûr, on découvrirait au passage que c'était ma faute. Et là...
Que devais-je faire... ? J'étais dans les ennuis et semblait ne pas pouvoir en sortir...

J'aurais aimé comprendre ce qui troublait autant Joandra. Il ne pouvait pas simplement s'agir du fait que je niais être un fantôme... Cela ne la concernait pas, après tout. Alors pourquoi se fâcher ainsi ?
Sa colère fut pire que celle à laquelle je m'étais attendue... Lorsque j'eus fini de parler, elle bondit de son fauteuil, les sourcils froncés et le regard empli d'agressivité.

▬ TU N'AS PAS LE DROIT! TU SAIS MIEUX QUE MOI QUE TU ES MORT, QUE EUX AUSSI, ALORS STOPPE LES MENSONGES, DREW! POURQUOI DETRUIS-TU MES SOUVENIRS AVEC QUELQU'UN QUI EST COMME TOI?

Qu'elle se taise... Qu'elle arrête de hurler... Elle allait ameuter tout le monde !
Pensait-elle vraiment que je continuerais à lui sourire et à garder mon calme ? Dans ce cas, elle se trompait. Je n'avais plus de raison de rester calme si elle-même ne pouvait pas faire cet effort.
Elle se rassit enfin, sans pour autant décolérer, semblait-il. Elle me jetait un regard sérieux, presque de supériorité. Oh, comme il semblait difficile de reconnaître cette petite qui ne pouvait s'empêcher de pleurer dès que je m'approchait, il y a si peu de temps...

▬ Jon existe. Tout comme toi. Alors que vous n'êtes plus censés l'être. Alors ne t'avises plus de mentir. Dis simplement la vérité, car c'est simplement ce que j'attends. Pourquoi mentir si nous savons tous les deux la vérité, Drew?

Je me levai finalement et me penchai vers elle pour la regarder dans les yeux. Les sourcils froncés, le regard sombre, je n'avais plus vraiment envie de la consoler. Pourquoi l'aurais-je fait, de toute façon ? Ce n'était plus de la tristesse que sa enfant me montrait.

▬ Il ne me semble pas avoir dit quoi que ce soit qui eût pu détruire tes souvenirs, Joandra... Ton passé ne me concerne pas. Tout comme le mien ne te concerne pas. Crois-tu sincèrement que je doive te dire tout ce que tu désires entendre juste parce que tu le demandes ? Non. J'estime avoir encore le droit de ne pas parler de certaines choses si je n'en ai pas envie.

A mon tour, je repris place dans mon fauteuil, croisant les bras contre mon ventre, sans quitter Joandra des yeux.

▬ Après tout, ne nous sommes nous pas rencontré il y a moins d'une heure ? En outre, je pense m'être montré plutôt accueillant avec toi. T'énerver ainsi est assez... déplacé, il me semble.

Je lui en voulais, oui. Mais je n'étais pas, comme elle, en colère. Ce n'était pas quelque chose qui bouillonnait en moi. C'était un sentiment glacial.



Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —


Dernière édition par Drew W. Northwoods le Mer 30 Jan - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
avatarMy name is
Joandra S. Upton
I am
an upset
an upset



Féminin

Messages : 31
Ton âge : 18

Tu es quoi ? : Une invité.


Identité
† Qui es-tu ?: Quelqu'un.
† Surnom: Aucun?
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Mar 29 Jan - 17:40

C'est juste un excès de colère, stoppons.

http://www.youtube.com/watch?v=Q06wFUi5OM8

Laissant redescendre lentement la colère en toi, tu lâchas un soupir. Tes yeux froncés montrait ton immaturité mais aussi ton mal à l'aise. Car tu t'en voulais d'avoir réagi aussi vite. Pourtant Jon t'avait mit en garde. Dans ce monde, Joandra, tu rencontreras tout genre de personne et à chaque fois que tu iras quelque part, tu rencontreras toujours quelqu'un que tu n'aimeras pas. Alors rien ne sert de s'énerver ou de s'emporter. Je sais que tu es forte, et que c'est pas beaucoup te demander. Alors, reprenant une respiration normale, tu remettais doucement tes idées en place.

Il est vrai qu'il y a peu, tu aurais peu hurler de joie dans une prairie. Et maintenant tout semblait partir sans crier gare. Toujours jambes et bras croisés, tu ne le regardais pas et tu t'obligeais à penser à ce bon 'vieux' temps. Car son regard autoritaire et sérieux te met mal à l'aise. Tu serais toujours ton coude dans ta main qui le tenait pour te donner du courage. Mais du courage pour quoi? Tu ne le sais pas. Mais tu sais que tu auras besoin pour continuer de lutter contre le gouffre qui se formait entre Drew et toi, Joandra. Car tu commençais à l'apprécier qu'une heure à peine semble s'être s'écoulée depuis votre rencontre. Mais tu n'oubliais toujours pas le fait qu'il ne dise pas simplement la vérité et qu'il t'es blessé.
Tremblant un peu niveau bras, tu fermas les yeux pour resserrer tes mains, cessant ainsi les tremblements.

Sans l'avoir remarqué, Drew se leva pour se planter devant toi, penché. Et quand tu le remarquas, une frayeur te parcourut. Quelle frayeur il t'a donné! Tu t'es brusquée et tu étais recroquevillée sur toi-même de manière étrange.

▬ Il ne me semble pas avoir dit quoi que ce soit qui eût pu détruire tes souvenirs, Joandra... Ton passé ne me concerne pas. Tout comme le mien ne te concerne pas. Crois-tu sincèrement que je doive te dire tout ce que tu désires entendre juste parce que tu le demandes ? Non. J'estime avoir encore le droit de ne pas parler de certaines choses si je n'en ai pas envie.

Puis, il reprit place et toi, une tenue normale. Mais toujours ce regard sérieux mais pas non plus colérique posé sur toi. Bien que tu veuilles l'éviter, tes yeux restaient plantés dans les siens. Comme une héroïne de laquelle on ne peut pas se pacsser.

▬ Après tout, ne nous sommes nous pas rencontré il y a moins d'une heure ? En outre, je pense m'être montré plutôt accueillant avec toi. T'énerver ainsi est assez... déplacé, il me semble.

▬ Non! Je ne te demande pas de me dire tout ce que je désire entendre, mais de ne pas tourner autour du pot et de dire simplement les choses que tu as sous-entendus être faux. Alors que tu sais mieux que moi, comme je l'ai dit, que tu es mort, n'est-ce-pas? C'est vrai que ton passé ne me concerne pas et qu'on se connait depuis peu, mais c'est la partie la plus importante, non? N'est-ce pas celle qui faudrait mettre en avant? Je... Drew, je suis désolée de m'être emportée mais c'est largement compréhensible... je voulais juste que tu ne fasses plus ça...


Tu deviens toute rouge, car il t'est rare de partir sous l'impulsion et dire ça. Tu tournas enfin de son regard vers la gauche pour mettre une mèche de ta chevelure derrière l'oreille droite. Tu baissas ton regard qui se sentait honteux vers le sol, n'osant plus faire le moindre geste. Tes mains se mirent à nouveau à trembler mais tu n'en te préoccupas pas. Tu as juste peur de sa réaction et tu luis en le regardant avec appréhension et faiblesse.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Mer 30 Jan - 20:37


Sa réaction fut spontanée. Elle n'avait pas pris le temps de réfléchir à ce qu'elle allait dire. A peine avais-je terminé ma phrase que, déjà, elle répondait. Sans doute continuait-elle à déverser le contenu de son cœur, de la manière la plus sincère qui soit possible.

▬ Non! Je ne te demande pas de me dire tout ce que je désire entendre, mais de ne pas tourner autour du pot et de dire simplement les choses que tu as sous-entendus être faux. Alors que tu sais mieux que moi, comme je l'ai dit, que tu es mort, n'est-ce-pas? C'est vrai que ton passé ne me concerne pas et qu'on se connait depuis peu, mais c'est la partie la plus importante, non? N'est-ce pas celle qui faudrait mettre en avant? Je... Drew, je suis désolée de m'être emportée mais c'est largement compréhensible... je voulais juste que tu ne fasses plus ça...

Je pris un moment pour peser ses mots et réfléchir à la conséquence de tout cela. Le regard rivés sur le plancher, je poussai un soupir.

▬ Je... ne trouve pas cela compréhensible. Dans mon monde, les gens ont le droit de cacher des choses s'ils le veulent. Mais, malgré cela, je ne t'en veux pas de t'être mise en colère.

A quoi bon rester fâché ? Cela n'arrangerait rien... Et se mettre Joandra à dos était peut-être encore plus dangereux maintenant qu'elle connaissait la vérité.
Mais cela n'allait pas... Pourquoi ne changeait-elle pas d'avis ? Comment en était-elle même venue, à la base, à imaginer une situation aussi anormale que celle dans laquelle nous étions. Le fait que je nie être mort aurait dû la pousser à changer d'avis. A se dire qu'elle s'était trompée. A réaliser que, même si elle croyait à l'existence des fantômes, il n'y avait que très peu de chances pour que nous en soyons.

Et pourtant, elle était restée sur ses positions comme si elle pensait mieux connaître la situation que moi-même. Elle s'était battue et avait crié toute sa colère pour me faire avouer cette sinistre vérité.

A mes yeux, cela n'avait aucun sens...

▬ Tu penses peut-être que je peux faire ce qui me plait, mais ce n'est pas le cas. Il y a des choses dont je n'ai pas le droit de parler. Pas parce que je ne le veux pas mais parce que j'en ai l'interdiction. Tu devrais pouvoir comprendre et accepter cela, non ?

Elle savait. Elle connaissait parfaitement la vérité, cette enfant. Avouer changerait-il quelque chose à présent... ?

Oui. Malheureusement, cela ne signifiait pas que je pouvais juste le dire avec un grand sourire « Tu as raison, Joandra ! Nous sommes tous des fantômes ! Je n'ai aucune raison de te cacher la vérité à présent ! »
Si le fait qu'elle était au courant de notre situation, on remontrait rapidement jusqu'à moi et on me reprocherait ma négligence. Mais si elle l'apprenait officiellement, de ma propre bouche, ce serait vu comme une trahison. Une trahison de cet ancien secret...

▬ S'il te plait... Contente de toi de cela... Je t'en prie...

J'avais finalement relevé le visage vers la jeune fille, mon regard implorant plongé dans ses iris verts. Il fallait qu'elle comprenne mes sentiments. J'étais pris au piège, c'était certain. Elle savait et pourtant, je ne pouvais toujours rien dire. Les murs avaient des oreilles et, peut-être, avait-on déjà eu vent de notre conversation.
A nouveau, je soupirai. Le futur restait incertain.



Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —


Dernière édition par Drew W. Northwoods le Dim 3 Fév - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
avatarMy name is
Joandra S. Upton
I am
an upset
an upset



Féminin

Messages : 31
Ton âge : 18

Tu es quoi ? : Une invité.


Identité
† Qui es-tu ?: Quelqu'un.
† Surnom: Aucun?
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Jeu 31 Jan - 19:10

Comme un secret?

http://www.youtube.com/watch?v=PMyRgURjdjM

▬ Je... ne trouve pas cela compréhensible. Dans mon monde, les gens ont le droit de cacher des choses s'ils le veulent. Mais, malgré cela, je ne t'en veux pas de t'être mise en colère.

Tu décroisas tes jambes, l'air pensif. Tu pris ton menton dans ta main pour lever les yeux à ta diagonale gauche. Jon t'a aussi apprit à te poser les bonnes questions, et non foncer tête baissée car quelque chose ne tourne pas rond. Pourquoi se courbe-t-il devant la vérité? Quelque chose qui gêne! hurlait une voix antérieur. Mais n'y prêtant aucune attention, tu continuas. Pourquoi se courbe-t-il devant la vérité? Peut-être qu'est-ce un secret, quelque chose qu'il faut faire oublier et non mettre au grand jour. Certes. Mais toi, tu sais tenir ta langue et dans tous les cas, tu ne vois pas l'intérêt de le crier sur tous les toits. Ah! justement!, voici le point de vue de Drew. Tu fus étonnée d'une part d'avoir enfin compris ces raisons, mais de l'autre tu te demandais maintenant POURQUOI il avait ses raisons. On lui interdisait? Il est vrai que si on savait l'existence de fantômes dans ce monde. Surtout qu'il y a des menteurs, des « hypocrites » et des gens faux dans ce monde qui iront les dénoncer d'une certaine manière.

▬ Tu penses peut-être que je peux faire ce qui me plait, mais ce n'est pas le cas. Il y a des choses dont je n'ai pas le droit de parler. Pas parce que je ne le veux pas mais parce que j'en ai l'interdiction. Tu devrais pouvoir comprendre et accepter cela, non ?

Tu relevas la tête vers lui, l'écoutant avec attention et sérieux, pour ne rien perdre. Car tu te sais distraite pour peu. Tout s'explique, il lui est interdit de dire qu'il est mort. Bien qu'en fait, ça parait absurde mais logique. « Hey! Tu savais que je suis mort il y a de là des décennies? » Cette pensée te fit sourire mais tu l'enlevas pour te concentrer. Quelque chose t'échappe toujours. Pourquoi donc hésitait-il avec toi? Tu es quelqu'un de confiance. Quel détail, donc, le gêne-t-il?

... Mais quelle idiote tu fais, dis donc! Comment était-il le savoir, ça? Il ne te connait pas après tout.
Mais encore autre chose clochait, la dernière pièce manquante du puzzle finale. Pourquoi il ne doit pas le dire? car c'est interdit. Et que fait-on, si jamais on apprend que tu es au courant de ça? Ils puniront Drew, car c'est lui la source. Et qui sont le "ils"? ...

▬ S'il te plait... Contente de toi de cela... Je t'en prie...

Il te regardait avec des yeux remplis d'appréhension, comme si un nouveau destin horrible l'attendait au coin de la rue. Il te demandait une faveur, et d'un léger hochement de tête, tu l'acceptas. Il voulait rester libre et indépendant, il ne voulait pas que tu viennes détruire ça.

Donc, il sait que tu connais maintenant la vérité et tu supposes que cela doit lui faire un peu bizarre. Sans la moindre hésitation, tu pris de ta main tiède la sienne froide pour plonger tes émeraudes de yeux dans les siens. Puis de l'autre main, tu pris son visage pour le lever, pour qu'il ne regarde plus le sol mais qu'il garde le regard haut.

▬ Je ne dirai rien, alors ne cesse pas de sourire. C'est mieux quand tu souris, Drew.

Elle lâcha doucement son visage mais pas sa main, sans prendre en compte que cela le gênait peut-être un peu. Tu lui tendis un grand sourire qui rayonnait dans cette obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
avatarMy name is
Drew W. Northwoods
I am
a so sweet but so naughty
a so sweet but so naughty



Masculin

Messages : 667
Ton âge : 23

Tu es quoi ? : Uuuh~ Je suis un fantôme, voyons !


Identité
† Qui es-tu ?: Héritier des Northwoods~ On dirait pas, hein ? ♥
† Surnom:
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Lun 4 Fév - 21:06


J'étais égaré... Incapable de prévoir ce qui se passerait... Ce qu'il adviendrait de moi. Tout s'était passé trop vite sans que je n'ai la certitude de pouvoir revenir en arrière. Non. Quoiqu'elle fasse... Quoi qu'elle dise... Quoiqu'elle pense... il était certain que je ne pourrais jamais retourner à la case départ. Joandra était déjà trop profondément entrée dans notre monde, si peu de temps après son arrivée. On ne pourrait jamais effacer ce qu'elle avait découvert.

Tout ce que je pouvais faire, c'était prier tant que je le pouvais pour que mes mots aient pu l'atteindre. Cela, minimiserait les dégâts même si, comme je le pensais, il ne serait sans doute pas possible de sortir indemnes.

Mes yeux assombris par tous les sentiments qui s'agitaient en moi restaient plongés dans les siens, attendant désespérément une réponse. J'avais tout laissé sortir. Je ne pouvais rien tenter de plus. Si, cette fois encore, je ne parvenais à la convaincre, je ne pourrais plus rien faire.

Et, finalement, après ce qui sembla, pour mon pauvre esprit tourmenté, une éternité, elle hocha la tête.
Je fermai les yeux, n'osant à présent plus lui faire face. Peut-être avait-elle compris de que je ressentais...
Elle savait et, pourtant, elle me laissait le droit de ne pas lui avouer officiellement la vérité.
Pourtant, malgré l'immense soulagement qui me fit soupirer profondément, je ne parvenais pas faire disparaître l'inquiétude qui semblait dormir en moi.
Après tout, cela ne changeait rien au fait qu'elle connaisse la vérité, ce qui était un sérieux problème... Il faudrait trouver une solution...
Mais après. Je me concentrerais là-dessus au calme.

Des doigts tièdes se saisirent de ma main pâle, me faisant sortir des mes sombres pensées. Ses yeux brillants étaient à nouveau plongés dans les miens mais, cette fois, ce n'était pas moi qui la regardait. C'était elle qui prenait les devants et venait découvrir dans mon regard les terribles secrets de mon âme.
Ce contact était étrange. Anormal. Il n'aurait pas dû avoir lieu et, pourtant, il était enivrant. Il semblait être la réminiscence d'un passé lointain où je courais dans l'herbe verte du jardin. Sa main était tiède comme celle de ma mère en ce temps...

Son autre main vint se poser sur ma joue et, en sentant cette chaleur se diffuser doucement dans mon visage, je réalisai finalement que je devais être bien plus froid que je ne l'avais imaginé. Nous ne nous en rendions sans doute pas compte car nous étions tous aussi glacial ici. Mais Joandra, comme un soleil, apportait une chaleur oubliée.

▬ Je ne dirai rien, alors ne cesse pas de sourire. C'est mieux quand tu souris, Drew.

Ces mots si doux... Ces paroles tendres auxquelles je ne m'étais pas attendu...
Je me sentais plus calme à présent. L'orage était passé. La colère avait disparu.

Son visage s'éclaira d'un splendide sourire et, sans que je n'y pense réellement, je le lui rendis.

Sa main glissa de ma joue mais mes doigts, eux, restèrent aux chaud contre son autre paume. Je l'y laissai parce que je ne voulais pas la vexer. Peut-être était-il normal, à cette époque, de se conduire ainsi... ? Si cette fille avait fait de son mieux pour comprendre ce que je ressentais, je devais faire de même.
Je resserrai donc ma main dans la sienne, profitant encore un peu de la tiédeur de sa peau.

▬ Merci... Joandra. Merci pour tout.

Pour avoir accepté que je ne lui dise pas officiellement que nous étions morts.
Mais pas seulement.

Si, un peu plus tôt, j'avais su ce qui se passerait, aurais-je suivi Joandra... ? Non... bien sûr.

Ou peut-être que si... Certes, je m'étais attiré de gros ennuis et avait été dans une situation très angoissante, mais j'avais réussi à faire connaissance avec elle. Cela, peut-être, en valait-il la peine...
C'était aussi pour cela que je la remerciais.

Je voulais lui faire confiance lorsqu'elle disait qu'elle ne dirait rien. Je voulais croire cette étrange jeune fille qui venait de briser la routine dans laquelle je m'étais trouvé si peu de temps auparavant.

▬ Et ne t'inquiètes pas... Tu en apprendras plus sur le manoir et ses habitants... C'est certain. Après tout, n'était-ce pas ce que tu voulais ?

Mon sourire devant une grimace maladroite, parce que ce sujet restait délicat. Même entre nous, nous ne parlions pas beaucoup de cela. Nous ne nous attardions pas souvent sur le fait que nous étions décédé. Et les seules occasions où le moment de notre mort était lui-même évoqué étaient loin d'être joyeuses... Ceux qui en parlaient ne désiraient que raviver notre colère pour que nos Invités payent pour le crime de leurs ancêtres.

Parler de sa mort... de ce que l'on avait ressenti... était une chose vraiment horrible.



Huhu, Drew écrit en #714298 ~


— La nuit est comme la mort. Elle ne prévient que quelques secondes à l'avance lorsqu'elle tombe. Où que l'on se cache, elle nous trouve. On ne peut lui échapper. —
Revenir en haut Aller en bas
http://northwoods-manor.bbactif.com
avatarMy name is
Joandra S. Upton
I am
an upset
an upset



Féminin

Messages : 31
Ton âge : 18

Tu es quoi ? : Une invité.


Identité
† Qui es-tu ?: Quelqu'un.
† Surnom: Aucun?
† Pour resumer, je suis ;:


MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    Mar 5 Fév - 15:16

Cesse de me remercier.

http://www.youtube.com/watch?v=XaSVkb_XLt4

▬ Merci... Joandra. Merci pour tout.

Te disait-il, te tendant un sourire impulsif. Ah, la tension descend. Il serre ta main, il cherche des mots, des gestes, n'importe quoi! Tu le sens gêné par ton affection, mais tu ne lâchas pas pour autant sa main. Car tu présentais un peu de plaisir, quelque chose qui semblait savourer dans tes mains qui le touchait. Que ressent-il?

Il te semble qu'aussi, il te donne sa confiance mais qu'en échange, il veut la tienne. Bien évidemment, tu lui donnes car après tout, tu as touché brutalement le point le plus sensible. Après tout, Jon ne t'a parlé qu'une fois de sa mort, de comment et pourquoi. Bien que ce ne soit pas ce que tu demandais à Drew, il mettait le tout dans un grand panier où on prenait au hasard une information. Tu t'en veux un peu, car tout ce que tu voulais, c'est la vérité pure et dure, tel quelle doit être.

Mais tu ne sens plus cette tempête, ces chaînes autour de Drew, ses mains sur sa bouche, qui lui incite le silence. Tu te sens bien, ces mains froides te rappellent la dure et triste réalité dans laquelle vous vivez, Drew et toi. Avec les autres, bien sûr.

Ces yeux qui retrouvèrent peu à peu leur calme, laissant de côté le déluge des sentiments, sont toujours plongés dans les tiens. Tes yeux émeraudes naïfs le regardent comme un enfant persuadé d'avoir raison.

▬ Et ne t'inquiètes pas... Tu en apprendras plus sur le manoir et ses habitants... C'est certain. Après tout, n'était-ce pas ce que tu voulais ?

Tu hochas la tête, après un léger temps. Tu répondis à sa grimace d'un petit sourire sincère, comme à ton habitude. Il semble un peu offusquer par un détail, mais tu ne pris pas la peine d'y prête attention. Tu ne savais pas l'heure qu'il était, et tu t'en préoccupais un peu. Tu baillas sans retenue, lâchant ainsi doucement sa main. Tu fermas un oeil pour lui tendre un sourire fatiguée.

▬Quelle heure est-il, Drew? J'aimerai bien me coucher, moi. dis-tu, en te frottant les yeux comme une enfant au bord du sommeil.

Tu baillas à nouveau, puis tu te tapotas les joues pour te lever en regardant mollement Drew. Tu lui fis un signe de la main, pour dire que tu partais car tu semblais sombrer dans les bras de Morphée si tu continuais.

▬ J'espère te revoir très bientôt Drew. Si tu veux, tu peux venir me voir dans ma chambre. Je crois, oui je suis sûre qu'elle est vers le fond. Au pire, tu demandes, non? Je te laisse, sur ce, Drew.

Sans prendre le temps d'attendre une quelconque réponse, tu partis furtivement. Marchant lentement, tu prenais le temps des fois pour observer l'extérieur, ou partir dès qu'une foule apparaissait. Entrant à l'aide de la clé dans ta chambre, tu t'allongeas sur ton lit, après avoir prit le temps de te changer. Ta robe de chambre blanche presque transparente, fourni par une certaine voisine. Un paquet, posé devant ta porte et rien d'autre.

Tu fermas les yeux, pour plonger dans tes rêves les plus profonds.


RP TERMINE.
Revenir en haut Aller en bas
My name is
Contenu sponsorisé
I am






MessageSujet: Re: La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |    

Revenir en haut Aller en bas
 

La foule te fera toujours peur, Joandra. | Joandra + Drew. |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Northwoods Manor † :: Le rez-de-chaussée... :: Les couloirs du rez-de-chaussée-
Sauter vers: