AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Débacle...préméditée? (pv Scarlet )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
My name is
Invité
I am
Invité





MessageSujet: Débacle...préméditée? (pv Scarlet )   Lun 27 Déc - 1:07

Je ne venais presque jamais en ces lieux car il s'agissait là du domaine du maître du manoir, homme des plus effrayants que je fuyais lâchement. Les murs tapissé du sol au plafond d'étagère de chêne sculpté croulaient sous les ouvrages intellectuels du siècle dernier. Au centre d'un tapis d'Aubusson, dans le fond de la pièce, se tenait l'imposant bureau en frêne servant de table de travail au sir Northwoods. Les rideaux d'épais velours émeraude étaient tirés sur la nuit froide et glaciale de la campagne anglaise. Ici l'atmosphère pesante vous tombait dessus comme un poids sur vos épaules et dans vos entrailles. Un malaise imperceptible s'emparait de moi, de tout intrus en ce lieux d'étude,et nul n'était bienvenu ici hormis le maître de céans.

Du moins, ainsi était la pièce la dernière fois que je m'y était hasardée, car aujourd'hui elle revêtait une toute autre apparence. Des livres gisaient épars dans toute la pièce comme si une tornade les avaient arrachés des rayons pour les rabattre violemment au sol. On aurait dis de pauvres créatures sans défenses hurlant vainement des appels au secours. Qui donc avait bien put être assez fou pour commettre pareil acte? L'appréhension à l'idée de la réaction du sir Northwoods lorsqu'il découvrirai l'affront me noua douloureusement le ventre. Il était déjà heureux qu'il ne sache pas que certains invités s'étaient octroyés le droit de tromper leur ennui en ces lieux, profitant en cela d'une hospitalité qui n'était nullement offerte, mais s'il venait à voir ce capharnaüm... Un invité aurait-il put se rendre coupable de pareil méfait? Pour la plupart ils ignoraient tous de la prison que représentait ce manoir. Prisonniers inconscients de l'être, ils déambulaient dans le manoir en quête de réponses, intrigués de ne jamais croiser âmes qui vives une fois le jour levé.

Pourtant j'en avait vu se glisser ici, à la faveur de la pleine journée, lorsque le maître ne pouvait les renvoyer, car le plus souvent, il se reposait . Peut-être était-ce cela justement qui avait déplut? Certains fantômes qui hantaient la demeure avaient le cœur remplis de haine et de colère et cherchaient à faire payer leur mort aux descendants des Ravenshill invités à séjourner. Enfin... qui est-ce-que je voulais tromper? Bien sur qu'ils étaient tous emplis de haine et d'amertume, et s'ils savaient que je les avais condamné ils me haïraient. J’étais responsable de leurs morts trop tôt survenue, car je m’étais montrée égoïste. Mon seul écart, ma plus grande faute. Mais ils ne l’apprendraient pas, car je n'aurais jamais la force de confesser mon crime. Je n'étais même pas capable de me tenir face à eux, dans ma vie comme dans ma mort il n'y avait que de la souffrance, pourtant je ne m'y habituais pas. Je n'osais risquer d'endurer pire tourment que celui de mes souvenirs et de ma culpabilité.

Chassant les larmes de mon regard brouillé en clignant furieusement des paupières je m'attaquais à la pénible tâche de remettre de l'ordre. Même s'il s'agissait d'un mauvais tour d'un membre de la famille Northwoods je ne pouvais me résoudre à ne pas redresser la situation. J'aidais, dans la maigre mesure de mes moyens, et en sachant que ceux à qui je rendais service n'en saurais rien et que celui qui était l'auteur de ce méfait serait très probablement contrarié et en colère contre mon intervention. Et cela ne me libérerais pas plus du poids de mes remords, mais j'étais incapable de passer mon chemin ou de simplement quérir la femme de chambre. Consciencieusement j'entrepris donc de tout remettre à sa place et je me déconnectais de la réalité, devenant par là même imperméable à toute arrivée étrangère.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
My name is
Invité
I am
Invité





MessageSujet: Re: Débacle...préméditée? (pv Scarlet )   Mar 28 Déc - 14:18

Scarlet avançait dans les couloirs du manoir, qu'elle connaissait maintenant si bien. Tout lui était familier, mais également très lointain. Peut-être que ce sentiment venait du fait qu'elle était encore sur ce monde, sans vraiment y être. La jeune fantôme vagabondait, sans vraiment savoir où aller. La nuit était tombée bien plus vite qu'elle ne l'aurait pensé et elle pouvait maintenant être vue par les Invités du manoir. La jeune fille se dirigea vers la bibliothèque, dans laquelle elle n'avait pas remis les pieds depuis des lustres ... Combien de temps, pour être exact ? Scarlet ne le savait même plus et a vrai dire, elle s'en fichait légèrement. Mais elle se souvenait encore de l'allure de cette pièce, dans laquelle elle passait tant de temps a épluché les livres quand elle était plus jeune. Une grande pièce, imposante, débordante de livres sur des sujets aussi divers et variés ...

Elle tourna dans le couloir pour arriver devant la porte de la pièce, future destination de son voyage. La jeune femme vit la majestueuse porte entrouverte. Scarlet se mit à regarder par l'espacement de la porte. Elle vit d'abord les grands rideaux en velours de couleur émeraude tirés sur la nuit, puis les grandes étagères de bois, où était habituellement rangé les livres. Mais le problème était là et Scarlet écarquilla ses yeux : où était donc passés les livres ? Elle poussa la porte violemment, la faisant claquer contre le mur. Puis elle entra, chancelante devant le spectacle qui s'affichait sous ses yeux.

Tout ses livres, ses précieux livres, contenant le savoir qu'elle avait gagné en les lissant quand elle était plus jeune ... Ils étaient tous sur le sol, répandu comme si une force machiavélique les avait jeter a même le sol ... Les feuilles de certains livres était arracher, les couvertures étaient usés, comme ayant été piétinés par des hommes ... La jeune fille en eu le souffle coupé, bien qu'elle n'avait pas le besoin réel de respirer maintenant. Elle échappa dans un souffle a peine audible, encore sous le choc de la vision :

- Qui ... A bien put ... Faire ça ?

Elle regardait toujours la pièce, cette vision d'horreur qu'elle ne pouvait enlevée. Elle commença a la parcourir, regardant un peu de partout afin de pouvoir constaté l'ampleur des dégâts. Puis, ses yeux s'arrêtèrent sur une personne qui était accroupis sur le sol, ramassant le livres, les prenant pour les ranger dans les bibliothèques de bois correctement. Scarlet vit la jeune femme de dos, et sans réfléchir, elle alla vers elle, d'un pas remplis de fureur, aux bords de la crise de nerfs. La jeune fille se mis alors devant l'autre fantôme apparemment et elle mis ses mains sur ses hanches.

- Puis-je savoir ... Qui a fait cela ?

Scarlet fini sa phrase en haussant le ton, d'un air énervée. Elle attendait un réponse concluante de cette femme, qui ne lui semblait pas inconnue. Peut-être était-ce quelqu'un qu'elle avait connue un peu avant sa mort, peut-être était-ce une des nombreuses âmes en peine qui hantait se manoir ...
Revenir en haut Aller en bas
My name is
Invité
I am
Invité





MessageSujet: Re: Débacle...préméditée? (pv Scarlet )   Mar 28 Déc - 15:43

La tâche me semblait infinie tant le désordre était grand. Certains livres n'avaient pas été simplement jetés à bas de leur rangement mais carrément déchiré, profané. Ceux-là j'en faisait une pile à côté de moi sur le parquet découvert, peut-être y aurait-il un moyen de les réparer? Je l'espérais vivement car cela me serrais le cœur, ces livres étaient précieux, il m’arrivait même parfois d'éprouver l'envie bien égoïste de les ouvrir et de les découvrir. Je n'en avais pas le droit, je n'y avais jamais été invitée et ne le serait probablement jamais. Alors lorsque poussée par ma solitude je cherchais le réconfort illusoire de ces puits d'histoires et de savoirs je venais ici caresser les couvertures craquelée par le temps et je m'éclipsait ensuite sans m'être permis plus que quelques effleurement. Aujourd'hui néanmoins je les tenais dans le creux de mes paumes gantées comme jamais auparavant, mais cet instant magique était souillé par le chagrin que j'en éprouvais.

Et soudainement une voie perça le silence oppressant, une voie jeune et incandescente d'outrage et de colère. Je sursautais violemment en lâchant un couinement apeuré. Par réflexe j'inclinais la tête afin de laisser le voile opalin de ma longue chevelure me dissimuler. Que faire, que répondre à cette question qui claquait comme une accusation? J'avais les idées trop brouillées, sans m'en rendre compte je crispais les doigts sur le livres que je m'étais apprêtée à remettre dans son logement. Cela faisait une éternité que personne ne m'avais adressée la parole dans l'enceinte de ce manoir, et comme je le redoutais la confrontation s'avérait houleuse. Étrangement il y avait dans cette voie de jeune fille la même arrogance et la même colère que j’entendais dans celle de mon père lorsqu'il s'apprêtait à fondre sur moi. Incapable de prolonger plus avant le silence je répondis d'une voie hésitante, étranglée par la crainte:

-Je...ce n'est pas...quand je me suis permise d'entrer ils...je...je suis désolée mademoiselle...


Quasiment blottie contre l'étagère que j'avais entreprit plus tôt de compléter je ne voyais rien du regard brûlant de celle qui avait pénétrée dans la pièce pour en découvrir le sinistre arrangement. Mais je n'avais pas besoin de cela pour savoir qu'il s'agissait d'une Northwoods. Précisément ceux que j'évitais de jamais croiser, m'éloignant des que je les apercevais.
A tout moment je revoyais ces silhouettes munis d'huile et de torche agissant impunément sous mon regard voilé. Je les voyais mettre le feu, et moi je ne disais rien mais mes larmes coulaient, des larmes soulagements. Il n'y en avait pas eut hélas, mon silence n'avait fait que qu'emprisonner dans une éternité d'amertume ceux qui m'avaient accueillie le temps d'une soirée. Je leur avais tant pris, comment leur imposer ma présence après cela?

-Je...je n'aurais jamais dut entrer ici...*pardonnez-moi...*

Je ne dis pas ces derniers mots, je ne pouvais pas. Fébrile, je reposais avec douceur le volume que je tenais encore sur le rayon à moitié remplit, caressant brièvement sa tranche avant de me relever et de me retourner. Saisissant les bords de dentelle de ma jupe de velours noir je fit une révérence exquise d'élégance surannée, les yeux baissés et la tête inclinée-autant pour ne pas affronter un regard que j'imaginais de feu que pour ne pas montrer les larmes qui avaient débordées sur mes joues. Après cela je fis la seule chose que je pouvais encore faire dans l'état pour le moins perturbée qu'avait induit l'entrée de la jeune demoiselle. Je me dirigeais vers la porte, fuyant son regard et impatiente de m'éclipser dans les couloirs de la vaste demeure. Je levais même l'une de mes mains gantées de noir pour lisser mes cheveux sur ma joue, essuyant aussi discrètement que possible une partie de mes pleurs. Sitôt la porte franchie, je m'enfuirais en courant, même si pour l'instant je n'osais pas plus qu'un pas légèrement tremblant.
Revenir en haut Aller en bas
My name is
Invité
I am
Invité





MessageSujet: Re: Débacle...préméditée? (pv Scarlet )   Mer 29 Déc - 22:13

Scarlet n'en revenait pas... Aucune réponse concluante a sa demande. Elle voulait savoir plus que tout, et sa colère grandissait. Rien ne pouvait la mettre plus en colère maintenant. Tout ses livres étalés sur le sol contribuait a un crime pour elle. Un crime monstrueux et il fallait qu'elle retrouve le criminel dans cette affaire. Le meurtrier, il devait montrer son visage, et au plus vite. Elle vit alors un livre, au dessus du tas que la jeune fantôme avait commencé a faire. La couverture lui rappela alors quelques chose ... Des images floues se mêlaient dans la tête de la jeune femme, la lumière du jour, la bibliothèque rangée, propre, et Scarlet, sur un fauteuil avec un livre sur les genoux en train de lire, comme souvent. Mais ce livre, celui-ci l'avait particulièrement touchée ... Un de ses préférés. Le lys dans la vallée, de Balzac.

Scarlet se pencha vers le tas, prenant dans ses mains le précieux ouvrage, auquel elle tenait tant il y a de cela quelques années. Comment avait-elle put l'oubliée ? Elle admirais la couverture, fatiguée et usée par le temps, elle le caressa tendrement, comme si celui-ci avait une âme. Puis, elle se retourna vivement, regardant la jeune femme qui était sur le sol, maintenant en train de s'éloigné doucement. Scarlet avait beau réfléchir et se creuser la tête, cette dame qui avait une telle élégance lui disait quelque chose. L'avait-elle rencontrée dans le passée et l'avait-elle oubliée aussi, comme elle avait oubliée son roman préférée ici ?

La fantôme alla alors se mettre devant elle, lui bloquant le passage. Son air énerver était toujours présent sur son visage, elle ne pouvait l'enlever, il était comme gravé au plus profond d'elle même. Scarlet voulait savoir quelque chose sur cette femme, même plusieurs, mais elle ne savait pas par où commencer. Elle essaya alors de croiser le regard de son interlocutrice, qui gardait son visage vers le sol. Scarlet soupira légèrement avant de parler.

-Bien ... Puis-je savoir ce que tu faisais dans cette pièce ?

Elle voulut demander également si elle ne s'étaient pas déjà vu par le passé, mais la phrase resta bloqué au fond de la gorge de la jeune fantôme. Elle serra contre elle son livre, comme si cela pouvait lui rapportée du réconfort ... Finalement, voila ce qui lui avait tant manqué pendant ses années : les livres. Certes, elle en avaient quelques uns dans sa chambre, mais elle avait abandonnée la bibliothèque, pensant que tout les ouvrages qu'elle affectionnait tout particulièrement avaient disparus. L'odeur du cuir et du bois, avec la poussière des livres aux pages jaunies ... Cette ambiance l'apaisait tant ... Mais elle ne le montrait pas, comme a son habitude, elle resta de marbre face a la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
My name is
Invité
I am
Invité





MessageSujet: Re: Débacle...préméditée? (pv Scarlet )   Jeu 30 Déc - 23:25

Je n'avais jamais autant admiré mes bottines qu'en cet instant ou je les fixais avec intensité. Je sentais que la jeune fille ne se satisfaisait nullement de mes explications rien moins que claire et je frémissais à l'idée de le vérifier de visu. Au lieu de ça j'avançais à pas prudent vers la sortie, désireuse de m'éclipser sans attendre. Du coin de l'œil je la vis se pencher vers l'un des livres abimé et s'en saisir avec délicatesse, ma gorge se noua à la pensée qu'il s'agissait probablement d'un ouvrage qui lui était cher. Mais je n'y pouvais rien, j'étais surement la dernière chez qui on irait chercher du réconfort. Je me promis toutefois de repasser plus tard finir ce que j'avais commencé, en m'assurant que les lieux soit désert bien sur. Et en ne me laissant plus surprendre comme la dernière des sottes.

Brusquement pourtant ma progression fut entravée par la jeune femme qui m'avais rejointe et me bloquait le passage. Visiblement je n'étais pas la seule à trouver es explications un peu faiblarde. Sa voie claqua comme un coup de fouet, me sommant de lui répondre de manière plus concluante. Sauf que sa question soulignait cruellement l'effronterie de mon attitude, jamais je n'aurais dut me permettre d'entrer dans ce bureau. On ne m'y avais pas invitée, cela dit je songeais un peu tristement que je n'étais nulle part la bienvenue. Je n'étais pas à ma place dans cette demeure que j'étais incapable d'abandonner. Pourtant je me fondais dans le décors, je n'étais qu'une bouffée de tristesse au milieu d'une demeure dont les murs semblaient fait de chagrin et d'amertume. Je répondis d'une voie basse aux inflexions pourtant soignées:

-Les livres...ils...ils étaient déjà répandus au sol lorsque je suis entrée, et je...je...je me suis dit que cela énerverait monsieur Ronald.

Avisant mes mains que je tordaient nerveusement je fis l'effort de laisser mes bras retomber mollement sur mes flancs. J'eus la sensation qu'ils étaient de plomb, plus le temps passait plus je me sentais mal à l'aise.

-Je venais juste de commencer à remettre de l'ordre quand vous...êtes arrivée. Je ne sais pas qui à fait cela...je...je ne crois pas que les invités qui viennent ici se soient permis pareil affront. Si...si vous voulez...enfin...je pensais revenir plus tard pour finir de remettre de l'ordre et vous laisser seule un moment. Je...c'est terribles, je suis vraiment désolée...

Brièvement je relevait la tête pour juger de la distance qui me séparait de la porte. Je me faisais l'effet d'un faon apeuré qui se serait retrouvé pris au piège avec le chasseur. Quelle idiote pathétique franchement, on ne m'avais pas élevé comme ça. Non, on m'avait appris à toujours présentée une face sereine, peu importe que le désespoir m'étreigne ou que mon dos soit à vif sous ma robe, il me fallait toujours sourire paisiblement. Inspirant doucement je me concentrais afin de revêtir ce masque de quiétude mainte fois éprouvé. Lorsque je sentit que les traits de mon visage n'exprimaient plus rien du chaos de mes pensées je relevais la tête et croisais enfin le regard de la jeune fille. Je la reconnus rapidement, je n'avais oublié aucun visages de cette-nuit-là, et dans les années qui suivirent j'avais de loin appris à connaître tout ceux que j'avais condamné.

-Excusez-moi mademoiselle Scarlet, je ne vais pas vous déranger plus longtemps, je suis tout à fait consciente du fait que ma présence est innoportune.
Revenir en haut Aller en bas
My name is
Contenu sponsorisé
I am






MessageSujet: Re: Débacle...préméditée? (pv Scarlet )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Débacle...préméditée? (pv Scarlet )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Northwoods Manor † :: Quelques petites formalités... :: Nouveautés & Sections utiles :: La vieille armoire à archives :: Rp's usés-
Sauter vers: